La Switch n’aurait pas encore dépassé la One en Espagne

La Switch n’aurait pas encore dépassé la One en Espagne

Décidément il est difficile de savoir ce qui est vrai ou faux en ce moment. Après la rumeur du rachat d’Electronic Arts par Microsoft, une autre actualité est remise en doute.

L’information faisait le tour du web il y a quelques jours, avec 300 000 unités écoulées, la Switch de Nintendo aurait déjà dépassé les ventes de la Xbox One en Espagne, mais il semblerait que cette estimation sur les ventes de cette dernière soit remise en question. Selon le site Kippel01, La One aurait dépassé le demi million de machines écoulées sur ce territoire, augmentant de 26% les 428 000 consoles ayant trouvées preneur fin 2016, la plaçant donc encore devant la machine de Nintendo, même si cette dernière connait un déploiement plus rapide.4editeurs20170612_074525_3_big

Selon Fernanda Delgado (directrice de Xbox Espagne) qui s’est entretenue avec Kippel01, en fin d’année dernière les ventes auraient été dynamisées “par le Black Friday, la campagne de Noël et aussi par le lancement de la nouvelle console, Xbox One X”.

Même si elle reconnait que la marque playstation a plus les faveurs du public espagnole faisant que la Xbox One a un parc installé plus faible que dans d’autres pays, elle souligne aussi que “beaucoup de gens continuent de profiter de la Xbox 360”.

Aiolia : « Si j’étais Xboss… »

Aujourd’hui, nous vous proposons un exercice un peu particulier : nous prenons, tranquillement, les commandes de la branche Xbox, le temps d’un article, l’un après l’autre chaque semaine. En imaginant ce que cette indépendance, récemment acquise, permettrait de mettre en place au sein de Xbox. Petite difficulté :  5 idées maximum.


La version d’Aiolia


 

Succédant à Phil Spencer, et fraîchement nommé Xboss au sein de Microsoft… Je pense que je continuerai sur la même lancée que notre chère Philou passé à la place de Nadella depuis, voilà merci de m’avoir lu … Bon en vrai, on n’est pas là pour dire que Phil Spencer a fait un boulot de merde et n’a rien apporté à la branche Xbox, bien au contraire. Non il avait un plan bien établi, qui n’aurait eu aucun effet s’il ne l’avait pas appliqué comme il l’a fait, avant de lancer des jeux, il fallait un support qui mette tout le monde d’accord, que ce soit les développeurs ou les joueurs, en commençant évidemment avec ceux qui alimentent nos chers boîtiers de divertissement … Les développeurs. On peut dire que la Xbox One X est une réussite, elle se devait d’être puissante et facile à développer, cette mission réussit haut la main, il est temps de sortir des jeux et ça ne se fait pas en claquant des doigts.

2019-2020 seront la pierre angulaire de sa politique, j’ai donc encore le temps de bosser sur mes idées, dont voici les 5 principales.

 


SEGA


 

J’aurais pu vous mettre Capcom, mais d’une part je suis un gros fanboy de Sega, élevé à leur console de salon de la Master Systeme jusqu’à feu la Dreamcact (Best Console Ever), Sega a bercé ma vie vidéoludique et d’autre part parce que Capcom est trop ancré dans le multisupport, ce serait donc très difficile de faire accepter aux joueurs que Microsoft ait négocié avec Capcom des exclusivités sur des jeux multiplateformes saufs peut-être pour certaines licences endormis depuis trop longtemps, mais ça je laisse le soin à mes amis de MW de vous en parler.

Pour Sega par contre c’est une autre histoire, tout d’abord Microsoft à participer à la Dreamcast, mais aussi parce que Sega a plutôt bien soutenu la première Xbox avec des titres majeurs comme Jet Set Radio Future, Shenmue II, Panzer Dragoon Orta ou encore Otogi. On connait la suite pour Shenmue III, Sony a été plus malin en utilisant le puissant pouvoir de la nostalgie, ils l’ont été un peu moins sur Jet Set Radio puisqu’ils ont soutenu un développeur indépendant amoureux de la licence pour tenter de forcer la main de Sega qui n’a pas l’air d’avoir apprécié le sale coup en mettant à mort le projet indé.

 

Il y a donc une carte à jouer auprès de Sega qui dort sur un énorme trésor de guerre composé de licence toute aussi différente qu’importante dans le milieu et qui plus est sans aucune attache identitaire, puisque chaque licence est lié à une console Sega. Je commencerai par faire revivre les licences sorties sur Xbox en soutenant corps et âme Sega dans ses démarches, pour ensuite négocier des exclusivités sorties sur des consoles de Sega. Pour vous donner une idée Skies Of Arcadia, Altered Beast, La Légende de Thor, Ecco The Dolphin et tellement d’autres.

giphy1


De Nouvelles IP chez les First Party


 

Les studios FP (First Party) de Microsoft travaillent tous sur une licence bien définie, Turn 10 sur Forza Motorsport, 343i sur Halo, The Coalition sur Gears Of War, pour ne citer qu’eux. Je demanderai donc à ces studios de créer des équipes en interne pour réfléchir à l’avenir de la marque Xbox, elles seront bien évidemment sous le giron d’un responsable qui fera remonter les différents projets, Bonnie Ross pour 343iDan Greenawalt pour Turn10 et Rod Fergusson pour The Coalition.

Mais, et Rare me direz-vous ? Eh bien c’est peut-être le studio FP de Microsoft le plus libre de ses mouvements, je ne changerais donc strictement rien à leur liberté qui doit s’exprimer le plus possible tout en gardant un œil dessus, afin de leur éviter le même sort qu’à Lionhead qui est pour moi un énorme gâchis.

