Un Joystick Xbox One pour les simulations de vol

DKqVgnpXcAA7xFaSi les fans de simulations automobile n’ont que l’embarras du choix en ce qui concerne les volants compatibles Xbox One, les accrocs aux simulations aériennes n’ont d’autre choix que d’utiliser le pad depuis le lancement de la console. Un manque qui sera comblé dans quelques jours.DKqVgoCWAAEklSo

Thrustmaster vient de dévoiler la sortie imminente du T.Flight Hotas One, un joystick destiné aux fans de simulations de vol. Développé en association avec Microsoft et Frontier Développement (Elite Dangerous), le T.Flight Hotas One proposera une manette des gaz détachable du joystick principale et sera compatible avec le palonnier TFRP (T.Flight Rubber Pedals), lequel ne sera malheureusement pas inclus. On nous promet que l’accessoire sera polyvalent, s’adaptant aussi bien aux shoots spatiale qu’aux simulations de vol civile en passant par les jeux de guerre aérien, et je dois dire que jouer à Elite Dangerous, Everspace ou Starpoint Gemini avec cet accessoire, est une perspective assez excitante.

Prévu pour fonctioner sur Xbox One ainsi que Windows 7, 8 et 10, le T.Flight Hotas One sera commercialisé le 7 octobre de cette année au prix de 79,99€.

Windows Mixed Reality : liste des casques disponibles au lancement.

https://www.youtube.com/watch?v=QK_fOFDHj0g

Dans un peu moins d’un mois, les casques « Windows Mixed Reality » débarqueront en magasin. Dell, Asus, HP, ou encore Acer, proposeront chacun leur monture mêlant AR/VR.

Tous ces casques que nous listons aujourd’hui ont un point commun : des caractéristiques techniques minimales (mais de bon niveau !) identiques à tous les modèles proposés comme nous l’évoquions ici.


Comment déterminer lequel est le meilleur ?


Windows_UpcomingFeature_2Up-1_1920Les manettes de jeux vendues tantôt séparément, tantôt en bundle, sont les mêmes pour chaque modèle de casque. Techniquement parlant, les casques sont identiques comme nous venons de le voir.

Au final, la seule distinction qui pourrait aiguiller votre choix résidera probablement dans l’affect lié à la marque, le design du produit et le confort et/ou intelligence de son système d’attache.

Ce « lissage technique » représente malgré tout un avantage : l’expérience utilisateur sera identique, peu importe votre choix, du moins pour l’instant. Sauf erreur, rien n’interdit un constructeur de faire encore mieux.

Passons aux choses sérieuses, voici les casques Windows Mixed Reality qui devraient être disponibles le 17 octobre prochain ou un peu plus tard :

win10_mr_headsets

  • Dell Visor

l_10169339_003

Sans les manettes : 349€ / Avec les manettes : 449€ Disponible le 17 octobre 2017

  • Asus Windows Mixed Reality

0ef9a5cdfd56e56b3e7950b359091dfd-1024x509

Vendu en bundle avec les manettes uniquement : 449€ Disponible en 2018

  • Lenovo Explorer

lenovo_explorer-678_678x452

Sans manettes : 349€ / Avec 449€ Disponible le 17 octobre 2017

  • Acer

HMD_design_ksp_01_large.jpg

Sans manettes : 299€ / Avec 349€ Disponible le 17 octobre 2017

  • HP

windows-mixed-reality HP .jpg

Sans manettes : 329€  Disponible le 17 octobre 2017.


Où acheter ces produits ?


Et bien … comment dire … c’est une bonne question ! Aucun casque sur aucun site web français n’est affiché pour en faire l’acquisition ou la précommande. Rappelons qu’ils devraient être disponibles le 17 octobre prochain ! Reste un espoir, l’évènement du 03 octobre à San Francisco concernant les plans de Microsoft dans ce domaine, notamment pour le lancement quelques jours plus tard. A ce sujet, des leaks récents sur internet indiquent que SAMSUNG rejoindra très prochainement les rangs des constructeurs travaillant auprès de Microsoft et devrait présenter à cet évènement son casque de réalité mixte AR/VR.

