Cajp : « Si j’étais Xboss… »

Aujourd’hui, nous vous proposons un exercice un peu particulier : nous prenons, tranquillement, les commandes de la branche Xbox, le temps d’un article, l’un après l’autre chaque semaine. En imaginant ce que cette indépendance, récemment acquise, permettrait de mettre en place au sein de Xbox. Petite difficulté :  5 idées maximum.


La version de Cajp


 

Succédant à Phil Spencer, et fraîchement nommé Xboss au sein de Microsoft… Mon rôle est clairement défini: je dois améliorer l’image de la firme auprès des joueurs. Avoir de bonnes idées est une chose, mais les faire accepter par les joueurs en est une autre, et il est moins difficile de faire évoluer les choses quand on est le chouchou des gamers, hors, après le bad buzz du lancement de la One, l’annulation de Scalebound et la fermeture de Lionhead, Microsoft n’est pas tout à fait en odeur de sainteté sur cette génération, il faut redorer le blason Xbox, et pour ça je dois mettre tout en œuvre, même si ça sous entend faire preuve d’un brin de fourberie.


Ressusciter plusieurs licences disparus


On l’a vu à l’E3 2015, lors de la conférence Sony, avec l’énorme buzz qu’ont fait les deux coups d’éclat qu’ont été l’annonce de Shenmue 3 et le retour sur le devant de la scène de The Last Guardian que beaucoup imaginaient annulé. Plus récemment, lors de la Gamescom 2017, l’annonce d’Age of Empire 4 a lui aussi été extrêmement bien accueilli. Même Nintendo utilise cette ficelle en se positionnant en sauveur de la série Bayonetta. Le gamer est un nostalgique qui a besoin de rêver, mais pour que cela fonctionne il faut cibler une série considérée comme morte tout en gardant un fort capitale sympathie.

En conséquence je mettrait en chantier la résurrection de quelques séries appartenant à Microsoft telles que Banjo & Kazooie, Project Gotham Racing, Conker, Perfect Dark, Lost Odyssey ou encore Fable.

alan-wake

Dans le même esprit, je tenterait le rachat ou au pire, l’éditions de licences tiers attendues par les joueurs, ciblant en priorité les genres mal représentés dans notre catalogue comme Silent Hill pour les survival Horror, Castlevania ou Ninja Gaiden pour les Beat Them all, Sylpheed pour les shooters spatiaux, etc…ainsi que les licences Alan Wake, Jet Set radio et/ou Half Life.


Renforcer les studios First Party


Avoir plein de licences c’est bien, mais il faut pouvoir les développer, et pour que le Xbox Game pass soit attractif, il faut l’alimenter très régulièrement en nouveautés tout au long de l’année, j’estime que le ratio idéale serait au moins un AAA considéré comme « valeur sûre » tous les deux mois intercalé avec un jeu plus conceptuel ou AA, mais pour se faire il faut impérativement renforcer les équipes First Party en plus des partenariats.

 

Microsoft_Studios_Logo

Outre le rachat ou la création de nouveaux studios je ferai en sorte de gonfler les effectifs des studios existants, le bénéfice serait multiple. Avoir des studios capables de gérer plusieurs projets présente l’avantage de moduler facilement les équipes en fonction des besoins, renforçant celles dont la dead line de leur projet approche à grands pas. Cela donnerait l’image auprès des joueurs qu’un studio n’est pas enfermé dans une même licence, et ça permettrait aux développeurs de changer aussi de série au file des années pour éviter qu’une lassitude s’installe à force de toujours travailler sur le même univers.

Pour les grosses licences comme Forza Motorsport, Gears of War, ou Halo, je mettrait en place des temps de développements de 3 ans, par exemple, pour les jeux de courses, ça donnerait une année Forza Horizon puis, l’année suivante Project Gotham Racing, et seulement l’année d’après Forza Motorsport puis annoncer que playground games, au lieu de travailler sur un nouveau Forza Horizon ses 3 dernières années, était sur Mitdown Madness, etc…

Ainsi chaque année aura son Jeu d’action, son jeu de course, son survival horror, son rpg, etc…, et tout ça sans donner une impression de redondance dans les séries tout en donnant le temps et les ressources aux studios de faire de grands jeux salués par la critique et les joueurs.


S’ouvrir aux autres…même malgré eux


Là, j’avoue, je pourrais faire preuve d’un brin de fourberie. Ce serait tout d’abord en rachetant PUBG après son officialisation sur PS4 ou en mettant la main sur Fortnite. En reprenant la méthode employée avec Minecraft, je déclarerai qu’on tiendrait les promesses des studios antérieur à leur rachat et qu’on ne bloquerait pas les jeux sur la console concurrente, ainsi on serait vu comme étant l’entreprise qui respecte les joueurs sans pour autant être accusés de sortir trop facilement nos jeux chez la concurrence.

DayZCommunity

Pourquoi avoir des jeux sur PS4? me demanderez vous. Eh bien c’est simple, comme je l’ai dit, tout est une question d’image. Une fois le rachat effectué, je pourrais réaffirmer le désire de Microsoft de permettre le jeu Cross Network. Sony serait donc de nouveau dans la position délicate qu’ils ont déjà connus avec Minecraft: refuser le Cross Play et se mettre les joueurs à dos, ou l’accepter et donner accès à Microsoft à la base de données des joueurs PS4 via Fortnite ou PUBG en les faisant souscrire à un service proposé par Microsoft. Bref, Sony se retrouverait dans une situation perdant/perdant, et quelque soit la décision du constructeur japonais, la firme de Redmond en tirerait bénéfices.