Aurons-nous droit à un GTA-Like par Turn10 avec une conduite aussi pointue que celle de Forza, Un Beat Them All Aventure par The Coalition ou encore un Survival Horror en vue FPS par 343i, seul l’avenir nous le dira.

new ip mw


Rapprochement avec Steam


 

Parce qu’il ne peut y avoir un rapprochement entre Microsoft et le monde du PC sans y impliquer l’un des plus gros acteurs du secteur, je mettrais les choses à plat avec Steam pour lui proposer de transformer notre Xbox One X en Steam Machine. Avec elle tout est possible, aussi puissante si ce n’est plus que la moyenne des PC’s dont sont équipés les utilisateurs de Steam quitte à impliquer les équipes de la rétrocompatibilité Xbox-Xbox360 pour rendre le plus possible les jeux du catalogue Steam compatible sans évidemment oublier de demander l’autorisation aux développeurs concernés tout en les impliquant dans le projet, ne serait-ce que pour adapter la jouabilité à la manette tout en laissant la possibilité d’utiliser le combo souris/clavier pour les jeux impossibles à adapter à la manette.

Ça permettrait à la Xbox One ou sa future remplaçante d’accueillir des jeux dont elle n’aurait jamais vu la couleur.

xbox-one-x-console


Telltale Games sur un jeu Halo


 

Je vois déjà vos yeux s’écarquiller … Rassurez-vous je ne vais pas confier un FPS à Telltale Games. Non je vais plutôt leur proposer de bosser sur un jeu Halo dans la veine de ce qu’ils ont fait avec Minecraft. Halo se prêtant parfaitement à la narration, on aurait droit à un jeu qui s’attarde sur l’univers tellement immense de la licence quitte à utiliser comme base l’un des romans, Telltale aurait largement de quoi faire pour créer un jeu qui s’intègre parfaitement à la mythologie Halo.

Et si l’essai est encore transformé, pourquoi ne pas leur proposer un partenariat sur d’autres licences Microsoft Studio.

Halo-502


La Next Gen En Ligne De Mire

Le point du fantasme !


Apres avoir continué la politique de Philou, il est temps de lancer la nouvelle génération de consoles, les maîtres mots seront :

Cohabitation entre le Xbox Game Pass et les versions boite des jeux, cohabitation avec Steam en transformant la future Xbox en une Steam Machine afin de proposer le catalogue Steam sur Xbox.

Puissance, elle devra proposer ce qui se fait de mieux sans aucune concession avec comme point d’orgue le 4K/60fps et texture en Ultra. Évidemment comme la Xbox One X qui se sera imposé comme la Xbox majoritaire dans les foyers, elle fera aussi très bien le 1080/60fps. Avec la puce Scorpio et ce qui a été fait, il serait dommage de la jeter aux oubliettes, les équipes partiront donc de ce point de départ pour proposer une puce Scorpio 2.0 de la puissance de 4 puces Scorpio 1.0 (Xbox One X). En ce qui concerne la RAM, 16Go devrait être un bon départ, les tests devront mettre en lumière ce qui devrait être nécessaire pour atteindre le 4K/60fps en ultra.

Simplicité, tout devra être toujours plus simple pour les développeurs, cette puissance brute doit pouvoir être utilisé sans aucun effort que ce soit par les partenaires ou les First Party. Tout ça pour qu’ils puissent exprimer sans aucune limite leur créativité. Évidemment,  Microsoft continuera de proposer un soutien fort à tout leur partenaire.

Prix, Le prix ne devra pas dépasser la barre psychologique des 500€. Si la puissance est là, le prix sera plus acceptable pour les joueurs.

Jeux, ce sera le dernier point de ce paragraphe qui est un peu partie en vrille, mais on ne lance pas une console sans qu’elle soit accompagnée d’un gros line up de jeu exclusif. Ce sera justement parfait pour sortir quelqu’une des nouvelles IP en gestation depuis ces dernières années, mais aussi de sortir des licences connues de tous, ce line up devra tout de même proposer assez de variété pour que chaque exclue trouve son propre public.

Pour finir, cette nouvelle génération devra sortir aux alentours de 2021, la Xbox One X donnant la possibilité de temporiser un peu plus que prévu. Ça permettra de préparer au mieux le line up, l’objectif étant d’avoir une quinzaine de jeux que ce soit First Party Second Party et/ou Third Party.

Voilà les 5 points que je commencerai à aborder, afin de continuer la politique de Phil Spencer.

CONCLUSION

Et c’est avec ce dernier paragraphe que se termine l’exercice d’Aiolia en tant que XBoss. J’aurais à cœur de renouer le contact avec d’anciens partenaires comme Sega ayant fait la gloire de la première Xbox, relancer la créativité au sein des principaux studios de Microsoft afin qu’il lance de nouvelle IP, le rapprochement avec Steam pour apporter le monde du PC à la Xbox comme c’est déjà le cas inverse, créer un nouveau partenariat avec Telltale Games pour sortir un jeu Halo et approfondir encore plus la mythologie de la licence (avec leur nouveau moteur) et évidemment ce qui est tout aussi grisant que de sortir de nouvelle licence, ce qui sera le point d’orgue de mon exercice, sortir une nouvelle machine dans la pure lignée de la Xbox One X. Tous ces points s’intégreront parfaitement dans la politique déjà enclenchée de Philou (ouais, on va boire un café de temps en temps) afin que la branche Xbox s’attache à travailler avec ceux qui font l’industrie, les développeurs, mais aussi ce qui la font vivre avec une passion parfois dévorante, les joueurs.

La version de Twins est disponible ici.

La version de Darkfoxx est disponible ici.

La version d’Orbital est disponible ici.

Xbox Game Pass: Un revendeur Boycotte Microsoft

f9c8c0b6-69f0-4d20-8f33-64941cbe681cMicrosoft vient de frapper fort avec une annonce qui a surpris tout le monde, mais qui n’est visiblement pas du goût de certains.

Microsoft préparait le terrain depuis quelques temps, et l’annonce est tombée hier, tous les jeux first party du constructeur seront disponibles dans le Xbox Game pass dés le jour de leur sortie et y resteront indéfiniment.

Une annonce qui a de quoi réjouir les joueurs mais qui inquiète les professionnels du secteur dont l’essentiel des revenus provient parfois de la revente des jeux d’occasion. C’est via le site GamesMarkt qu’on apprend que l’enseigne autrichienne Gameware vient de décider de retirer toutes les consoles Microsoft de la vente, et ce, dans toutes ses boutiques, afin de protester contre cette initiative qui pourrait bien changer radicalement les modes de consommation des joueurs.

