DANDARA : Qui a renversé de la glue par terre ?

Derrière ce nom exotique se cache un Metroidvania dans le quel nous pourrons explorer les niveaux exclusivement collés aux parois d’un sympathique univers 2D. Son esthétique en pixel art nous charmera tout au long de la quête de Dandara, l’héroïne du jeu.

dandara bannière.png

Dandara m’a tapé dans l’œil pour deux raisons. La première: la jaquette. On y voit un personnage typé afro aussi bien dans le style vestimentaire que dans la coupe de cheveux et je dois vous avouer que c’est suffisamment rare pour que cela attise ma curiosité. Je me suis tout de suite dis naïvement qu’il s’agissait d’un jeu développé par un studio africain, je me trompais, il s’agit en fait d’une production Long Hat House, un studio brésilien né en 2014 ! Co-dirigé par quatre amis que le jeu vidéo à réuni : Lucas Mattos, João Brant, Thommaz Kauffmann et Victor Leão.  Bon quand je dis « jaquette » entendez plutôt ce qui fait office de jaquette bien-sur… A l’heure où le mode de distribution de certains jeux comme Dandara se fait exclusivement en dématérialisé, ce qui m’amène à la deuxième raison: son arrivée dans le Game Pass.

Nous contrôlons donc Dandara qui se présente comme le dernier espoir d’un peuple. Nous sommes ici dans un jeu qui présente une histoire plutôt orientée dystopie dans la mesure où l’héroïne est dépeinte comme « éveillée » et doit sauver les habitants du monde de Sel non pas d’un vilain pas beau mais tout simplement de la peur et de l’oppression. Le peuple de Sel ayant perdu sa liberté d’esprit au profit de l’isolement et sous l’oppression d’un peuple voisin venu l’envahir sans raison apparente. Tout au long de l’aventure, Dandara rencontrera des personnages à qui elle redonnera espoir en un futur radieux et qui, en échange, débloqueront des zones ou lui donneront de nouveaux pouvoirs, des nouvelles capacités qui signifieront nouvelles zones accessibles, nous sommes bien dans un Metroivania.

Dandara devra explorer de charmants niveaux labyrinthiques dans une 2D plutôt fine mais dans un style très 16bits, j’entends par là moins grossière qu’un The Escapists ou qu’un Super Time Force plutôt stylisés 8Bits. Une atmosphère très old school émane du jeu aussi bien dans l’animation de Dandara que dans les animations des décors un tantinet moins peaufinés et rappelant clairement Metroid sur Super Nintendo. Cela donne pour le coup des fonds qui se répètent  beaucoup au sein des niveaux.

Néanmoins, ce qui fait l’intérêt majeur de ce jeu réside dans son gameplay. Nous sommes ici devant un metroidvania, certes, mais qui s’émancipe de la composante plateformer classique inhérente au genre. Dandara est un plateformer oui mais sans plateforme ! Pas de panique ! J’explique. Pour se déplacer dans le monde de Sel, nous ne pourrons compter que sur ses parois tels des Spiderman en puissance. Des petites traces blanches mettant en valeurs les zones des murs où nous pourrons nous accrocher. Il faut savoir que le gameplay d’origine de Dandara était bâti autour des plateformes mobiles et de leurs écrans tactiles mais pas d’inquiétude, la bascule vers la manette s’est faite sans problèmes.

Vous l’aurez compris, impossible de se déplacer au sol, il va falloir bondir encore et toujours comme un ninja, et pour avancer devant soit, une triangulation de la trajectoire est obligatoire. Vous rajouter à ca la gestion de certaines parois mouvantes ainsi que celle des trajectoires des projectiles ennemis et vous avez là le cœur du gameplay de Dandara qui se défend bien en renouvelant toujours ses pièges tortueux. Dandara fait partie de ces jeux qui mettent en valeur le skill et sont prédisposés au speed run. D’une manière générale, Dandara propose des outils de gameplay simples et qui font le job face à un bestiaire suffisamment varié proposant un bon bon équilibre entre ennemis faciles et ennemis coriaces et subtilement bien placés dans les niveaux. Devant la difficulté il ne faudra pas hésiter à farmer dans un style assez Darksoul-esque pour ramener ce qui s’apparente à des âmes au campement. Une mort avant le retour au camp fera perdre ces point d’XP précieusement glanés et donc ruinera nos chances d’upgrader les capacités de Dandara.

Bien que le gameplay soit une des forces de Dandara, on ne peut s’empêcher de ressentir une petite déception au fur et à mesure où on avance dans le jeu. Arrive un moment où le gameplay qui faisait le job jusque là, ne le fait plus quand le jeu bascule dans la difficulté à travers des niveaux trop tortueux et qui perdent le joueur dans un gros bordel labyrinthique. La fin du jeu tient plus du calvaire pour le joueur que de l’exploration posée du début du jeu. Ca fera le bonheur des speedrunner mais pas du joueur qui voulait simplement terminer son jeu sans basculer dans le défi. On va dire qu’heureusement, la fin du jeu arrive pas très loin derrière.

Un petit mot sur la bande son qui, à mon sens, mérite qu’on en parle. On est là dans une ambiance assez tribale à tendance écolo. Des musiques plutôt d’ambiance où j’ai souvent eu cette impression qu’il ne manquait plus que j’allume un encens chez moi pour coller un peu plus à cette atmosphère assez spirituelle. Sans qu’elles deviennent trop symphoniques, les musiques basculent parfois vers l’épique avec une mention spéciale pour le thème des boss absolument fabuleux.

En conclusion, Dandara est une très bonne surprise, surtout pour les adeptes de Metroidvania, les développeurs ont su proposer les bases de ce qui fait un bon jeu dans sa catégorie. Il  peut se vanter d’apporter ce petit plus bien à lui avec ce gameplay issu du monde mobile et dépourvu de plateformes qui nécessitera la bonne dose de skill, mais aussi une très bonne bande son pour accompagner le joueur sans l’ennuyer. Les limites du gameplay, bien visibles vers la fin du jeu, ne s’éterniseront pas suffisamment pour gâcher l’expérience globale dans une aventure d’environ 8 à 10 heures pour 14,99€ disponible aussi dans le Xbox Game Pass.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s