La face cachée du Project Scorpio


Cette analyse a été faite en tenant compte de l’actualité Microsoft de ces 2 dernières années, des différentes prises de paroles des pontes de Microsoft et d’ailleurs et des rapports en provenance des sources de Windows Central.

La grande messe du jeu vidéo commence ce dimanche et la très attendue conférence de presse de Microsoft ne l’est pas pour rien, en effet elle fera l’objet de la révélation publique de la nouvelle console de Microsoft, nom de code Projet Scorpio, et le reveal d’une console, surtout à un E3, est toujours quelque chose de magique. Cette fameuse console de salon overboostée aux hormoflops censée être tantôt une nouvelle génération pour certains, tantôt une simple PS4 Pro-like pour d’autres, et, en suivant les différents discours marketing de Microsoft, pourrait n’être qu’une simple Xbox One 4K native… Oui mais voilà, le marketing est une chose et la réalité en est une autre. Si le marketing est en soit une façon simplifiée de transmettre un message ou plutôt LE message qui arrange, la réalité se situe généralement dans les sous-projets de l’ombre qui naviguent autour du projet phare.Une console de salon c’est bien, ca force les développeurs et l’industrie en général à améliorer leur technique d’optimisation ce qui permet en fin de vie de voir des jeux sur console qui semblent tourner sur une machine qui a subit un boost conséquent en cours de génération non pas hardware mais software. Mais maintenant nous entrons dans l’ère des révisions hardwares, ce même modèle économique qui dirige moult autres technologies comme la voiture, le téléphone portable ou encore la machine à café… La console de salon est longtemps restée hermétique à ce modèle économique pour le meilleur comme pour le pire. Maintenant que cela est en passe de devenir une réalité, nous pourrions nous demander si la composante software ne passerait pas au second plan au profit de la révision hardware régulière ? La réalité est tout autre, du moins dans les plans de Microsoft.

Le projet Helix représente ce que Microsoft attend du sofware une fois le modèle de la révision hardware adopté.
Dans un monde où on peut changer de console de salon pour une plus puissante de la même famille au grès de l’avancée des nouvelles technologies comme la 4K, le HDR, la 8K, le WiFi 802.11ax etc le but numéro un du software n’est plus véritablement de pousser à l’optimisation, il change de cheval de bataille et il s’appelle interopérabilité. Il s’agit là du défi en vogue de toute entreprise moderne et lorsqu’on est propriétaire d’un OS tout devient plus facile. Pour une entreprise comme Microsoft le but est de rentre tout compatible Windows.

Nous allons donc nous attarder durant cette article sur les dessous du Projet Scorpio et montrer qu’il est loin de faire de la 4K, sa mission première, la vérité est ailleurs……

Qu’est ce que Project Hélix ?

Project Helix est au gaming chez Windows ce que la colonne vertébrale est à l’être humain. C’est le projet qui devrait permettre à Microsoft de récupérer le lead en terme de développement de jeux pour sa Xbox, attirer les développeurs en masse et à lui tout seul orienter les choix hardware de la Xbox Scorpio (et des futures Xbox probablement), et il est gourmand le Projet Helix, il besoin de beaucoup d’espace, beaucoup de puissance.

«Project Helix» favoriserait le développement de jeux pour Xbox et Windows 10 Store. Microsoft rationaliserait ainsi le processus par lequel les développeurs créent des jeux pour Windows 10 Store, avec des kits de développement qui leur permettent d’imiter les environnements de la Xbox One mais surtout du Project Scorpio et toutes sortes de matériel PC. La plate-forme universelle Windows alimenterait en jeux la Scorpio, et des titres comme Gears of War 4, ReCore et Forza Horizon 3 sont déjà compatibles de façon native entre Xbox One, Project Scorpio et Windows 10 PC.
Project Helix est donc la nouvelle philosophie du kit de développement Xbox qui ne serait donc plus un kit de développement Xbox mais un kit de développement plate-forme universelle Windows le fameux UWP.

A travers Project Helix, les développeurs ne feraient plus de jeux pour Xbox mais des jeux pour UWP, la Xbox faisant partie des hardwares totalement compatibles UWP parmi d’autres à venir peut être. Microsoft ayant déjà ouvert la porte à un hardware dans la philosophie de la Switch si cette dernière était un succès. UWP est déjà compatible avec l’ensemble des hardwares Microsoft Hololens compris. Mais attention le développeur garde la main concernant la compatibilité de l’application.

Concrètement… Q’est-ce qu’UWP ?