Il est important de préciser qu’un revendeur ne gagne généralement pas d’argent sur la vente d’une console, les bénéfices se faisant sur la vente des jeux, et plus particulièrement sur les jeux d’occasion. Gameware considère donc qu’ils n’ont pas à aider Microsoft à diffuser leur matériel pour que ce dernier récupère tous les bénéfices après.

“Quiconque veut faire des affaires seul devrait faire le travail seul.”

Une démarche qui a de grandes chance d’être surtout symbolique. Avec ou sans Game Pass, le marché évolue inexorablement vers le dématérialisé. En novembre dernier par exemple, on apprenait que plus de la moitié des ventes de Destiny 2 s’était fait en dématérialisé sur consoles. Mais que pourrait faire Microsoft si plusieurs enseignent décidaient de suivre le mouvement? Selon le site gamesindustry.biz, ce n’est pas un problème pour le géant américain dont le cœur de métier à toujours été le logiciel plutôt que le matériel.

Selon eux, contrairement à Netflix qui propose continuellement du contenu neuf et attrayant, le Xbox Game Pass ne se destinait jusque là qu’à une niche de joueurs, au mieux à ceux qui venaient d’acquérir une Xbox One et qui souhaitaient découvrir, à moindre frais, les anciens titres de la console. Mais avec cette annonce, l’audience ciblée par ce service s’élargit considérablement, ce qui devrait pousser Microsoft à investir dans toujours plus de contenu (ce que semblent d’ailleurs indiquer de récentes rumeur) pour séduire toujours plus de potentiels abonnés, et peut être un jour, s’émanciper du Hardware.

https://www.youtube.com/watch?v=2fy2W1HiB0s

Le Xbox Game Pass s’apprête-t-il à changer l’industrie ?

Vous le savez peut-être déjà, mais Microsoft vient de faire une annonce fracassante sur le Xbox Game Pass. En effet, pour 9,99€ par mois vous avez accès à plus d’une centaine de jeux de la plus simple des manières, vous vous abonnez, vous téléchargez les jeux de votre choix avec pour seule limite l’espace libre sur votre disque dur et vous jouez sans aucune limite de temps.

Avec l’annonce que chaque nouveautés de Microsoft Studios seraient disponibles dès leur lancement dans les bacs, le service prend toute son ampleur et devient vraiment le Netflix du jeu vidéo.

[MAJ] : Les jeux Microsoft studios ne seront jamais effacés du Xbox Game Pass !

game pass 01


Mais qu’est ce que ça implique ?


 

Le Netflix du jeu vidéo ?

xbox-game-pass-1024x576Regardons du coté de Netflix, la plateforme étant une des bases qui ont amené Microsoft à créer le Xbox Game Pass. Avec un abonnement de 10,99€ vous accédez en streaming à tout le catalogue de série et de film sans aucune limite. Grâce à ses millions d’abonnés Netflix  investi dans des créations originales de plus en plus ambitieuses. vous comprendrez donc que le Xbox Game Pass peut aussi aider à la création de jeu original et exclusif chez Microsoft.

Phil Spencer obtient donc avec le Xbox Game Pass, un système de financement complémentaire au micro-transaction, DLC et autres Lootbox, d’ailleurs concernant ces derniers, rappelons que Phil Spencer trouve que certain ont du sens (ajout esthétique) tandis que d’autre non (les pay to win), Microsoft n’ayant jamais proposé de Pay To Win dans leur jeu multijoueur et avec la controverse de ces derniers, gageons qu’ils n’iront jamais sur ce terrain.

Avec 30 millions de Xbox One dans le monde en janvier 2018, Microsoft a un très gros coup à jouer.

La Mort des jeux en boite ?

micromania-5a2ff6f4e7e99C’est l’inquiétude qui prédomine concernant ce genre de service. Malgré un avantage économique indéniable pour nous les joueurs (finit les jeux à 45-70€, bonjour les jeux compris dans un abonnement à 9,99€ et ce même pour une nouveauté), certain voient d’un très mauvais œil ce genre de service puisqu’il met à mal un bien fondamental de notre société, la propriété. Effectivement, vous n’avez plus la main sur la possession d’un jeu ou non, il peut être enlevé du service, Microsoft se gardant le droit de supprimer un jeu du Game Pass, notons tout de même qu’aucun jeu Microsoft Studio ne sera effacé du service.

Concernant les versions boites d’un jeu, pas de panique, Microsoft continuera de proposer leur jeu en version boite afin de satisfaire le plus de joueur possible, notamment ceux qui attachent encore beaucoup d’importance à la possession, les jeux en boite ne sont donc pas près de disparaitre sur cette génération, mais l’inquiétude est légitime quant à la future génération de consoles.

Quel impact pour les jeux ?

telltale_games_logoLà aussi, c’est une inquiétude légitime. Comme on peut le voir avec Netflix sur les films qui ne dépassent pas l’heure et demie ou les séries avec des épisodes d’une vingtaine de minutes, le Xbox Game Pass peut avoir le même effet “pervers” sur nos jeux. Telltale Games par exemple propose un  profil économique parfait pour ce genre de service, entendez par là des jeux épisodiques d’une heure de gameplay environ, idéal pour fidéliser les joueurs à un service tel que le Game Pass, afin qu’il continuer d’accéder aux épisodes suivants.

Mais ce n’est pas tout, des jeux à service ou exclusivement multijoueur comme Sea Of Thieves peuvent aussi en profiter, attirant les joueurs curieux qui n’auraient peut-être pas lâché 70€ pour ce genre de jeu, ajoutez à cela des Micros-transactions ou des Lootbox pour accéder à du contenu esthétique et vous obtenez le financement parfait pour que Rare puissent continuer d’apporter des ajouts totalement gratuit pour tous, comme c’était le cas avec Halo 5 dont chaque Map multijoueurs a été ajouté gratuitement, grace au micro-transaction.

