Un nouvel indice pour Recore 2?

Un nouvel indice pour Recore 2?

Décidément, les indices se multiplient concernant un éventuel Recore 2.

On vous en parlait le mois dernier, un tweet de l’actrice Erika Soto nous faisait supposer que la suite des aventures de joule pouvait bien être en chantier. Un nouvel indice vient tout juste de renforcer cet hypothèse. C’est via le compte Tweeter d’Armature qu’on découvre une offre d’emploi mise en avant par le studio:

“ARMATURE STUDIO recherche des concepteurs en Gameplay expérimentés! Consultez http://www.armature.com pour plus de détails! Nous attendons avec impatience d’avoir de vos nouvelles.”

Si l’annonce ne laisse rien transparaitre sur le ou les projet(s) concerné(s), on peut voir que le Tweet en question est illustré par une image tirée du premier Recore. Hors ce choix d’illustration n’est pas forcément le plus évident, Armature ayant travaillé sur d’autres jeux depuis Recore, comme Fail Factory! ou Fortnite.

En outre, lorsque l’on se rend sur le site du studio on peut y voir un concept art intitulé “Dark Tower” représentant une vallée verdoyante parsemée de tours sombres dont l’une d’elles est reliée à d’énormes chaines. Au premier plan on constatera la présence d’un personnage avec une cape accompagné de deux créatures, chacune comportant ce qui pourrait bien être un core bleue.

DarkTower

Encore une fois, tout ceci n’a pas valeur de preuve incontestable, et on attendra prudemment une annonce officielle avant de se réjouir, mais l’accumulation de tous ces indices commence à faire beaucoup de “coïncidences” vous ne trouvez pas?

 

Test X’press: Ryse Son of Rome

ryse_son_of_rome_game-wide

Nom complet: Ryse Son of Rome

Editeur / Développeur: Microsoft (Xbox One) – Deep Silver (PC) / Crytek

Plateforme(s): PC – Xbox One

Genre: Hack’N Slash

Nombre de joueurs: 1 (campagne) – 2 (Multi-joueur)

L’histoire:

Ayant assisté, impuissant, au massacre de sa famille, ivre de vengeance, le jeune légionnaire Marcus Tidus intègre la 14e légion qui s’apprête à partir écraser l’insurrection barbare.


L’avis de cajp:


note 2En mode normale: Si on regrettera le recyclage de skins d’ennemis donnant l’impression de parfois combattre une armée de clones, le jeu n’en reste pas moins une véritable claque graphique tout juste entachée de quelques bugs de collisions anecdotiques et d’un léger aliasing. Sa mise en scène n’est pas en reste, c’est du grand spectacle que ce soit l’exécution des ennemis ou les projectiles qui volent au dessus de notre tête. L’histoire est intéressante à suivre avec un finale bien pensé, malheureusement ça ne suffit pas pour faire un bon jeu. En effet, en mode normale le soft est insipide, on s’ennuie vite à force de bourriner les 2 mêmes enchainements jusqu’à la fin du jeu.

note 4En mode difficile: Je n’aurai jamais imaginé qu’un simple mode de difficulté puisse à ce point changer le ressenti sur la qualité d’un jeu, et pourtant c’est exactement le phénomène constaté avec Ryse Son of Rome, ce qui explique, une fois n’est pas coutume, cette double évaluation. Même si la palette de coups est plutôt limitée, en difficile on est forcé de maitriser tous les enchainements de mouvements et d’être précis en terme de timing, rendant les parties bien plus stressantes mais aussi plus passionnantes.

Un mot sur le multi pour finir, il se limite à un mode en coopération dans lequel on affronte des vagues d’ennemis dans une arène. Certes on a vu plus inspiré mais ce mode coop a le mérite d’exister et permettra à deux joueurs de se défouler un bon coup.

Splash Damage embauche massivement, Gears of War concerné

gears-of-war-4

Lorsque ça embauche de toutes parts ça ne peut qu’être une bonne nouvelle et il semble bien que ce début d’année commence fort pour les professionnels du secteur.