 

Ford adopte les HoloLens de Microsoft.

microsoft-hololens-at-ford

L’industrie automobile semble de plus en plus séduite par le casque holographique de Microsoft.

En 2015, Volvo s’enorgueillissait d’être le seule constructeur automobile à s’associer avec Microsoft pour utiliser ce qu’ils définissaient eux-même comme étant “le tout premier ordinateur holographique entièrement autonome”. Une situation qui a évoluée depuis puisqu’en début d’année, c’est Volkwagen qui déclarait avoir adopté la technologie Hololens et vantait les bienfaits de cet outil à destination de leurs ingénieurs.

Un nouveau constructeur automobile vient tout juste de faire son coming out : Ford. HoloLensLoop.gifConscient de l’importance du design dans une industrie auto en constante évolution, l’entreprise déclare avoir terminé avec succès un projet pilote d’un an impliquant l’utilisation du casque holographique de Microsoft.

Une expérience visiblement concluante au regard des éloges du créateur de la Mustang. On apprend ainsi que l’utilisation du casque de réalité mixte est tout à fait adaptable aux procédures traditionnelles qui nécessitent un modèle en argile, et qu’il permet de gagner énormément de temps et d’argent. Les ingénieurs peuvent expérimenter plusieurs designs en quelques heures ce qui, d’ordinaire, prendrait plusieurs jours, voir plusieurs semaines.

Michael Smith, directeur du design chez Ford, déclare à ce sujet:

Avec HoloLens, nous pouvons instantanément passer d’une représentation virtuelle à l’autre pour décider de la direction à prendre. (…) En tant que designer, on veut montrer, pas seulement expliquer les choses. C’est beaucoup plus convaincant.

Mais ce n’est pas tout, les casques peuvent se synchroniser entre eux pour montrer la même chose à plusieurs utilisateurs, ce qui permet à des ingénieurs éparpillés dans le monde de travailler sur un même projet de manière plus coordonnée et efficace, même s’ils vivent au rythme de fuseaux horaires différents, en créant, par exemple, des “post-it” virtuels.

Ford étudie comment étendre l’utilisation d’Hololens à d’autres processus de développement, d’autant plus qu’un autre aspect auquel on n’aurait pas pensé au premier abord est à prendre en considération : l’espionnage industriel. En effet quel meilleur moyen de protéger ses idées qu’en dématérialisant certains éléments d’un projet?

 

Microsoft apporte une solution aux téléchargements et au stockage des jeux sur Xbox One.

Forza7_E3_PressKit_10_OnBoardInTheRace_WM_4K

Saviez-vous que Forza Motorsport 7 sur Xbox One X s’octroiera à lui seul 95Go d’espace disque (dont 50 à télécharger) ? La résolution native en 4K du titre de Turn10 n’y est pas pour rien.

Microsoft a bien conscience qu’un tel niveau technique va vite représenter un souci de stockage chez les joueurs. A vrai dire, même sans la 4K, les limites de nos disques dur internes se font rapidement sentir sur cette génération de console.

L’équipe Xbox avait précisé vouloir se pencher sur ce futur problème en l’anticipant au mieux. En plus d’avoir ajouté -il y a de ça quelques années maintenant- la possibilité de brancher un disque dur externe pour y stocker nos jeux, Microsoft souhaite à présent taper directement sur les contenus téléchargés/installés. Ce faisant la gestion des données installées devrait être bien plus poussée qu’auparavant.

1-datacenter-microsoft

Ce système répond en interne au nom d’Intelligent Delivery et a pour principaux objectifs :

          D’économiser l’espace sur le disque dur.

          De réduire les temps de téléchargement.