Mais et les triple A ?

aaaPhil Spencer avait déjà parlé du problème des triple A (jeu solo a gros budget) en prenant comme exemple des jeux comme Horizon Zero Dawn ou encore Zelda Breath Of The Wild, des titres à gros impact auprès des joueurs, mais dont l’impact financier était en perdition, la faute à des développements toujours plus gourmand en ressources et plus long, il faut donc vendre toujours plus pour qu’un studio rentre dans ses frais, la notoriété d’un jeu ne suffisant plus pour faire vendre assez.

Il y a plusieurs leviers à exercer, le premier étant de rendre toujours plus facile le développement sur plusieurs supports différents en même temps afin de réduire les coûts de production. La Xbox One X en est le parfait exemple puisqu’studio pourra développer son jeu très facilement sur One et PC avec le moins d’efforts possible.

Le deuxième étant de trouver d’autre financement, le financement participatif n’étant clairement pas un bon signale venant d’un constructeur, il faut trouver d’autres moyens. Les DLC, les Lootbox, comme les Micro-transaction sont des éléments de réponse, mais il est toujours plus difficile de demander à un joueur qui a déjà payé son jeu 70€ de repasser à la caisse, le Game Pass se pose donc comme une alternative importante dans le sens où les joueurs auront moins de mal à se faire plaisir sur une caisse à 5€, mais attention tout de même au piège du Pay To Win (Oui, il est dangereux) qui est justement le côté rédhibitoire des Micro-transaction et Lootbox. À notre avis c’est clairement un point à totalement éviter sous peine de déséquilibrer les rapports entre un joueur plus fortuné que l’autre, le jeu vidéo étant avant tout un art rassembleur.

Il faut donc réfléchir de manière plus globale en prenant en compte tous les aspects, car avec “30 millions” de Xbox One dans le monde, il y a une manne financière potentielle non négligeable avec mine de rien quelques milliards à la clef chaque année, ce qui suffit amplement pour financer plusieurs triple A à gros budget.

D’ailleurs, avant même cette annonce sur le Game Pass, Microsoft par l’intermédiaire de Phil Spencer, ont déjà annoncé que l’investissement sur les studios First Party allait être augmenté.


Prochaines étapes ?


 

9d2949aaNous avons essayé d’esquisser ce qui s’apparente à un véritable “game changer”. Le service va probablement devenir un véritable pivot de l’industrie, qui elle-même bascule, inévitablement, sur des modes de distributions élargies et plus modernes que jamais. Moderne, car complètement dans son temps. Il n’y a qu’à constater combien de joueurs ne finissent pas leurs jeux, combien ne lance que le mode multijoueur d’un titre ou encore combien ne prenne même plus la mesure de “l’achat militant” en période de lancement d’un jeu pour afficher son soutien, pour se rendre compte d’un changement profond de la manière de “consommer” un jeu vidéo. On comprend assez vite l’intérêt pour l’industrie et l’avantage pour les joueurs avec l’arrivée de ce mode de distribution.

Tout le monde y trouve son compte. Même si, nous l’avons vu, des pièges sont à éviter. Microsoft comme souvent donne le LA. A l’image de l’existence initiale de la gamme de PC hybrides Surface, le choix d’inclure des titres le jour de lancement dans le catalogue du Xbox Game Pass servira de catalyseurs pour que d’autres suivent le pas.

Comment le service peut-il évoluer ?

800px-human_evolution-svgMicrosoft, a depuis quelques années changé son fusil d’épaule. La “philosophie” du consommateur captif a complètement disparu (ou presque) et il est maintenant plus important d’être présent là où les gens se trouvent, comme à l’image de Netflix. On sait que Phil Spencer et ses équipes travaillent sur un service proche du PSNow de chez Sony, avec un catalogue de jeux hébergé dans le cloud et pourquoi ne pas l’intégrer au Xbox Game Pass ? Sur Xbox One, vous auriez alors le choix de télécharger le titre ou d’y jouer directement via le Cloud.

Sur une autre machine, vous pourrez retrouver exactement le même catalogue mais uniquement dans le nuage. De là à imaginer un Xbox Game Pass disponible sur PC, téléviseurs, mobiles… il n’y a qu’un pas. Microsoft capterait, alors, un maximum de monde pour pouvoir conquérir un maximum de joueurs sur ce marché du “gaming” d’un milliard d’âme.


En conclusion !


 

Avec l’annonce de l’ajout des jeux estampillés Microsoft Studios directement au service le même jour de leur sortie dans les rayons sans risquer l’effacement de ces derniers, Microsoft vient de jeter un énorme paver dans la mare que représente notre vieux modèle de consommation, un modèle qui tâtonne et commence à engager sa mutation, pas toujours de la bonne façon comme avec les Pay To Win (Ouais, on l’aime pas lui). Le Xbox Game Pass adapte à merveille le business modèle de Netflix tout en apportant sa touche afin d’améliorer le point faible de ce genre de service, la connexion internet.

Il risque de modifier la façon dont son fait les jeux, car les développeurs voudront l’adapter au style d’abonnement du service. En proposant des jeux épisodiques, les joueurs se sentiront obligés de rester abonnés pour bénéficier de la saison complète. Où de proposer toujours plus de “jeu à service” comme Sea Of Thieves ou PUBG pour fidéliser les joueurs aimant le multijoueur.

Les amoureux du jeu solo triple A, voient certainement d’un mauvais œil ou en tout cas reste frileux devant ce genre de service, mais se rendront peut-être compte qu’il est devenu nécessaire pour justement continuer à proposer des gros Triples A toujours plus ambitieux et chers à développer. Pour finir, il est encore trop tôt pour parler de la mort des jeux en boite tant que cette génération de console existera, il faudra que Microsoft soit très attentif afin d’éviter un nouveau bad buzz pour sa prochaine génération de console, mais ils tiennent peut-être entre leur main, l’arme parfaite contre l’occasion.

https://www.youtube.com/watch?v=2fy2W1HiB0s

Peter Molyneux livre ses idées pour Fable 4

image_fable_legends-22837-2797_0003La grosse rumeur de ce début d’année concerne le développement d’un nouvel opus à la série Fable, l’occasion pour son créateur de parler de ce qu’il aimerait bien voir dans cette suite si la rumeur devait se confirmer.