Splash Damage est un studio indépendant qui s’est spécialisé dans les jeux d’actions. Ils ont notamment travaillés sur Gears of War Ultimate édition et le mode multi-joueur de Gears of War 4. C’est via le site officiel du studio qu’on découvre que 72 postes sont actuellement à pourvoir au sein de l’entité. Si certaines de ces offres d’emplois semblent concerner  un projet encore non annoncé en partenariat avec Wargaming (World of Tank), d’autres offres mentionnent très clairement la Franchise Gears of War.

En s’intéressant plus particulièrement aux offres concernant la série de Microsoft on découvre que Splash Dammage cherche plusieurs artistes pour s’occuper de cinématiques “in-game” ce qui laisse peu de doutes sur le fait que le studio va travailler sur la campagne solo d’un jeu Gears Of War à venir.

A partir de là on peut évoquer 3 hypothèses:

  • Gears of War 5 en partenariat avec The Coalition: Si la suite des aventures de JD Fenix n’a pas encore été officiellement annoncée, on peut parler de secret de polichinelle tant les allusions sont nombreuses. Si Splash Damage épaule The Coalition, lequel embauche également en ce moment, au point de s’impliquer dans la compagne solo du jeu, cela voudrait dire que le studio de Microsoft pourrait bien être en parallèle sur un autre projet non Gears comme le laissaient entendre certaines récentes rumeurs.

 

  • Gears of War 2 Ultimate: Splash Damage a déjà travaillé sur le remake du premier Gears of War. Le second épisode étant sorti en 2008, il ne serait pas illogique de voir débarquer un remake de ce dernier cette année pour fêter les 10 ans du jeu. La bonne nouvelle c’est qu’on pourrait, du coup, retourner tronçonner du Locuste plus vite que prévu.

 

  • Un Spin-off: On vous en parlait il y a quelques jours, au travers d’un article traitant de la nomination de Matt Booty, Microsoft est en train d’investir massivement dans la productions de jeux propriétaires, et il faudra bien mettre la main à la poche pour fournir au service Xbox Game Pass le contenu qui sera à même de convaincre les joueurs de s’abonner. Il ne serait donc pas surprenant d’avoir plusieurs jeux d’une même franchise développés en parallèle affin d’augmenter le volume de sorties sur la durée.

 

Noble Swan : “Si j’étais Xboss…”

Aujourd’hui, nous vous proposons un exercice un peu particulier : nous prenons, tranquillement, les commandes de la branche Xbox, le temps d’un article, l’un après l’autre chaque semaine. En imaginant ce que cette indépendance, récemment acquise, permettrait de mettre en place au sein de Xbox. Petite difficulté :  5 idées maximum.


La version de Noble Swan


Succédant à Phil Spencer, et fraîchement nommé Xboss au sein de Microsoft… Je garderais le meilleur de ce qu’a réalisé Phil Spencer tout en améliorant et en injectant du neuf, que ce soit dans le domaine hardware, software, offres et application. Je garderais la même ligne éditoriale sans la changer, chose qui a fait principalement défaut à Xbox ces dernières années. je ne vais pas faire un compte rendu de ce qui va ou pas actuellement au sein de la maison verte mais je vais tout simplement souligner ce que j’améliorais en expliquant pourquoi ce serait des bonnes décisions pour Xbox, et les joueurs. C’est parti !

 Du streaming pour le Xbox Game Pass


xbox-game-pass

Même si le Xbox Game Pass est actuellement ce qui se rapproche le plus de Netflix dans les jeux vidéo. il faut avouer qu’il ne possède pas encore son instantanéité. Hors ce qui fait la grande force de la plateforme de Streaming la plus populaire au monde, c’est bien de pouvoir avoir accès à son contenu de manière instantanée. En tant que Xboss que pense que ce serait bénéfique pour les joueurs. Je laisserai les jeux disponibles en vente physique, en dématérialiser, et enfin un système de streaming instantané pour le Xbox Game Pass.