 Initialement révélé aux développeurs pendant le XFest en début d’année, ce procédé vous fera simplement télécharger ce dont vous avez besoin. Un joueur de FM7 sur une Xbox One S n’aura aucunement besoin d’avoir les assets réservés à la Xbox One X (résolution 4K, textures…).

Plus fort encore, cette gestion « fractionnée » des données permettra à la Xbox One l’utilisation de jeux multi-disques (2 blu-ray autorisés pour le moment soit un maximum de 100Go en double-couche). Chose techniquement impossible jusqu’à présent.

4editeurs20170612_074525_3_big

Si le développeur le permet, vous pourrez même vous passer de télécharger les cutscènes et autres cinématiques d’un jeu qui ne sont pas dans votre langue et dont vous n’aurez jamais besoin. En théorie, la Xbox One installera les éléments correspondant à votre région (notamment pour la langue). Libre à vous de vous rendre sur le store si vous souhaitez télécharger une autre langue.

Le principe ne se limite pas qu’aux langues selon la région. Le développeur pourra même « compartimenter » son jeu en lui-même. Imaginez, à l’installation d’un Call of Duty, être en capacité de n’installer que la partie multijoueur ou solo du jeu ?

Ce qui est intéressant ici c’est que les applications concrètes de cette nouvelle façon d’installer son jeu vont plus loin que sa seule utilité sur Xbox One X.

Si les jeux de Microsoft ont toutes les chances d’être les porte-étendards de cette technique, rien ne garantie que les développeurs tiers avec leurs jeux multiplateformes l’adoptent à bras ouvert. D’autant plus qu’aucun équivalent n’existe sur console Playstation ou sur PC.

Néanmoins Forza Motorsport 7 sera le premier titre à exploiter cette nouvelle fonctionnalité.  

Merci à Darkfoxx pour son aide.

 

Xbox Game Pass : MAJ de Septembre

f9c8c0b6-69f0-4d20-8f33-64941cbe681c

On ne présente plus le Xbox Game Pass, le Netflix-Like de Microsoft pour sa Xbox One, 133 jeux accessibles (suite à cette mise à jour) via un abonnement de 9,99€ par mois. Chaque mois, Microsoft rajoute (ils peuvent en enlever, aussi) des jeux dont voici la mise à jour de septembre :

  • Garou: Mark of the Wolves (X360)
  • ReCore Definitive Edition (XO)
  • Metro Last Light Redux (XO)
  • 10 Second Ninja X (XO)
  • The Bridge (XO)
  • Fable 2 (X360)
  • Hue (XO)

Le Xbox Game Pass s’offre une belle mise à jour de septembre avec des titres d’excellente qualité, si je devais vous en conseiller 3, ce serait ReCore Definitive Edition un excellent jeu d’aventure plateforme, Metro Last Light Redux un FPS post-apocalyptique et Mark Of The Wolves un jeu de baston parfait pour se friter entre potes.

 

 

Xbox One : Le support du clavier/souris sur le point de débarquer !

mike ybarra

Mike Ybarra a pu évoquer pendant la PAX l’arrivée du support clavier/souris sur Xbox One. Bien conscient des questions que cela soulève, il souhaite que cela se fasse de manière intelligente : 

 « Le support du clavier/souris arrive. Nous devons être très intelligents sur notre façon de faire. Nous laisserons le choix aux développeurs. Pas mal de personnes me tweet et me disent : “vous ne pouvez pas faire ça, ce n’est pas équitable’’ et nous comprenons cela. Nous exploitons deux plateformes :  Xbox et Windows. Ainsi, lorsque nous apportons le clavier et la souris, nous conseillons les développeurs en leur disant : Regardez, vous avez à réfléchir sur les questions des jeux multijoueurs en équipe, si vous avez un jeu compétitif, les gens voudront probablement avoir le choix de dire qu’ils joueront avec d’autres gamers en clavier/souris ou uniquement avec des joueurs manettes, ou même avec n’importe lequel des deux. Donc, vous verrez bientôt nos premiers jeux supportant le clavier et la souris, je ne peux pas annoncer lesquels, mais bientôt. Et selon l’intérêt des développeurs, ils choisiront de faire clavier/souris ou pas !”. »

 

Rise-of-Nations-Extended-Edition
Des jeux comme Rise of Nations ou Age of Empire peuvent-ils envisager un avenir sur Xbox? 