Il y a quelque jours, le site Eurogamer déclarait savoir que le studio Playground Games (Forza Horizon) développait un nouvel épisode de la série Fable. Selon eux il s’agirait d’un action/rpg en monde ouvert, bénéficiant d’un très gros budget au point d’avoir mené le studio à se dédoubler, créant une succursale comprenant 200 employés.

C’est au micro d’IGN que le créateur de la série, Peter Molyneux, qui a quitté Microsoft en 2012 pour fonder un nouveau studio, exprime les idées qu’il aurait s’il était en charge de Fable 4 et ce qu’il espère y voir. Selon lui, l’histoire se prêterait bien à une préquelle à la trilogie d’origine développée par feu Lionhead studio.

L’histoire de Fable laissait présager une époque dramatique avant la création du premier Fable, lorsque la Guilde fut fondée, ce serait un cadre parfait pour Fable 4.

L’avantage serait ainsi de s’éloigner de la période industrialisée du 3 pour revenir à un côté plus médiéval, primitif et féérique.

La contrée d’Albion serait beaucoup plus primitive, la magie beaucoup plus proche de la nature, le combat beaucoup plus brutaux.

Ainsi, si pour Molyneux ce serait une formidable opportunité d’incarner le fondateur de la guilde, ses attentes ne s’arrêtent pas là. Il aimerait en effet voir un système de combats plus fluide, plus viscérale, des combats qui causeraient des cicatrices permanentes. Quand à l’équipement, exit les armes à feu.

Les armes comme les épées courtes, les épées longues, les poignards, les lances, les arcs longs et les arbalètes ont toutes une sensation de combat et des spécialisations propres.

L’utilisation de la magie aussi devrait être repensée, le fondateur de Lionhead exprimant qu’il serait intéressant de proposer au joueur de créer son propre système de magie et de choisir son famillier (chien, chat, poisson rouge…) avec lequel il tisserait des liens et qui l’aiderait en retour avec la magie.

Toujours dans cette logique de laisser toute liberté au joueur, il faudrait, que ce dernier entraine lui même son cheval et puisse construire sa propre maison à partir de zéro jusqu’à faire “une demeure digne d’un héros”. Molyneux souhaiterait également que l’alignement du joueur dépende de ses actions, par exemple, ce dernier pourrait devenir un chevalier si sa manière de jouer semble suivre un code d’honneur, ou un voleur s’il se met…bah à voler.th

Un mot sur le bestiaire pour finir, Peter Molyneux explique qu’il aimerait voir “des hordes de petites créatures” ainsi que des dragons que l’on pourrait chevaucher et des “géants de la taille d’un dieu”.

Tout ceci parait alléchant, mais gardons à l’esprit que Fable 4 n’est, pour l’heure, ni confirmé ni infirmé, Microsoft se bornant à l’éternel “nous ne commentons pas les rumeurs”. Les seules choses que l’on sait officiellement, c’est que Playground Games a bien créé un nouveau studio pour bosser sur un action/rpg en monde ouvert “aux ambitions d’un AAA”, que la console lead pour le développement est la Xbox One X et qu’ils ont recrutés, pour ce faire, des développeurs ayant travaillés sur des titres comme Metal Gear Solid 4 & 5, GTA 5, Rime, Hellblade ou encore Star Wars Battlefront 2. De quoi se montrer impatient de voir ce que va donner ce nouveau jeu et curieux de savoir si la rumeur du Fable nouveau se confirme.

Orbital : “Si j’étais Xboss…”

Aujourd’hui, nous vous proposons un exercice un peu particulier : nous prenons, tranquillement, les commandes de la branche Xbox, le temps d’un article, l’un après l’autre chaque semaine. En imaginant ce que cette indépendance, récemment acquise, permettrait de mettre en place au sein de Xbox. Petite difficulté :  5 idées maximum.


La version d’ Orbital


Succédant à Phil Spencer, et fraîchement nommé Xboss au sein de Microsoft… Me voilà donc propulsé Xboss, j’ai la lourde tâche de gérer une marque qui est visiblement toujours surveillée avec un regard particulier, une marque qui, en quête de laisser sa trace dans l’industrie, nous a habitué au pire comme au meilleur mais reste en permanence capable de frapper fort quand elle est acculée. Dans ce contexte, ma ligne directrice générale serait de surprendre en faisant confiance aux studios montants, ceux là mêmes qui ne jouissent pas de l’aura de majors tels des EA, Activision et autre Ubisoft, mais des studios dont le talent est palpable, et qui, je pense, ne demande qu’à ce qu’on lui donne les moyens de s’exprimer en mode AAA. En parallèle je donnerais aussi ma confiance aux licences maison et chercherais à les remettre aux goûts du jour mais d’une manière globale l’idée est de proposer du contenu exclusif en provenance de studios talentueux peu médiatisés ou dans une phase ascendante.

Alors c’est parti pour mes 5 idées principales en tant que Xboss !


Fable fait peau neuve


Fable fait partie du top 4 des licences les plus bancables de Microsoft aux cotés de Gears of War, Halo et Forza. Si les 3 autres ont réussis à s’adapter à l’époque et continuent de contenter les fans tout en faisant du chiffre avec un système de lootbox loyal, Fable, de son coté, a totalement raté son virage. Microsoft avait tenté d’orienter sa franchise vers le MOBA, un genre qui avait le vent en poupe en début de génération au même titre que le battle royale de nos jours, mais en vain. L’idée n’est pas de faire de Fable un battle royale, d’autres licences s’y apprêteraient beaucoup mieux comme State of Decay ou Cracdown. L’idée est plutôt d’anticiper et placer Fable comme le précurseur d’un modèle dans une industrie qui cherche actuellement à changer la méthode de financement des jeux.

fable-legends-3-470x3102x

Mon objectif serait, dans un 1er temps, de faire de cette franchise très demandée une saga qu’on aurait plus besoin d’attendre et ainsi de l’extirper du modèle très vieillot des cycles de sorties en épisodes canoniques. Dans un 2ème temps je pense que Fable est LA licence capable de proposer aux joueurs un certain nombre d’éléments qui plaisent aux joueurs en terme de gameplay,  level design et scénario.