Une offre First Party plus garnie 


Microsoft_Studios_Logo

C’est le point noir actuellement chez Xbox n’ayons pas peur des mots. Alors évidemment sans revenir trop dans les détails sur les différentes déclarations de Phil Spencer sur le fait qu’ils investissent actuellement en coulisses pour améliorer ce domaine, on peut imaginer une amélioration au moins pour l ‘E3 2018. Dans mon cas je commencerais par augmenter l’investissement de manière totale et continuelle pour garnir la Xbox et Windows 10 des jeux exclusifs de manière qu’il n’y est plus de bas.
J’ouvrirai 3 nouveaux studios First Party pour jeux AAA et je continuerais d’investir drastiquement avec les développeurs indépendants. Rendez-vous plus bas pour plus de détails.


Nouvelle IP’s et Revivals d’anciennes franchises


08762130-photo-xbox

Pour les New IP’s: Parmi les 3 nouveaux studios cités plus haut je commencerais par confier à l’un d’eux une nouvelle IP de jeu d’action aventure qui fait cruellement défaut à la Xbox. Au deuxième studio un Soûls-Like car en tant que Xboss je ne peux pas ignorer que l’engouement des joueurs pour ce genre est de plus en plus grand, pour le troisième studios je leur confirais… Scalebound !
Pour beaucoup de monde Scalebound doit absolument être un jeu japonais fait par Platinum Games. Pour moi, Scalebound est un concept. Un studio occidental bien structuré peut très bien faire de Scalebound un jeu de grande envergure tout en restant dans le cadre heroic fantaisie avec un Dragon et son ami humain au cœur de l’histoire.
Pour les revivals d’anciennes franchises: Le reboot de Killer Instinct en 2013 à été une franche réussite. Malheureusement Microsoft n’a pas continué sur leur lancé. Bien que de récents bruits de couloir évoquent les retours de Mechassault, Perfect Dark, et Fable. Personnellement, j’irai encore plus loin dans ce registre. Je m’empresserais de refaire revenir Conker, Banjo, Alan Wake, Kameo, Projet Gotham Racing, Lost Odyssey, Blue Dragon, Brute Force, Get force Gemini, Ryse, Sunset Overdrive ou encore Battletoads ! En plus d’apporter une valeur ajoutée à la gamme Xbox et au Xbox Game Pass en tant que contenu exclusif, cela aurait pour but de montrer aux fans qu’on entend leur demandent.


Rachat immédiat de Playground Games


 

56173_10_forza-dev-working-open-world-game-new-xbox-ip_full

Quand un studio indépendant maîtrise une console aussi bien que les studios internes, en reprenant avec brio la franchise Forza ( Et bientôt un Fable à gros budget à en croire les rumeurs…) avec un succès critique et commercial au bout. Je ferais tout ce qui est nécessaire pour les avoir dans mon giron et ainsi éviter un cas Bioware-bis à savoir que le studio se fasse racheter par une autre compagnie. Ce serait une grosse perte pour la marque Xbox et surtout commercialement parlant.


Une Xbox Next Gen parfaite


téléchargement.jpg

En tant que Xboss je façonnerais une Xbox 4 quasi parfaite en prenant en compte tout ce qui a marché et moins marché avec la Xbox One. Puissance, offres first party, Xbox Game Pass qui s’étoffera encore plus avec d’avantage de jeux tiers et First Party, le tout accompagné par un système de streaming instantané. Une rétro compatibilité totale, rapport qualité-prix, VR/RA, ou un concept proche de “l’illumiroom” qui apportera réellement quelque chose dans l’expérience du joueurs.
J’opterais pour un design proche de la Xbox 360. Elle devra répondre aux exigences des joueurs de par le hardware et la qualité du Xbox Live. Elle ira encore plus loin que la Xbox One X en terme de puissance graphique.

CONCLUSION

C’est avec ce dernier paragraphe que se termine l’exercice Noble Swan en tant que XBoss. Vous l’aurez compris, je prendrais plus de risque. J’amènerais le Xbox Game Pass encore plus loin. Un investissement dans les jeux exclusifs de manière continuelle en ramenant du neuf, mais sans oublier le vieux. Le rachat de Playground Games et l’ouverture de quelques studios qui amèneront une base solide en interne sur laquelle je pourrais toujours compter sans oublier les développeurs indépendants avec lesquels je continuerais à investir pour avoir encore des jeux comme: ReCore, Alan Wake, Quantum Break, Cuphead et Ori pour ne cités qu’eux. Et enfin tout ce condensé servira de base pour la futur Xbox qui devra marquer un nouveau départ pour Xbox dans l’industrie.