 

Cela fait plusieurs mois que Microsoft planche sur le sujet. Si récemment la bêta de Minecraft sur Xbox One permettait de jouer avec les appendices appartenant au PC, ils avaient laissé les joueurs Xbox (à la manette) et PC (au clavier/souris) s’affronter dans un mode de jeu en ligne prévu à cet effet sur Gears of War 4. Ce mode éphémère a finalement posé ses valises durablement dans le jeu de The Coalition. Peut-on en déduire que la cohabitation se passe bien ?

Hormis la peur du déséquilibre entre joueurs manette et clavier/souris, plusieurs questions restent en suspend : 


  • Le fait de choisir de ne rencontrer que des joueurs manette ou clavier/souris ne va-t-il pas diviser les communautés sur les jeux en ligne ?
  • Est-ce envisageable que des jeux “only” clavier/souris puissent arriver sur Xbox ? À la manière des jeux musicaux qui demandent des accessoires complémentaires. Est-ce une bonne chose ?

Ces questions vont probablement trouver réponses dans peu de temps. Il est intéressant de constater que Microsoft continue sa convergence entre Xbox et Windows. Si l’arrivée de Steam sur Xbox reste un fantasme pour beaucoup, il n’en reste pas moins que Microsoft va peut être réaliser le rêve de Valve avec ses Steam machine qui n’ont malheureusement pas trouvé écho.

Windows Mixed Reality : La VR/AR s’améliore et se démocratise à partir d’octobre.

casque-vr-acer-750x500La réalité virtuelle… un terme qu’on entend de plus en plus et avec lui, toujours les mêmes remarques : « c’est trop cher », « Le contenu est trop faible » ou encore « l’installation du casque est fastidieuse ».

Et en soit, ce sont des remarques tout à fait légitimes. Ainsi, Facebook avec son Oculus, HTC avec son Vive et dans une moindre mesure Sony avec son PSVR (sur PS4 exclusivement) ont un peu essuyé les plâtres sur ce marché émergeant.

Cependant, il reste un élément qu’ils n’ont probablement pas intégré à l’équation et dont il faudra tenir compte : Microsoft.

En effet, l’entreprise américaine a aiguisé ses armes de nombreux mois durant alors que les premiers casques étaient déjà disponibles en rayon. Si l’on peut craindre un certain retard “potentiellement difficile” à résorber pour l’américain, on ne peut nier qu’il y a plusieurs avantages…

Le premier d’entre eux a permis à Microsoft de jauger ce marché naissant en scrutant ses concurrents, la réaction du public (réactions en passant, plus que timides…). Grossièrement, il s’agissait de savoir si la sauce prenait.

Entre-temps, les principales objections (dont celles évoquées plus haut) ont été clairement identifiées. Reste aux équipes de Satya Nadella d’y répondre de façon à conquérir les cœurs.


Comment Microsoft compte-t-il s’y prendre ?  


Comme souvent, le géant informatique n’y va pas seul. Les partenaires historiques tels qu’Acer, Lenovo, Asus, Dell ou encore HP proposeront des casques Windows Mixed Reality.

Microsoft a la plateforme. Eux ont pour mission de s’occuper du matériel. (En respectant les pré-requis techniques de l’entreprise américaine).  