Il y a une confusion qui traîne au sujet de l’explication UWP, une confusion qui prend toujours sa source dans le marketing et le message qu’il doit envoyer ou qu’il n’envoie pas.
Pour beaucoup, une application UWP est une application qui peut tourner sur tous les hardwares Windows hors c’est faux. UWP est simplement un terme à destination des développeurs (et il faut bien saisir que Microsoft est une firme dont le marketing s’adresse quasi exclusivement aux professionnels et donc aux développeurs). Quand Microsoft annonce UWP il ne parle pas à vous/nous joueurs ou clients, il parle aux développeurs. Le nerf de la guerre chez Microsoft c’est le développeur. Il suffit aussi de voir le nombre de fois où Microsoft prononce le mot « développers » lors d’un E3 ou encore la phrase qui a accompagné l’annonce du Projet Scorpio « We asked our friends about what they want ».

UWP est un écosystème qui englobe une bibliothèque universelle et les développeurs d’API pourront ainsi exploiter et gérer directement leurs applications sur le store Windows. Cela ne signifie pas que ces applications fonctionnent partout universellement. Certaines applications ne s’exécuteront pas sur toutes les périphériques Windows car seulement si le développeur active l’option lors de la soumission de l’application au store (et à la discrétion du développeur), d’après certaines sources, la mise à disposition d’une application universelle sur tel ou tel hardware se ferait aussi facilement qu’un simple clic dans une case. De manière simple toute application répertoriée sur le store Windows est techniquement une application UWP si et seulement si le développeurs décide de cocher toutes les cases.

Bon et en ce qui nous concerne ? Les jeux ? Microsoft aimerait que les jeux soient développés sous UWP. C’est à dire des jeux développées sur PC mais qui en fait ne sont pas sur PC, ils sont sur UWP.
Mais vous comprendrez que pour qu’un Gears of War 4 puisse être déployé sur PC, Xbox One et sur Scorpio il faut que le développeur, en l’occurrence ici The Coalition, coche les cases PC, Xbox One et Scorpio !
La sortie de la version Scorpio promise en 4K native se ferait aussi simplement qu’un clic dans une case donc et cela concernerait tous les développeurs qui seront intéressés par le développement sous UWP, on imagine déjà les indépendants arriver en masse, d’ailleurs selon les dires de ces memes indépendants, ID@Xbox est la meilleure plateforme d’édition pour eux désormais. Autre public professionnel potentiellement intéressé par UWP, les développeurs japonais. On sait que ces derniers sont tout doucement entrain de basculer vers le développement PC, UWP pourrait se présenter comme une logique porte d’entrée des développeurs japonais sur Xbox.

Spencer: « Je tiens à avoir des liens forts avec les éditeurs tiers, mais les payer pour obtenir des exclusivités n’est pas notre stratégie sur le long terme. »

Nous parlions de la future arrivée de Gears of war en 4K native sur Scorpio mais Rod Fergusson a expliqué que le jeu actuel était déjà compatible Scorpio (effectivement UWP tout ca… ) mais comment tournera-t-il en 4K sur Scorpio ? Le fameux patch day one ?

Qu’est-ce que le Game Mode ?

« Si vous avez déjà joué à Gears of War 4, Forza Horizon 3 ou Rise of the Tomb Raider en 4K sur un PC Hight, vous avez déjà une idée des versions Scorpio »

Microsoft tente de mettre en place une technique de développement qui permettrait au développeur de sortir une seule fois son jeu sur le store Windows sous UWP mais ce dernier s’adapterait tout seul au hardware détecté. De ce fait l’utilisateur ne s’encombre pas de problème d’activation d’options ou de différents mode 4K ou 60fps dans le menu option, le jeu s’adapte c’est tout. Le jeu tourne sur une Xbox One il s’adapte aux 1,3TF, le jeu tourne sur une Scorpio le 6TF serait à l’honneur, idem pour le PC. Cela nécessite un travail supplémentaire de la part du développeur bien évidemment mais un travail qui lui épargnera la tache de faire des patchs uniquement pour un rendu vidéo. Le jeu serait déjà futur proof à moyen terme on va dire. Le développeur pourrait ainsi s’atteler sur les correctifs (et soyons francs c’est le plus important) et gérer son application directement sur le store.

pour Microsoft la philosophie serait donc très orientée hardware, on aurait un jeu et plusieurs version de ce jeu car plusieurs hardware sur lequel il tournerait.
Plus que jamais l’avenir de la plateforme Xbox apparaît comme hardware.