Le résultat donnerait un Fable massivement open world (j’ai en tête le magnifique travail apporté sur la world map de Zelda BOTW), jouable en coopération mais non sans certaines règles (pas de drop-in drop-out sauvage), avec un gameplay exigeant de type Dark Souls voir Dragon Dogma. L’atmosphère humoriste du jeu ne serait pas mis à la poubelle pour autant. Le jeu serait en constante évolution avec une map qui grandirait au fil des mois et l’injection d’éléments nouveaux en terme de scénario. Le financement du jeu se ferait en grande partie par un système de micro transactions voir de lootbox loyal considérant l’aspect customisation inhérent à la franchise.


Tango Gameworks affirme son talent


Tango Gameworks est le studio qui exprime à lui tout seul cette idée comme quoi certains studios montants ne demandent qu’à s’exprimer en confiance. Ces studios ont le potentiel pour faire de très grands jeux si, à la manière de Bethesda, on place une certaine confiance en eux. Je pense que ces studios sont trop à cheval entre le studio indépendant de petite envergure et le studio indépendant à plus grosse structure. J’estime que les placer sous une pression saine somme toute logique lorsqu’on leur confie un projet important leur permettrait de donner le meilleur de leur créativité tout en leur permettant de rayonner. C’est ainsi que j’essayerais d’apporter à la branche Xbox des partenaires sur le long terme dans des domaines qui en plus d’être la spécialité de ces studios, seraient des genres manquants dans le portfolio de la Xbox.

corp-tangogameworks-banner

Shinji Mikami à la tête de Tango Gameworks est tout simplement le créateur de la franchise Resident Evil et affiche clairement le survival horor comme un genre qu’il maîtrise. L’évolution entre The Evil Within et sa suite montre à quel point son studio sait hausser le niveau quand cela est nécessaire. Chez Xbox il manque clairement une licence dans le style survival horor et c’est pour cela que je chercherais à créer un partenariat concernant une nouvelle IP avec Tango Gameworks en qui j’aurais pleinement confiance. De plus le studio étant Japonais et ayant déjà travaillé avec une structure américaine telle que ZeniMax, j’aurais moins de craintes quand à reproduire le fiasco Scalebound et prouverait que Microsoft sait travailler avec les studios Japonais, d’ailleurs cela a déjà été le cas à plusieurs reprises par le passé.


Banjo par Studio MDHR


Pour la petite histoire, lorsque Microsoft a racheté Rare LTD, la firme avait flashé sur Donkey Kong Country et ils étaient persuadés que cette franchise ferait partie de la transaction. Erreur fatale ! Donkey Kong appartient à Nintendo et Rare LTD n’avait eu le droit que d’exploiter la licence pour son actionnaire majoritaire de l’époque. MS a donc exploité Banjo qui reste aussi une sympathique franchise.

large1

Nous sommes en 2018 maintenant et un studio vient de naître, un studio avec un style unique et assumé, Studio MDHR. Ce studio a tellement de talent et surtout un style qui sort vraiment du lot qu’il nous permet d’imaginer le visage qu’auraient pleins de licences si elles avaient été à un moment des productions Studio MDHR. On a pu le voir sur les réseaux sociaux avec Dark Souls en mode Cuphead sobrement appelé Cup Souls.

Parallèlement j’admire le modèle d’Ubisoft qui est un des rares majors de l’industrie à ne jamais hésiter lorsqu’il s’agit de proposer des jeux en 2D qui ont “de la gueule”, je pense à Child of Light, Soldats Inconnus ou encore Rayman. Microsoft a déjà eu l’excellente idée de financer le superbe Ori et maintenant Ori 2 mais moi j’enfoncerai le clou avec une autre licence à la 2D superbe.

header

Mon idée serait de créer a nouveau un partenariat à long terme avec un studio montant, et qui je suis sur ira très loin, en leur donnant la chance de s’affirmer sur une licence appréciée et elle aussi très demandé: Banjo. Je pense qu’on pourrait être agréablement surpris et revivre l’effet Donkey Kong Country avec un superbe Banjo made in Studio MDHR. Je ne pense pas que l’avenir de Banjo sois obligatoirement en 3D à la Mario et je tenterais le coup avec un Banjo comme jamais on ne l’a vu.


Gearbox Software en orbite


Bon Gearbox Software n’est pas un studio montant, c’est à dire qu’il existe depuis 20  ans environ, mais ce studio dégage un petit truc de studio de l’ombre, celui qui co-développe, comme ce fut le cas sur Halo premier du nom dans sa version PC ou Half-Life. On capte un certain talent chez ce studio qui depuis Brother in Arms, malgré certaines bonnes idées, n’a pas réussi à exprimer ou faire comprendre son talent, jusqu’à l’arrivée de Borderlands.

27

Je vous avoue que mon idée à la base était de confier Halo à Gearbox Software, oui carrément. Leur vision du FPS à travers leur franchise Borderlands me parle et j’avais vraiment envie de les voir appliquer leur vision à la franchise Halo. Mais cela aurait été une erreur, Halo n’a pas vocation à être un RPG (hors Spin-off cela dit) ou proposer un gameplay de donjon RPG. Halo est un FPS space opera pur et dur et cela ne doit pas changer, en soit Halo 5 est ce que Halo doit être.

Mais il y a un truc avec Gearbox Software, je serais très tenté de leur confier un projet de jeu entièrement coopératif dans un univers Sci-fi avec une exploration très poussée. Ou pourquoi pas dans un monde post apocalyptique. On sent que Gearbox commence à dessiner sa spécialité qui se présente comme du FPS coopératif-tactique en monde ouvert, il y a du Destiny dans leur vision mais en nettement plus tactique et avec un gameplay plus posé. Cela dit leur rachat de la franchise Homeworld pourrait être mis à profit. Pourquoi ne pas commander Homeworld 3 ? Néanmoins au-delà d’un jeu particulier c’est la vision du gaming de Gearbox Software qui, je pense, ne doit pas être ignorée. Ce studio est pleins de talent et avec un budget intéressant ainsi qu’un éditeur ambitieux, il se pourrait que ce talent rayonne comme il le mérite et rejoigne, par la même occasion, le portfolio de la Xbox de façon exclusive.