« C’est trop cher »

Actuellement, la VR n’est pas à la portée de toutes les bourses… Sans compter le prix du casque lui-même, c’est souvent celui de la configuration nécessaire à son utilisation qui sonne le glas de l’enthousiasme des clients. Et si on rajoute le prix dudit casque, la facture frôle l’indécence ou presque.

Si le HTC Vive affichait un 899€ à la fin août, il ne demande “plus que” 699€ aujourd’hui. Facebook à lui aussi raboté son prix passant de 600 à 399€. La faute à des ventes loin, très loin du raz-de-marée attendu à une époque. Le lien entre ce non-succès et les prix pratiqués présentent une corrélation toute évidente.

À cela Microsoft répond d’une manière percutante : prix de départ de 299€. Le mieux dans tout ça ? Cela ne se fera pas au détriment des performances ! On vous en parlait dans cet article : LIEN.

Plus fort encore : les casques rivalisent techniquement parlant avec le Vive de HTC en se payant même le luxe d’une configuration minimale requise bien plus légère pour votre PC.  

« L’installation du casque est fastidieuse »

Pour utiliser le Vive, il vous faudra un certain temps d’installation, divers capteurs de détection et autres câbles attendent d’être branchés avant d’utiliser la bête. Il n’y a qu’à se pencher sur les schémas d’installation du PSVR de Sony ou du Vive de HTC pour comprendre l’objection des consommateurs.

Microsoft a voulu simplifier la procédure. Résultat, les casques de la famille Windows Mixed Reality seront « plug & play ». Un câble sur le PC, l’autre sur l’alimentation. Adieu les branchements multiples, les boitiers externes… Le casque se suffit à lui-même pour détecter les mouvements. 

 

« Le contenu est trop faible »

Le contenu est une sorte de clef de voûte sans laquelle tout s’écroule. À lui seul, s’il est conséquent et de qualité, il peut faire sauter les barrières du prix trop élevé ou de l’installation trop complexe. En revanche, si ce point précis fait défaut, alors la tâche pour convaincre deviendra titanesque, voir impossible à la vue des résultats de Facebook et HTC (respectivement 99 300 et 190 900 exemplaires vendus au 1er trimestre 2017) 

Et c’est là où la “temporisation” dont a fait preuve Microsoft va pouvoir jouer en leur faveur.

Pour le lancement, on compte une soixantaine de logiciels compatibles, parmi eux nous pouvons noter des classiques comme Minecraft, des inédits comme Holo Tour ou encore le navigateur Microsoft Edge

000574593_illustration_large

Vous l’avez vu ? Le logo Halo ? Il y a bien un jeu Halo en cours de développement à destination des casques Windows MR (Mixed Reality) ! Pas plus d’informations le concernant mais pas mal d’espoirs !

Dernier élément qui devrait constituer une force pour Microsoft : la compatibilité des casques avec Steam et ses jeux VR ! L’entreprise de Redmond n’hésite donc pas à mettre potentiellement en difficulté son Windows Store pour réussir son entrée sur le marché de la VR/AR.

 


Disponibilité prévue ? 


new-windows-10-creators-update-bridges-divide-between-physical-objects-digital-environment-mixed-reality.1280x600

Nous reviendrons ultérieurement dans un nouvel article sur les casques qui seront proposés lors du lancement de Windows Mixed Reality. Et c’est le 17 octobre prochain que le grand saut aura lieu. Soit, en même temps que la mise à jour de Windows 10 apportant, entre autre, la compatibilité de ces casques.

Une des étapes qui va suivre pour Microsoft sera d’alimenter en contenus ces casques à réalité mixte et pourquoi pas une compatibilité Xbox One?

 

Merci à Darkfoxx pour son aide précieuse.    

 

Retour

Microsoft affûte ses armes VR/AR !

windows-mixed-reality.jpg

Si Microsoft a mis du temps à lancer la machine VR face à HTC (Vive), Facebook (Oculus) ou encore Sony (PSVR) on peut dire que cette fois le chantier VR (ou plutôt Mixed Reality soit VR/AR) est bien en marche.