Le Game Mode qui sera disponible sur PC Windows 10 mais aussi Xbox One dans une moindre mesure, permettrait de parachever cette technique de développement. Son but est d’allouer la quasi totalité des ressources hardware vers le jeu de manière à ce qu’il se comporte exactement comme une console, en l’occurrence la Xbox One mais en utilisant les ressources à disposition (PC et Scorpio)
Le Game Mode est annoncé comme tirant totalement partie des jeux Windows 10 UWP mais aussi et surtout….. Win32, ce bon vieux Win32…

Qu’est ce que Project Centennial ?

Derrière ce nom un peu barbare se cache peut être le projet le plus agressif de Microsoft.
Ils travaillent sur 2 fronts, le premier est de faire d’UWP une plateforme extrêmement attirante pour les développeurs, bon ok, il y aura surement des développeurs qui travailleront tout de suite leur nouveau jeux sous UWP, d’ailleurs Microsoft multiplie les contrats avec les tiers pour proposer des jeux UWP. Mais qu’en est-il des jeux déjà sortis ? Là c’est plus complexe, il faut bien évidement donner envie a un développeurs de re-coder totalement son jeu Win32 (typiquement un jeu Steam donc) vers un nouveau store, le store Win10 UWP. Autant être clair, c’est quasi impossible. La majorité des jeux Steam tournent déjà sous Windows 7 ou 10, Steam est une plateforme qui n’a plus rien à prouver, peu de développeurs iront dépenser des ressources supplémentaires pour sortir un ancien jeu sur un store qui a tout à prouver à moins de leur montrer que ce portage peut se faire… en un clic lui aussi ?

Project Centennial est une interface que Microsoft appelle « pont UWP » et permet la création d’une nouvelle race d’application UWP, Microsoft les appelle les Hybrides UWP. Typiquement ce sont des logiciels en provenance du monde Win32 (Steam) qui utilisent le « pont UWP » pour devenir des applications UWP (des Hybrides donc).
Concrètement cela constitue en soit un procédé d’appel des développeurs encore encrés sous Win32, ils pourront, via Project Centennial, toucher un peu d’UWP en rajoutant de manière progressive des fonctionnalités UWP à leur jeux Win32 pour au final à l’avenir coder directement sous UWP.
Il y a encore un an UWP posait encore trop de limite aux développeurs tout comme Steam à ses débuts mais les choses semblent s’améliorer au grès des conférences Build et c’est bien à ca que sert cette conférence Build.

Oui mais la 4K dans tout ca ?

Spencer : « Nous parlerons plus de ça plus tard mais nous n’avons jamais obligé la 4K et nous ne le ferons pas ».

Comme nous en parlions plus haut il ne faut pas tomber dans le piège du marketing, si Microsoft a volontairement prononcé les mots true 4k true VR etc c’est simplement parce que le marché semble se diriger vers ces features et que ce discours est porteur dans les médias en plus d’être aussi une manière résumé d’annoncer de la puissance en masse.
Si Project Scorpio était véritablement un projet à vocation 4K Microsoft n’affirmerait pas de manière catégorique que seuls leur jeux MS Studio seraient en 4K et que les autres développeurs feraient ce qu’il veulent.
Microsoft tente de placer sa machine en terme marketing sur tous les fronts mais le véritable but du projet Scorpio n’est pas la 4K, c’est simplement de proposer un terrain aux développeurs proche du sans limite (le fameux no boundaries qui a accompagné l’annonce du projet). La console est effectivement abusivement très puissante (d’après une enquête Steam les specs de la Scorpio correspondent à une faible minorité des specs des joueurs Steam), encore une fois toute cette puissance n’est pas faite pour le joueur mais pour le développeur. Project Scorpio devait sortir une fois les projets satellites arrivés à maturité pour parachever la vision Helix du gaming chez Windows. La Scorpio a besoin de proposer énormément de puissance de calcul, d’espace mémoire, de puissance graphique, de bande passante pour être capable d’assurer l’interopérabilité et la compatibilité totale d’applications UWP, d’Application Hybrides, de portages PC, l’émulation Xbox 360, attirer les développeurs indépendant etc
Il ne faut pas s’étonner et donc non plus s’inquiéter vis à vis de la puissance de la console, car la puissance, dans la vision Helix est une nécessite, il n’y a pas de compromis à faire lorsqu’on propose ce qui ressemble clairement à une Windows Machine…. Si la Scorpio est si puissante c’est parce qu’il ne faut en aucun cas qu’elle limite un quelconque portage venue d’ailleurs et notamment UWP. Cette puissance lui permettra par défaut de proposer une meilleure 4K que la concurrence mais ca… c’est juste un effet collatérale de la puissance de la console, ca tombe bien c’est le meilleur point de comparaison pour le grand public pendant que les développeurs parlent Hélix et UWP dans leurs bureaux.