La version de Twins est disponible ici.

La version de Darkfoxx est disponible ici.

La version d’Orbital est disponible ici.

La version d’Aiolia est disponible ici.

La version de Cajp est disponible ici.

The Coalition tend la main aux anciens de Capcom Vancouver

2018 commence mal pour les employés de Capcom Vancouver, heureusement, une solution semble se profiler…

Au début ce n’était qu’une rumeur lancée par le site Kotaku. En citant une de ses sources anonyme, le dite annonçait que suite aux résultats décevants de Dead Rising 4, Capcom licenciait une cinquantaine d’employés de son studio à Vancouver. On compterait environ 250 personnes si on en croit Linkedin.

Hier, l’éditeur japonais confirmait le plan de restructuration par un communiqué :

Capcom Vancouver a fait l’objet d’une restructuration qui a touché environ 30 % du studio, dans le cadre de l’habituelle évaluation périodique des projets à venir et des objectifs généraux du studio. L’équipe continue de travailler dur pour soutenir la sortie récente de Puzzle Fighter sur mobiles et se consacre à sa série phare Dead Rising.

The Coalition, le studio responsable de la série Gears of War, n’a pas attendu cette confirmation pour faire un appel du pied via twitter aux personnes concernées.

Nous sommes attristés d’apprendre les récents changements chez Capcom Vancouver. Si vous avez été touché par ces changements, The Coalition recrute.

Une aubaine pour ceux qui répondront à l’appel de ce studio qui est lui aussi implanté à Vancouver.

gears-of-war-4

La renaissance Xbox : les jeux au cœur de l’action.

Microsoft_Studios_Logo.png

Phil Spencer ayant les (presque) pleins pouvoirs sur la branche Xbox depuis quelques semaines maintenant, il profite de l’occasion pour agrandir son entourage direct. Ainsi nomme-t-il son second sur le navire Xbox.

Répondant au nom de Matt Booty, l’homme aura la charge de gérer les budgets, les calendriers et aura à coeur d’appliquer la stratégie générale autour des jeux. Les directeurs de chaque studio first party lui rendront des comptes, là où lui, en rendra à Phil Spencer.

 

matt-booty
Matt Booty

 

En revanche, l’homme à la tête de la division Xbox garde donc sous sa coupe toute la stratégie globale autour des jeux, du matériel et de la plateforme « au sens large ».

 


Mais qui est Matt Booty ?


 

Midway_logo.png

L’homme n’est pas un novice dans l’industrie.

A occuper son temps libre au codage et à la réalisation de moteurs de jeux, il était naturel que Matt Booty commence sa carrière comme programmeur et game designer chez Midway en 1991 à Chicago. En 2002, il prendra les rênes de ce même Midway Chicago. Puis supervisera les 6 autres entités de Midway (Seattle, San Diego, Austin, UK…) en tant que PDG en 2008.

Il rejoindra Microsoft en 2010, où il apportera son aide en lançant des jeux first-party sur Windows Phone. Il dirigera notamment les équipes de développement internes en publiant des jeux sur le Xbox live arcade.

blogmcnet

Le futur bras droit de Phil Spencer s’est aussi illustré en ayant joué un rôle « important » dans l’acquisition de Mojang et de Minecraft par Microsoft en 2014.

D’ailleurs, jusqu’à sa nomination récente en tant que second, il était à la tête de Mojang.

 


Pourquoi lui ?  