Le géant de Redmond nous proposera plusieurs casques de constructeurs différents, Acer et HP ont été mis en avant pendant cette Build 2017 avec leur proposition.

Cependant ils sont “contraints” par Microsoft de respecter une configuration minimale sinequanone pour tourner correctement sur votre PC. Votre PC devra être équipé au minimum :

CPU Intel mobile core i5 (7200U) double cœur hyperthreading ou équivalent.
– GPU intégré Intel HD Graphics 620 ou équivalent (compatible DirectX12)
8 Go de mémoire vive en dual channel
– Prise hdmi 1.4 (ou hdmi 2.0)
– Espace disque dur de 100Go (SSD conseillé mais pas obligatoire)
USB 3.0 ( ou 3.1 type-C)
– Bluetooth 4.0

Vous l’avez peut-être remarqué, contrairement à un Oculus Rift ou autre HTC Vive, la configuration requise est bien moins gourmande et donc plus facile d’accès.

Cette configuration ne concerne pas le jeu vidéo, mais plutôt la réalité mixte d’applications ! Le jeu reste évidemment possible avec ces casques. Nous devrions assez vite voir ce pan avec la Xbox notamment.
Tout ça est d’autant plus appréciable que rien ne se fera aux dépens des performances des casques.

casque-vr-acer-750x500.jpg
Par exemple, prenons le casque Acer qui sert de prix d’entrée (299€) nous devrions retrouver ces quelques points clés :

2 dalles LCD d’une définition de 1 440 x 1 440 px chacune (ce qui est mieux que le Vive ou l’Oculus)
– Fréquence de rafraîchissement de 90 Hz (le minimum pour être dans de bonnes conditions)
Prise mini-jack pour brancher un casque audio.

Enfin, les équipes de Microsoft ont profités de la Build 2017 pour dévoiler les « Windows Mixed Reality Controllers ».

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=1nlcdDNOdm8&w=560&h=315]

Les points lumineux présents sur ces contrôleurs permettent une reconnaissance des mouvements sans aucun capteur externe au casque. En effet, ce sont les caméras intégrées sur le casque qui s’occupent de restituer vos mouvements.

Il en découle une évidente facilité d’installation et d’utilisation du casque, Microsoft insiste sur l’aspect “plug & play”. L’autonomie de mouvement est donc accrue. A noter la présence de gâchettes, de sticks analogiques ou encore d’un touchpad circulaire.

En termes de prix, l’offre débutera à 299$ avec le casque d’Acer seul. Il faudra débourser 399$ pour y adjoindre les manettes. Le tout est d’ores et déjà disponible pour les développeurs.

Il faudra attendre le 17 octobre pour la disponibilité auprès du grand public en même temps que la mise à jour Windows 10 Fall Update Creator.

Microsoft et Amazon unissent leurs assistants vocaux

170830120922-alexa-cortana-540x304

Microsoft et Amazon sont fières de vous annoncer le mariage de leurs filles respectives. Cortana et Alexa vont s’unir d’ici la fin de l’année.

De manière simple et concrète, les utilisateurs d’Alexa vont pouvoir lancer Cortana et inversement. Le rapprochement a eu lieu en mai 2016 à l’initiative du patron d’Amazon, Jeff Bezos.


Quels avantages pour Amazon ?


Amazon-Alexa

L’entreprise au sourire va donner à Alexa l’accès au parc Windows 10 où Cortana a fait sa place nativement dans l’OS de Microsoft.

Au compteur, 145 millions d’utilisateurs actifs qui n’auront qu’à dire : « Cortana, lance Alexa » pour papoter avec elle (et inversement s’il s’agit d’une enceinte Echo abritant Alexa).