Le projet Scorpio, le Steam Killer ?

Tim Sweeney:Il existe deux interfaces de programmation pour Windows, et chaque application doit choisir l’une d’entre elles. Chaque application Steam, chaque jeu PC depuis quelques décennies, a utilisé Win32. Il a été à la fois à la base du marché du logiciel dynamique que nous avons maintenant, mais aussi des logiciels malveillants. Tout programme peut être un virus. Universal Windows Platform est considéré comme un antidote à cela. Il s’agit d’une sandbox, beaucoup plus verrouillé.

Le risque ici est que, si Microsoft convainc tout le monde d’utiliser UWP, puis retire les applications Win32. S’ils peuvent réussir à faire ca, alors ca sera un petit pas pour forcer toutes les applications et les jeux d’être distribués via Windows Store.

Killer peut être pas mais Microsoft semble extrêmement bien armé pour ébranler l’hégémonie de Valve, il se pourrait vraiment que nous soyons devant une Windows Machine ou une UWP Box ou quelque chose qui s’en rapproche.
Si j’osais je dirais que Microsoft a clairement pris le relais des Steam Machine mais a le très gros avantage d’être propriétaire d’un OS qui fait tourner la quasi totalité des jeux du parc PC. Dans le sillage des projets satellites qui naviguent autour du Projet Helix, colonne vertébrale du futur du gaming chez Windows, Microsoft vient de passer 3 ans à placer ses billes sur la scène du gaming, des billes totalement orientées « ouverture » pour purement et simplement attirer un maximum de développeurs vers UWP.
C’est ainsi qu’on a pu voir à quel point le programme ID@Xbox a pu exploser avec maintenant plus de 1000 jeux en développent (Selon Chris Carla) dont on peut être sur qu’il s’agira pour beaucoup de jeux UWP avec en plus comme si cela ne suffisait pas le nouveau Xbox Live Creators Program qui ouvre la Xbox One aux studios indépendants avec très peu de moyens voulant développer des jeux Xbox One probablement via UWP, on a pu voir Microsoft officiellement accepter le Cross Network que Sony refuse toujours d’appliquer pour les développeurs Playstation mais qui permet aux joueurs PC et console de s’affronter sur Gears of War 4 par exemple, le Cross Play instauré par le Programme Play Anywhere autant que le Cross Save. Microsoft a aussi inauguré des prix en adéquation avec la taille des teams bossant derrière un jeu (Recore et Vodoo Vince), le programme Game Preview commence à se garnir mais n’explosera pas tant qu’UWP et la Scorpio ne seront pas en symbiose, le Game Pass tout comme l’EA access se présente comme une meilleur alternative à l’okaz et plus douce que la vision de 2013, le partage de compte continue de gonfler les chiffres démat du xbox live et l’avenir de la Xbox est loin de fermer la porte à des technologies comme la VR à condition qu’elle soit bien fichue.
D’ailleurs certains médias s’interrogent sur l’utilité de Steam si Windows 10 arrive à faire ce que Microsoft a raté avec Windows 8. Il est bon aussi de noter que les premières Steam Machine qui ont vu le jour tournaient sous WIndows à cause des multiples retards causés par le pad Steam. Soyons sur que Microsoft a eu le temps de faire les relevés dont il avait besoin sur ces Xbox Scorpio avant l’heure.
Spencer estime néanmoins qu’il n’est pas question d’ignorer la plateforme Steam pour le moment, et souhaite lui meme développer des jeux sur Steam, une bascule vers UWP ne pouvant se faire du jour au lendemain aussi bien pour les tiers que pour Microsoft. Et surtout rappelons que Steam a officiellement dit qu’il existe des domaines ou ils coopéreront avec Microsoft… Dans ce cas pas de Steam Killer mais plus une machine amenant Steam et Microsoft a coopérer ?

Objectif récupérer le lead en terme de développement.

Pour enfoncer le clou de sa vision Helix, Microsoft se doit de donner envie aux développeurs de venir sur plateforme Windows 10 /UWP mais surtout d’y rester. C’est ainsi que depuis 3 ans Microsoft à multiplié les manœuvres à destination du confort des développeurs via le rachat de différents moteurs ou logiciels pour intégration directement dans Windows.
Parmi les manœuvres les plus remarquées chez les développeurs il y a le célèbre rachat d’Havok qui permet aussi bien l’existence de Dead Rising que d’Uncharted 4 ou encore The Last Guardian, puis Microsoft a racheté la solution d’optimisation de données 3D par réduction automatique du nombre de polygones, Simplygon, ou encore l’ouverture du compilateur DirectX HLSL très utilisé sur PC et console de jeu.