 

L’homme a fait l’unanimité au sein de Microsoft et de ses équipes. Qu’il s’agisse de Bonnie Ross (343 Industries), Shannon Loftis (Microsoft Global Publishing), Alan Hartman (Turn10), Rod Ferguson (The Coalition) ou encore Craig Duncan (Rare), tous s’accordent sur le candidat de Phil Spencer.

phil-spencer-xbox-scorpio-1st-party-jrpg-e1490257401106.jpg

Quand ce dernier est parti prospecter ses studios au sujet de la nouvelle stratégie, il était clair qu’il fallait quelqu’un pour incarner ce rôle nouveau au sein de la branche Xbox, afin d’être en mesure d’appliquer ladite stratégie efficacement. Le profil de Matt Booty se détachait clairement.

 


Pourquoi un si large consensus auprès des équipes Xbox ?


 

Pour répondre simplement à cette question, il faut probablement s’attarder sur une réponse que Matt Booty a faite à Phil Spencer. A la question : « Est-tu plutôt un commercial, un créatif ou un ingénieur ? » l’intéressé se décrit comme un « mixe » de ces trois profils.

Comme évoqué plus haut, l’homme a tout connu : le côté créatif/ingénieur quand il travaillait en tant que programmeur/game designer ou encore le côté commercial en tant que patron de Midway.

Pour ce qui relève du côté créatif, l’homme ajoute qu’il a toujours eu une règle d’or. Celle de rester à l’écart du processus créatif des équipes, sans interférer. Dans le même temps, il ajoute qu’« il y a beaucoup a gagner en supportant ses studios et en leur fournissant une assistance administrative et opérationnelle » afin qu’ils puissent être concentrés uniquement sur le développement du jeu, que cela « soit leur seul préoccupation ».

 


Quelle est donc la stratégie à mettre en place ?


 

Nous l’avons vu, le numéro 2 chez Xbox devra exécuter la stratégie imaginée par son supérieur. Mais en quoi consiste-t-elle ?

Au cours des récents mois, à plusieurs reprises, Phil Spencer évoquait en filigrane sa volonté de s’attarder sur un chantier prioritaire : les jeux. Plus précisément les jeux maison. Conscient de ses forces mais aussi de ses faiblesses, la stratégie qui prend forme a pour but d’améliorer cet état de fait.

Pour mieux prendre conscience des tenants et aboutissants de cette stratégie, prenons un peu plus de hauteur, en s’attardant sur l’actuel patron de Microsoft : Satya Nadella.

Ce dernier et Phil Spencer ont longuement évoqué ensemble les opportunités sur ce marché du gaming. On dénombre environ 1 milliard de joueurs répartis sur le globe et Microsoft (comme ses principaux concurrents) ne capte qu’une petite fraction de ce marché dense.

Du propre aveu du patron de la Xbox, le cœur de métier et la valeur de la marque Xbox résideront toujours dans ce qu’ils font aujourd’hui : les consoles et tout ce qui gravite autour. Et c’est pour cela que « les gens aiment la marque ». Cependant, il y a tout de même des opportunités à saisir afin d’atteindre toujours plus de joueurs.

DNFv_s6VAAAkb7n

Et c’est là, où Satya Nadella donne le rythme. Il demande à Phil Spencer et ses équipes de penser, de bout en bout, au rôle du « gaming » dans le monde, au rôle que Microsoft peut jouer dans tout cet univers avec le contenu et les services qu’ils ont en main… et ceux qui restent à créer.

De cette stratégie émergent deux axes :

–          Investissement sur les studios First party : faire mieux avec ceux existants mais aussi investir sur de nouvelles ressources (studios, franchises…)

–          Investissement sur du contenu et des services pour capter le large « publique gaming ».

Sur ce dernier point, Phil Spencer précise qu’il en parlera, plus concrètement, ce printemps en détaillant ce que ce nouvel axe stratégique induit.

En ce qui concerne les studios First Party, le discours semble toujours sur la même trajectoire. Certains investissements ont été faits, d’autres restent à faire, mais la machine est en marche.

xbox-game-pass_key-art_us

L’autonomie inédite que la branche Xbox a gagnée en septembre dernier permettra, sans aucun doute, d’étoffer les équipes internes et les contenus maison.

 

 


En attendant de voir les premières retombées concrètes, nous nous sommes imaginés à la place des décideurs de chez Xbox :

La version de Twins, Darkfoxx, Orbital, Aiolia et Cajp sont disponibles en cliquant sur le pseudo désiré. 