Frontier Developments ressuscite The Outsider


Comme vous le savez il y a des styles dans le gaming qui débarquent et qu’on ne voyaient pas venir. On a parlé des MOBA un peu plus haut, le battle royale maintenant, il y a eu le style instauré par Minecraft, les jeux de zombis etc. Il y en a eu d’autres et il y en aura encore à venir et peut être encore d’autres qui reviendront. En tant que Xboss j’ai le sentiment que le genre gunfight dans le style John Who va avoir droit à son heure de gloire. Il y a déjà eu de sympathiques tentatives par le passé comme la franchise Dead to Rights ou encore les Max Payne voir Stranglehold. A l’image de Quantum Break, c’est pour moi un genre qui a peu évolué, et même si Quantum Break avait des qualités, il n’a pas su apporter les évolutions pertinentes pour le genre gunfight. En tant que Xboss au passage je ne lâcherais pas la franchise Quantum Break et je suis sur que Remedy pourrait faire un 2ème opus mieux calibré en terme de gameplay mais parallèlement je prendrais la décision de ne pas laisser fuir un partenaire de longue date: frontier Developments.

Ce studio est partenaire de Microsoft depuis longtemps et avait même signé un deal qui les amener à proposer régulièrement des jeux pour les plateformes gaming de Microsoft. Frontier Developments avait d’ailleurs ouvert un second studio à la tache sur un jeu censé être ambitieux mais malheureusement annulé en début de génération. Je considère que ce jeu pourrait faire partie d’un style qui pourrait être amené à manquer dans l’avenir. Je pense qu’un certain The Agent va refaire parler de lui très prochainement du coté de la concurrence et que Sony a déjà par le passé envisagé le retour du genre gunfight. Lorsque cela se produira, la Xbox aura besoin d’être présente sur ce secteur et dans le meilleur des cas la seule console à proposer ce genre.

the-outsider-game-frontier-developments-cancelled-06-1024x576

Mon idée est donc de ressusciter The Outsider mais bien-sur de façon plus ambitieuse et calibrée à notre époque. Gameplay TPS en cover et action aux scripts bien pensés dans un shooter nerveux et au scénario bien mis en scène. Pourquoi pas une évolution vers un mode multi dans les épisodes à venir en cas de succès.

CONCLUSION

Voilà pour mes décisions en tant que Xboss. J’ai affiché ici des décisions concernant un chantier plus focalisé sur les jeux mais bien évidement d’autres décisions d’ordre plus politique devront accompagner mes choix, même si je considère que Spencer a clairement fait le boulot parfait à ce niveau. Mon travail serait donc facilité et je pourrais employer mon énergie pour déceler les tendances de demain aussi bien dans le style de jeu qui pourrait avoir le vent en poupe que dans les méthodes de financement des jeux et leur impact sur l’architecture de ces derniers. Mon envie suprême serait de m’insérer dans la brèche ouverte par mon prédécesseur et d’essayer de changer les habitudes d’une industrie trop bridée par le passé. Tout en restant dans le respect des gamers, j’essayerais de trouver un moyens de leur proposer des jeux avec moins d’attente mais une qualité non relayée au second plan tout en positionnant le modèle Xbox comme celui a suivre par  l’industrie.

La version de Twins est disponible ici.
La version de Darkfoxx est disponible ici.

Minecraft : 74 millions de joueurs actifs !

 

blogmcnet.png

La franchise cubique que Microsoft a acquis en 2014, continue son incroyable chemin.

En décembre, Minecraft a atteint un nombre d’utilisateurs mensuel qui donne le tournis : 74 millions de joueurs actifs sur le seul dernier mois de 2017.

Un record pour le titre de Mojang. Au total, 144 millions de copies circulent autour du globe avec 17 versions différentes : Xbox 360/One, PS3/4, Wii U, Switch, Windows, mobile, VR…

large.jpg

Le succès est tel qu’il s’agit même du titre numéro 1 sur les ventes dématérialisées de la Nintendo Switch au japon cette année (n°2 pour le reste du monde).

Pour rappel, en mars dernier, l’on dénombrait 55 millions de joueurs mensuellement actifs et 122 millions de copies vendues. Une bien belle et franche progression. Depuis l’acquisition de Mojang par Microsoft en septembre 2014, 90 millions d’unités ont été écoulées (tous supports confondus).

Prochaine grosse étape pour Minecraft sur Xbox : l’arrivée du patch Xbox One X qui ne devrait plus tarder :

 

Surface Book 2 : Le modèle 15″ enfin disponible en France.

 

C’était en octobre dernier que le Surface Book 2 fut dévoilé et aussitôt disponible à l’achat dans différents endroits du monde. Avec cette nouvelle version du Book, Microsoft nous proposait une puissance et une portabilité sans concession.

L’autre grande nouveauté, dans ce renouvellement de gamme, fut l’arrivée de la déclinaison 15″ de l’ordinateur hybride de Microsoft. Ce modèle n’était malheureusement pas disponible dans notre pays en a ce moment-là.

“L’erreur” est à présent réparée et le modèle 15″ et ses 17h d’autonomie annoncé débarque, dès à présent, en Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Finlande, Allemagne, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pologne, Suède, Suisse, Angleterre et évidemment en France.

Surface Book 2

Pour rappel, les caractéristiques se déclinent comme suit  :

Surface Book 2 (15 pouces)

  • 8ème génération Intel Core i7, 8 Go de RAM, 256 Go, dGPU – 2.499$
  • 8ème génération d’Intel Core i7, 16 Go de RAM, 512 Go, dGPU – 2.899$.
  • 8ème génération Intel Core i7, 16 Go de RAM, 1 To, dGPU – 3.299$

 

D’autres pays recevront les modèles 13 et 15 pouces dans les semaines qui viennent, parmi ceux-là : Bahreïn, Chine, Hong Kong, Inde, Italie, Corée, Koweït, Malaisie, Oman, Portugal, Qatar, Arabie Saoudite, Singapour, Espagne, Taïwan, Thaïlande et Émirats Arabes Unis.