Pour rappel, Cortana profite aussi du parc de Xbox One. Sa disponibilité sur iOS et Android (en anglais uniquement pour l’heure) permettra à Alexa d’atteindre encore plus de monde. Cette dernière ayant, parmi tous les acteurs du marché, le plus grand nombre d’utilisateurs actifs.  

Autre point intéressant pour Amazon, l’accès à la suite Office. Grande force de Cortana qu’Alexa sera en mesure d’assimiler. La gestion d’Outlook et de son calendrier notamment ne devrait plus avoir de secrets pour elle.


Quels avantages pour Microsoft ?  


cortana-ios-iphone-android

Si on devait résumer l’avantage de cette union pour Microsoft, au-delà du nombre d’utilisateurs d’Alexa, on parlerait assurément d’objets connectés. Alexa est en effet très performante quand il s’agit d’interaction avec des objets connectés : du simple système d’éclairage en passant par la voiture ou votre aspirateur, elle sait (presque) tout faire, et donnera à sa nouvelle copine Cortana un accès a ce genre d’interaction.

Notons qu’Alexa utilise déjà (et cela s’accentuera avec cet accord) Bing, le moteur de recherche de Microsoft, pour trouver ce qu’on lui demande.


Mais alors pourquoi cette alliance ?


amazon-and-microsoft

Microsoft et Amazon viennent de sceller un partenariat que personne n’a vu venir, afin de lutter plus efficacement contre le Siri d’Apple et Google Assistant qui profitent respectivement du parc iOS et Android pour imposer leur logiciel vocal.

Une question reste en suspens : les utilisateurs de l’une ou l’autre solution vont-ils vraiment utiliser la formule magique ? « Alexa, demande à Cortana. Je veux savoir ce que j’ai de prévue demain » ou « Cortana, demande à Alexa… » Bref, vous comprenez l’idée. La demande est de facto plus longue, moins « naturelle ». Mais à croire les déclarations des deux entreprises de Seattle, cela devrait être temporaire. Avec le temps la “fusion” des deux entités se fera plus importante et transparente. En attendant : Vive les mariées !

Votre éclairage synchronisé avec votre console ? C’est pour bientôt !

Votre éclairage synchronisé avec votre console ? C’est pour bientôt !

Si vous êtes comme certains d’entre nous, propriétaire d’un système d’éclairage connecté Philips Hue, cette nouvelle devrait vous ravir.

Pour les non-initiés, Hue, c’est la marque d’ampoules et de dispositifs lumineux de Philips. Contrôlables via une application téléphone, vous pouvez créer facilement des ambiances lumineuses de couché de soleil ou d’aurore boréale dans votre salon. Vous pouvez programmer et télécharger divers scénarios et en adapter les règles : simuler la présence en automatisant le fonctionnement et l’arrêt des ampoules, et même vous préparer au coucher avec une lumière tamisée qui s’estompera peu à peu pour finir de s’éteindre complètement.

En somme, nous sommes face à de la domotique. Quel rapport avec nous ?  Et bien ce principe du tout connecté sera d’ici décembre prochain compatible avec… nos consoles !  

 architecture_overview_entertainment

Il vous sera en effet possible de lier vos lumières à votre Xbox. Officiellement Philips n’a encore dévoilé aucune plateforme compatible. Mais nous sommes à peu près certains sur le fait que la Xbox One fera partie de l’équation… Pourquoi ?

L’entreprise Néerlandaise s’était liée au développeur Québécois Frima Studio pour rendre compatible le système Hue avec le jeu Chariot dans sa version Xbox One ! La vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu du rendu :

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=OLGg4HXyefc&w=560&h=315]

Concrètement, la console enverra des données colorimétriques au pont Hue (l’objet qui lie toutes les ampoules et autres éclairages Hue) pour en retranscrire les couleurs en temps réel pendant votre jeu, votre film ou la lecture de votre musique.

En conclusion, il s’agit d’une sorte d’Ambilight géant selon la taille de votre installation Hue. Disponible pour tous en décembre prochain !