Microsoft essaye de faire en sorte que Windows et donc UWP soit un choix logique, non pas obligatoire mais logique pour tout développeurs que ce soit pour le parc visé par UWP ou les outils mis à disposition des développeurs qui joueront fortement sur les coûts des jeux.
Les développeurs sont véritablement au cœur de la vision de Microsoft parce que les joueurs sont là ou vont les développeurs et les développeurs vont là où il est facile de travailler.
Le projet Scorpio est tellement bâti dans ce but qu’il a fait sauté l’eSRam considérée dorénavant comme un élément limitant trop l’espace de travail des développeurs, de toute façon la Xbox doit ressembler au maximum au PC et inversement, l’eSram ne pouvait donc continuer à exister pour des portages et profitant du Game Mode. Selon les dernières déclarations l’eSram de la One ne pose pas de problème pour les portages mais on peut etre sur que si un jour des exclus Scorpio pointent le bout de leur nez d’ici 2 ans, il s’agira d’AAA voulant s’émanciper de ce point limitant sur One.

Play Anywhere: la fin de la console et du PC ?

C’est un peu l’idée… Pour Microsoft si les joueurs PC ne veulent pas venir sur console c’est la console qui ira à eux et inversement si les joueurs console ne veulent pas aller sur PC c’est le PC qui ira à eux, Il n’y a plus de place au débat, vous achetez vos jeux une fois vous y jouez là ou vous aimez y jouer et êtes capables gratuitement de basculer d’un monde à l’autre pourvu que vous jouiez à un jeu UWP à terme.

D’aprés Microsoft, le projet Scorpio se veut tout de même être un moyen pour les joueurs console de ne pas partir sur PC mais il s’agit là d’un discours très commercial puisque dans l’univers UWP on ne joue pas sur console ou PC mais sous UWP et ce dernier se doit d’être présent partout où un écran est présent. (même Hololens c’est dire…)
UWP comme nous l’avons dis plus haut cloisonne le développement d’un jeu dans un univers console sur PC mais apporte l’expérience PC sur console de salon (d’ailleurs rappelons que le combo clavier souris arrive sur Xbox One et Projet Scorpio). La finalité est donc de donner naissance à un store concurrent direct de Steam capable de devenir tellement incontournable qu’on en viendrait à imaginer ce store dans une machine dédiée exactement comme à tenté Valve. Des stores comme Steam Google Play ou encore IOS ont montré la voie mais aucun ne pouvait se venter de profiter d’une marque aussi réputée que la Xbox sous un écran de TV.

Au delà du discours marketing qui ne fait que survoler le projet Scorpio à coup de 4K ou de 6TF nous avons pu voir que le véritable but de la Scorpio se situe dans son inscription au sein du Projet Helix, ce projet matérialise la vision de Microsoft de proposer aux développeurs un Kit de développement permettant à n’importe quel développeur qu’il soit first second ou third party ou encore indépendant, de développer une fois sont jeu et de le publier sur n’importe quel support d’un simple clic. Le Projet Scorpio se trouvant dans une situation où il est obligé de proposer un maximum de puissance sur un minima de 6TF annoncés, Scorpio n’est pas une finalité en soit il est simplement un outil qui permet l’arrivée d’UWP dans nos TV de salon.

Cette console, s’il s’agit bien d’une console se présentera peut être comme une « Windows Machine » dont la ludothèque serait fortement propulsée par UWP.
Plus que jamais le discours autour de la 4K apparaît uniquement comme un procédé marketing a destination du public qui n’est pas spécialement armé pour entendre le discours en sous marin adressé lui cette fois aux professionnels, ce discours présente le Projet Scorpio comme une machine qui est volontairement très puissante uniquement pour proposer un terrain de travail confortable afin de faciliter portage de jeux Steam, applications UWP qui s’adaptent automatiquement au hardware, des outils de développement intégrés directement dans Windows ou encore la prise en charge par Windows des portages au sein de la famille Win10.

Sur le papier cela apparaît comme un véritable Eldorado pour n’importe quel développeur qui pourrait en très peu de temps et sans compromis publier un jeu sur un parc représentant 25% de PDM pour Win10 en attendant la migration des 50% encore sous Win7, La xbox ne représentant que du « bonus » on comprendrais dans ce cas l’orientation « marché de niche » de la Scorpio et un prix élevé non impactant la feuille de route.

Réponse dans 2 jours…


2 réflexions sur “La face cachée du Project Scorpio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s