Merci à Darkfoxx pour son aide.

 

Cajp : « Si j’étais Xboss… »

Aujourd’hui, nous vous proposons un exercice un peu particulier : nous prenons, tranquillement, les commandes de la branche Xbox, le temps d’un article, l’un après l’autre chaque semaine. En imaginant ce que cette indépendance, récemment acquise, permettrait de mettre en place au sein de Xbox. Petite difficulté :  5 idées maximum.


La version de Cajp


 

Succédant à Phil Spencer, et fraîchement nommé Xboss au sein de Microsoft… Mon rôle est clairement défini: je dois améliorer l’image de la firme auprès des joueurs. Avoir de bonnes idées est une chose, mais les faire accepter par les joueurs en est une autre, et il est moins difficile de faire évoluer les choses quand on est le chouchou des gamers, hors, après le bad buzz du lancement de la One, l’annulation de Scalebound et la fermeture de Lionhead, Microsoft n’est pas tout à fait en odeur de sainteté sur cette génération, il faut redorer le blason Xbox, et pour ça je dois mettre tout en œuvre, même si ça sous entend faire preuve d’un brin de fourberie.


Ressusciter plusieurs licences disparus


On l’a vu à l’E3 2015, lors de la conférence Sony, avec l’énorme buzz qu’ont fait les deux coups d’éclat qu’ont été l’annonce de Shenmue 3 et le retour sur le devant de la scène de The Last Guardian que beaucoup imaginaient annulé. Plus récemment, lors de la Gamescom 2017, l’annonce d’Age of Empire 4 a lui aussi été extrêmement bien accueilli. Même Nintendo utilise cette ficelle en se positionnant en sauveur de la série Bayonetta. Le gamer est un nostalgique qui a besoin de rêver, mais pour que cela fonctionne il faut cibler une série considérée comme morte tout en gardant un fort capitale sympathie.

En conséquence je mettrait en chantier la résurrection de quelques séries appartenant à Microsoft telles que Banjo & Kazooie, Project Gotham Racing, Conker, Perfect Dark, Lost Odyssey ou encore Fable.

alan-wake

Dans le même esprit, je tenterait le rachat ou au pire, l’éditions de licences tiers attendues par les joueurs, ciblant en priorité les genres mal représentés dans notre catalogue comme Silent Hill pour les survival Horror, Castlevania ou Ninja Gaiden pour les Beat Them all, Sylpheed pour les shooters spatiaux, etc…ainsi que les licences Alan Wake, Jet Set radio et/ou Half Life.


Renforcer les studios First Party


Avoir plein de licences c’est bien, mais il faut pouvoir les développer, et pour que le Xbox Game pass soit attractif, il faut l’alimenter très régulièrement en nouveautés tout au long de l’année, j’estime que le ratio idéale serait au moins un AAA considéré comme “valeur sûre” tous les deux mois intercalé avec un jeu plus conceptuel ou AA, mais pour se faire il faut impérativement renforcer les équipes First Party en plus des partenariats.

 

Microsoft_Studios_Logo

Outre le rachat ou la création de nouveaux studios je ferai en sorte de gonfler les effectifs des studios existants, le bénéfice serait multiple. Avoir des studios capables de gérer plusieurs projets présente l’avantage de moduler facilement les équipes en fonction des besoins, renforçant celles dont la dead line de leur projet approche à grands pas. Cela donnerait l’image auprès des joueurs qu’un studio n’est pas enfermé dans une même licence, et ça permettrait aux développeurs de changer aussi de série au file des années pour éviter qu’une lassitude s’installe à force de toujours travailler sur le même univers.

Pour les grosses licences comme Forza Motorsport, Gears of War, ou Halo, je mettrait en place des temps de développements de 3 ans, par exemple, pour les jeux de courses, ça donnerait une année Forza Horizon puis, l’année suivante Project Gotham Racing, et seulement l’année d’après Forza Motorsport puis annoncer que playground games, au lieu de travailler sur un nouveau Forza Horizon ses 3 dernières années, était sur Mitdown Madness, etc…

Ainsi chaque année aura son Jeu d’action, son jeu de course, son survival horror, son rpg, etc…, et tout ça sans donner une impression de redondance dans les séries tout en donnant le temps et les ressources aux studios de faire de grands jeux salués par la critique et les joueurs.