Pour commander votre Surface Book 2, rendez-vous sur le site de Microsoft.

 

La Xbox One ne serait pas un boulet pour la One X

La Xbox One ne serait pas un boulet pour la One X

the-first-xbox-one-x-commercial-696x464

On le sait, l’orientation que prend la Xbox s’éloigne du traditionnel système de générations de consoles pour embrasser un modèle plus proche des smartphones, avec une compatibilité ascendante et descendante entre les différents appareils. Mais ne plus parler de génération mais de “famille” de consoles ne risque t il pas d’impacter le potentiel des machines les plus récentes?

La chose est maintenant établi, la Xbox One X est un monstre de puissance, mais sa compatibilité totale avec la Xbox One inquiète bien des joueurs, lesquels voient en cette dernière un boulet qui handicapera, à terme, le dernier bébé de Microsoft.

C’est auprès du site Gamingbolt que trois membres de Voofoo Studios (Mantis Burn Racing), à savoir  Sean Walsh, directeur du marketing et des relations publiques, Mark Williams, directeur technique, et Ben Exell, artiste 3D, se sont exprimés sur le sujet. Et selon eux, cela ne devrait pas être un problème.

“Ces dernier temps, les développeurs ont tendance à développer des technologies qui peuvent bien s’adapter. C’est essentiel quand vous voulez être en mesure de prendre en charge, non seulement toutes les consoles, mais aussi la plus grande gamme possible de matériel PC, et même les appareils mobiles. Nous avons l’habitude de faire des jeux PC qui fonctionnent bien avec du matériel informatique vétuste, tout en proposant des caractéristiques supplémentaires qui tirent parti du matériel le plus récent. Construire des jeux qui supportent à la fois XB1 et XB1 X n’est qu’une extension de cela.”

Effectivement, les développeurs PC ont, depuis longtemps, l’habitude de travailler sur des jeux qui tourneront sur un nombre incalculable de configurations, cette état  ne semble donc pas être un problème et l’avantage, pour les joueurs, d’avoir une ludothèque qu’on peut conserver et enrichir dans le temps, et pour les développeurs, d’avoir une base installée qui ne cesse de croitre, plutôt que de repartir à chaque fois de zéro sont des plus non négligeables.

Manette Elite V2 en approche ?

xbox-one-elite-controller-front-back_1920.0.0.jpg

On ne présente plus la manette Elite de la Xbox One (Compatible PC), connu comme la manette ultime (sur console) avec ses matériaux d’excellente qualité, sa modularité grâce à ses différents éléments interchangeables pour une prise en main adaptée à tous, grip en élastomère, gâchettes imitation alu brossé, palettes en métal, bref son seul défaut qui peut être un avantage pour d’autres, c’est l’absence de batterie intégrée.

Aujourd’hui, c’est un site chinois qui nous dévoile enfin sa petite sœur, la manette Elite V2. Au sein de MW, on attendait avec impatience le nouveau porte-étendard des pads Xbox One, alors c’est avec une joie totalement dissimulée (ironie inside) que nous abordons cet article. C’est bien beau mais que peut bien ajouté Microsoft pour exploser la barre déjà mise assez haute par la première manette Elite :

  • Batterie rechargeable, non détachable disposant d’un port de type MagSafe (magnétique).
  • Prise USB Type-C.
  • Bluetooth.
  • 3 niveaux de course pour les gâchettes.
  • Switch entre 3 profils possible (contre 2 sur Elite V1).
  • Longueur de course plus longue sur les palettes.

En prime nous avons même quelques photos ci-dessous de la présumer bête.

 

Mais qu’est-ce que ces images nous apprennent ?

  • Tout d’abord que nous aurons une sorte de sac de rangement estampillé Microsoft, en espérant que la boite de transport bien pratique ne soit pas oubliée.
  • On voit que le dessous des joysticks ne sera pas en imitation alu brossé, mais plutôt chromé, ce qui nous fait penser que les gâchettes seront du même effet (comme c’était le cas sur la manette V1 avec “l’alu brossé”).
  • Vous remarquerez aussi que le grip va très loin sur le devant de la manette.
  • Le système d’aimant pour interchanger facilement les différents éléments de la manette a été revu.
  • Il y a trois petites LED juste à coté du joystick droit, peut-être pour savoir sur quel profil de réglage nous sommes, vu qu’il y a trois profils au lieu de deux sur la version actuelle, mais elles peuvent aussi indiquer le niveau de course choisi pour les gâchettes qui sont aussi au nombre de trois contre deux sur la manette V1.
  • Et dernier point, l’ajout du bluetooth. Vous remarquerez que l’image est une capture de l’écran d’un smartphone, ce qui fait penser qu’elle sera peut-être compatible smartphone et là, on obtient peut-être LA manette ultime pour smartphone aussi.

Sinon parlons d’un sujet qui fâche souvent, le prix. Lors de sa sortie la manette Elite V1 était à 150€, un prix plutôt haut pour une manette, même si c’est LA manette et qu’elle a rendu ses possesseurs heureux (moi compris). Alors que peut-on attendre du prix d’une manette qui intègre du Bluetooth, un port type USB-C et donc certainement un câble USB-C pour recharger la batterie intégrée, tous ces ajouts ont un coût. Spéculons vous le voulez bien ? Il semblerait qu’avec tous ces éléments dans le packaging, Microsoft peut aisément atteindre les 200€ la manette Elite V2, mais nous espérons qu’ils se seront mis une limite à ne pas dépasser, la barre des 150€ étant à notre avis dans leur esprit. Comme c’était le cas avec la Xbox One X qui ne devait surtout pas dépasser la barre des 500€ établie par le pack Xbox One + Kinect. Nous devons tout de même garder en tête que tout cela peut très bien être un petit malin ayant tout ce qu’il faut pour créer un modèle de toutes pièces.

Réponse très certainement pendant l’E3 2018 date toujours fatidique dans notre beau monde vidéoludique.