L’autre manœuvre un peu fourbe serait de proposer un service un peu spéciale aux abonnés Xbox Game Pass: Avoir accès à un « PC Virtuel ».  Concrètement, on utiliserai le cloud pour que les utilisateurs puissent utiliser leur Xbox comme un PC sous Windows.

Le PC serait émulé sur un serveur distant de manière à protéger la Xbox de tout éventuel virus, et officiellement le but serait de proposer aux joueurs un espace de loisir et de travaille en branchant un simple clavier et une souris à sa console, mais officieusement, ça enverrai le signale aux joueurs  abonnés au Game Pass qu’ils auraient accès à tous les programmes disponibles sur Windows, y compris Steam, les jeux VR et même le Playstation Now.


Fusionner le Xbox Live et le Game Pass


Vous l’aurez compris, la pièce maitresse de ma stratégie est le Xbox Game Pass, et il faudrait absolument le voir décoller. Imaginez que les 59 Millions d’utilisateurs du Xbox Live soient des abonnés Game Pass qui payent 120 euros par an, le revenus seraient colossaux. Comment attirer les abonnés? On sait que les jeux First Party sortiront Day One, ce qui est déjà un argument de poids, j’ai aussi évoqué la nécessite d’apporter du contenu régulier et varié, ainsi que l’argument du PC virtuel. Mais une autre mesure m’assurerait un grand nombre d’abonnés, ce serait de fusionner le Xbox Live et le Game Pass.

e4d7769e-8ed1-4630-93f4-4f3820e7acdf

Le Live coûtant moins chère que le Game Pass, et cette fusion annonçant la fin des Game With Gold, on pourrait craindre que les joueurs expriment leur mécontentement, mais ne vous inquiétez pas, tout est prévu. Tout Gamertag sans abonnement pourrait jouer en ligne gratuitement 2 heures par semaines. De fait, les gamers qui ne jouent qu’occasionnellement en ligne n’auront rien à débourser, la Xbox One deviendrait ainsi la seule console permettant le jeu en ligne gratuittement (même si limité), tout est une question d’image je vous dit, car dans les faits, les gros joueurs finiront forcément par s’abonner et accepteront l’augmentation du prix grâce à la valeur ajouté du Game Pass, tandis que  ceux qui se contenteront des deux heures hebdomadaires sont de toutes manières pour la plus part des joueurs qui ne se seraient sans doute pas abonnés au live.

D’ailleurs cette gratuité peut même pousser des joueurs qui n’auraient jamais souscrit au live à prendre goût au jeu en ligne et à se tourner finalement vers le Game Pass à terme.


Virtualiser l’occasion


Le dernier chantier sur lequel je m’attaquerai serait l’occasion sur les titres dématérialisés. Bien des joueurs sont encore frileux concernant le démat, l’une des réticences restant l’impossibilité de revendre ses jeux téléchargés. Je mettrait donc en place un système de revente de ses jeux dématérialisés. Les joueurs pourraient récupérer 10% du prix de vente en cours. Bien sûr, je m’attend à ce que certains petits malins achètent des jeux en période de promo pour les revendre quand cette dernière sera passée, mais ce ne serait pas problématique. reste le cas des codes achetés sur le net, contre ça je ne vois qu’une seule solution, instaurer une limite. Chaque gamertag ne pourrait revendre un même jeu qu’une seule fois par an.

dashboard

Pour les joueurs, l’avantage serait de récupérer quelques euros sur des jeux auxquels ils ne jouent plus du tout et de faire le ménage dans leur collection de jeux inutilisés. Pour Microsoft et les éditeurs tiers ça permettrait d’augmenter le nombre de ventes sur le Xbox Live, en effet, plus les joueurs revendront des jeux, plus ils auront d’argent pour en re-dépenser en DLC, sur d’autres jeux…ou pour renouveler leur abonnement au Xbox Game Pass. Bref, ça créerait une augmentation mécanique du chiffre d’affaire tout en améliorant notre image auprès des gamers car on deviendrait le premier constructeur à permettre la revente de jeux démat.

 

CONCLUSION

Arriver à concilier la vision de Microsoft tout en redorant l’image de la firme auprès des gamers, voilà la mission que j’essayerai de remplir. Une stratégie axée autant sur les jeux que les services. Des titres, mythiques, de qualité et qui sortent régulièrement augmenterait notre capitale sympathie et des services réclamés par les joueurs contribueraient à les faire adhérer à notre écosystème. Une stratégie gagnant/gagnant vis à vis des joueurs quoi permettrait de préparer l’avenir le plus sereinement du monde.

La version de Twins est disponible ici.

La version de Darkfoxx est disponible ici.

La version d’Orbital est disponible ici.

La version d’Aiolia est disponible ici.


6 réflexions sur “Cajp : « Si j’étais Xboss… »

  1. fusionner l’abo gold et le game pass,clairement pas.
    le game pass ne m’interesse pas et je joue souvent en multi.
    pas question pour moi de payer pour une partie que je n’utiliserai pas.
    de même qu’il est hors de question de me contenter de deux heures par semaine.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s