S’ouvrir aux autres…même malgré eux


Là, j’avoue, je pourrais faire preuve d’un brin de fourberie. Ce serait tout d’abord en rachetant PUBG après son officialisation sur PS4 ou en mettant la main sur Fortnite. En reprenant la méthode employée avec Minecraft, je déclarerai qu’on tiendrait les promesses des studios antérieur à leur rachat et qu’on ne bloquerait pas les jeux sur la console concurrente, ainsi on serait vu comme étant l’entreprise qui respecte les joueurs sans pour autant être accusés de sortir trop facilement nos jeux chez la concurrence.

DayZCommunity

Pourquoi avoir des jeux sur PS4? me demanderez vous. Eh bien c’est simple, comme je l’ai dit, tout est une question d’image. Une fois le rachat effectué, je pourrais réaffirmer le désire de Microsoft de permettre le jeu Cross Network. Sony serait donc de nouveau dans la position délicate qu’ils ont déjà connus avec Minecraft: refuser le Cross Play et se mettre les joueurs à dos, ou l’accepter et donner accès à Microsoft à la base de données des joueurs PS4 via Fortnite ou PUBG en les faisant souscrire à un service proposé par Microsoft. Bref, Sony se retrouverait dans une situation perdant/perdant, et quelque soit la décision du constructeur japonais, la firme de Redmond en tirerait bénéfices.

L’autre manœuvre un peu fourbe serait de proposer un service un peu spéciale aux abonnés Xbox Game Pass: Avoir accès à un “PC Virtuel”.  Concrètement, on utiliserai le cloud pour que les utilisateurs puissent utiliser leur Xbox comme un PC sous Windows.

Le PC serait émulé sur un serveur distant de manière à protéger la Xbox de tout éventuel virus, et officiellement le but serait de proposer aux joueurs un espace de loisir et de travaille en branchant un simple clavier et une souris à sa console, mais officieusement, ça enverrai le signale aux joueurs  abonnés au Game Pass qu’ils auraient accès à tous les programmes disponibles sur Windows, y compris Steam, les jeux VR et même le Playstation Now.


Fusionner le Xbox Live et le Game Pass


Vous l’aurez compris, la pièce maitresse de ma stratégie est le Xbox Game Pass, et il faudrait absolument le voir décoller. Imaginez que les 59 Millions d’utilisateurs du Xbox Live soient des abonnés Game Pass qui payent 120 euros par an, le revenus seraient colossaux. Comment attirer les abonnés? On sait que les jeux First Party sortiront Day One, ce qui est déjà un argument de poids, j’ai aussi évoqué la nécessite d’apporter du contenu régulier et varié, ainsi que l’argument du PC virtuel. Mais une autre mesure m’assurerait un grand nombre d’abonnés, ce serait de fusionner le Xbox Live et le Game Pass.

e4d7769e-8ed1-4630-93f4-4f3820e7acdf

Le Live coûtant moins chère que le Game Pass, et cette fusion annonçant la fin des Game With Gold, on pourrait craindre que les joueurs expriment leur mécontentement, mais ne vous inquiétez pas, tout est prévu. Tout Gamertag sans abonnement pourrait jouer en ligne gratuitement 2 heures par semaines. De fait, les gamers qui ne jouent qu’occasionnellement en ligne n’auront rien à débourser, la Xbox One deviendrait ainsi la seule console permettant le jeu en ligne gratuittement (même si limité), tout est une question d’image je vous dit, car dans les faits, les gros joueurs finiront forcément par s’abonner et accepteront l’augmentation du prix grâce à la valeur ajouté du Game Pass, tandis que  ceux qui se contenteront des deux heures hebdomadaires sont de toutes manières pour la plus part des joueurs qui ne se seraient sans doute pas abonnés au live.

D’ailleurs cette gratuité peut même pousser des joueurs qui n’auraient jamais souscrit au live à prendre goût au jeu en ligne et à se tourner finalement vers le Game Pass à terme.


Virtualiser l’occasion


Le dernier chantier sur lequel je m’attaquerai serait l’occasion sur les titres dématérialisés. Bien des joueurs sont encore frileux concernant le démat, l’une des réticences restant l’impossibilité de revendre ses jeux téléchargés. Je mettrait donc en place un système de revente de ses jeux dématérialisés. Les joueurs pourraient récupérer 10% du prix de vente en cours. Bien sûr, je m’attend à ce que certains petits malins achètent des jeux en période de promo pour les revendre quand cette dernière sera passée, mais ce ne serait pas problématique. reste le cas des codes achetés sur le net, contre ça je ne vois qu’une seule solution, instaurer une limite. Chaque gamertag ne pourrait revendre un même jeu qu’une seule fois par an.

dashboard

Pour les joueurs, l’avantage serait de récupérer quelques euros sur des jeux auxquels ils ne jouent plus du tout et de faire le ménage dans leur collection de jeux inutilisés. Pour Microsoft et les éditeurs tiers ça permettrait d’augmenter le nombre de ventes sur le Xbox Live, en effet, plus les joueurs revendront des jeux, plus ils auront d’argent pour en re-dépenser en DLC, sur d’autres jeux…ou pour renouveler leur abonnement au Xbox Game Pass. Bref, ça créerait une augmentation mécanique du chiffre d’affaire tout en améliorant notre image auprès des gamers car on deviendrait le premier constructeur à permettre la revente de jeux démat.

 

CONCLUSION

Arriver à concilier la vision de Microsoft tout en redorant l’image de la firme auprès des gamers, voilà la mission que j’essayerai de remplir. Une stratégie axée autant sur les jeux que les services. Des titres, mythiques, de qualité et qui sortent régulièrement augmenterait notre capitale sympathie et des services réclamés par les joueurs contribueraient à les faire adhérer à notre écosystème. Une stratégie gagnant/gagnant vis à vis des joueurs quoi permettrait de préparer l’avenir le plus sereinement du monde.

La version de Twins est disponible ici.

La version de Darkfoxx est disponible ici.

La version d’Orbital est disponible ici.

La version d’Aiolia est disponible ici.

Game Pass: Microsoft parle de la grogne des boutiques

game pass 01Le Xbox Game Pass est il si boycotté que ça?

Le Xbox Game Pass est un abonnement qui permet d’avoir accès à une librairie de plus de 100 jeux pour une dizaine d’euros par mois. Depuis peu, Microsoft a annoncé que tous leurs jeux First party seraient disponibles aux abonnés Game Pass dés le jour de leur sortie, provoquant un mouvement de contestation de la part des boutiques spécialisées, à l’image de cette enseigne Autrichienne dont nous vous parlions il y a quelques jours.

Selon un porte parole de Microsoft qui s’est exprimé sur le sujet auprès du site Gamesindustry.biz, ce mécontentement concernerait en fait qu’une minorité de boutiques, la plus part ayant, au contraire, bien accueilli l’arrivée de l’abonnement, parlant même de “réponse positive” à la nouvelle. Le porte parole explique ainsi qu’ils comptent offrir aux détaillants choisis, les moyens de promouvoir le Game Pass.

“En fait, nous avons été agréablement surpris par l’ampleur de la demande des détaillants jusqu’ à présent, et nous nous demandons si nous allons élargir nos plans de distribution et comment nous pourrions le faire.”

D’ailleurs, au lieu d’enregistrer une baisse des commandes Xbox, le constructeur aurait plutôt constaté un “un vif intérêt” pour le Game Pass ainsi que pour l’arrivée de Sea of Thieves. Pour terminer, la firme de Redmond se veut rassurante sur ses relations avec les boutiques indépendantes.

“Nous avons établi un partenariat de longue date avec des magasins indépendants dans le monde entier et nous continuons de croire qu’ils jouent un rôle unique et important dans l’écosystème”