PS Now vs Xbox Game Pass, qui domine le marché?

Alors que fleurissent plusieurs initiatives visant à devenir les futures « Netflix du jeu vidéo », à commencer par les fraichement annoncés services d’Apple et Google (respectivement « Apple Arcade » et « Stadia ») qu’en est il des services déjà en place de Microsoft et Sony?

Commençons par un peu d’histoire

Remettons un peu les choses dans leur contexte historique, bien entendu sans être exhaustif le sujet étant relativement vaste et le but étant de se rendre compte du chemin parcouru par les deux constructeurs pour en arriver à la situation actuelle.

En 2010, le monde assistait à la naissance de Onlive, le premier service de « jeu à la demande », très vite suivi par d’autres boites comme par exemple SFR qui annonça son propre service en octobre de la même année. Février 2011 fut le lancement officiel de Gaikai, porté par David Perry (le papa d’Earthworm Jim). Ce même Gaikai sera racheté par sony dés l’année suivante pour devenir, en 2014, le PS Now.

2014 fût également l’année où Electronic Arts lança son propre service, nommé EAbattlefield-4 Access, sur Xbox One. L’éditeur Américain avait tenté d’approcher Sony également, mais pour la raison évidente du lancement du PS Now la même année, le constructeur Japonais refusa d’accueillir l’EA Access sur Playstation 4. Début 2015, le pionnier du jeu vidéo en streaming, Onlive, cesse toute activité en revendant à Sony ses brevets.

Après avoir, un temps, été disponible sur les télés connectées avant que cette possibilité ne soit retirée, c’est en 2016 que le PS Now arrive sur PC. L’année suivante, en 2017 donc, Microsoft annonçait son propre service de jeu à la demande, basé uniquement sur le téléchargement des jeux (pas de streaming donc) le Xbox Game Pass. Axant sa communication sur « plus de 100 jeux » disponibles, le contenu faisait alors pâle figure face aux centaines de jeux revendiqués par le PS Now, mais à l’E3 2018 Phil Spencer surpris tout le monde avec une annonce qui fit l’effet d’une bombe: désormais tous les jeux First Party de Microsoft seraient disponibles dés leurs lancement dans le Game Pass. Quelques mois plus tard, Microsoft annonça qu’un nouveau service, basé cette fois ci sur le streaming, et appelé projet XCloud, serait testé en 2019.

De son côté, Sony, dont le PS Now était jusqu’ici un service uniquement de streaming de jeux, profita de l’année 2018 pour annoncer que les joueurs auront désormais la possibilité de télécharger, sur leur console, les jeux PS2 et PS4 du catalogue PS Now.

Nous arrivons maintenant à début 2019, Apple et Google viennent tout juste d’annoncer l’Apple Arcade et Stadia, leurs propres services de jeu en streaming, Sony compte bientôt dévoiler ses plans pour l’avenir, et Microsoft a déclaré son intention de rendre son Game Pass accessible à « n’importe quel appareil sur lequel quelqu’un veut jouer ».

Que propose chaque service aujourd’hui?

En France, le PS Now revendique pour le moment plus de 600 jeux (662 après décompte personnel) issus des trois dernières consoles de salon de la firme pour un tarif mensuel de 14,99€. De son côté Microsoft continu de scander donner accès à plus de 100 jeux pour 9,99€ par mois, mais le Game Pass en propose en réalité deux fois plus (231 au moment où j’écris ces lignes). En terme quantitatif le PS Now l’emporte donc haut la main, tandis que le Game Pass propose un tarif mensuel plus abordable.

A noter que les retraits de jeux sur le PS Now semblent moins fréquents que chez son concurrent, puisque du côté du Game Pass, un système de roulement est mis en place pour les jeux des éditeurs tiers (pas de panique ils restent tout de même plusieurs mois dessus) tandis que les jeux First Party sont censés rester définitivement disponibles aux abonnés.

Il reste une donnée d’importance, c’est la « fraicheur » des dits jeux. En effet, si le PS Now propose plus de contenu, vous n’y trouverez pas énormément (pour le moment?) de jeux très récents. Il est en effet rarissime qu’un jeu sorte sur le PS Now moins de 6 mois après sa commercialisation et c’est encore pire si on ne prend en gears-5-5b1dd08912f16compte que les grosses productions. Le Game Pass, en revanche, Propose de jouer à tous les jeux Microsoft ainsi qu’à une sélection de jeux ID@Xbox dés le jour de leur commercialisation. De plus, un certain nombre de jeux d’éditeurs tiers sortent très vite sur le Game Pass, c’est ainsi qu’on a pu voir, sur le service de Microsoft, des jeux comme Shadow of the Tomb Raider ou Just Cause 4 à peine 3 à 4 mois après leur sortie commerciale. Mieux encore, les épisodes de Life is Strange 2 sont, à l’instar des jeux Microsoft, disponibles dés leur lancement.

Lequel est le plus populaire?

En fin d’année dernière, le site SuperData publiait un rapport selon lequel, sur le troisième trimestre 2018, le marché des abonnements de jeux avait généré 273 Millions de Dollars de revenu. selon eux ce serait le PS Now qui se serait taillé la part du lion. En effet, Avec 143 Millions générés en 3 mois, le service de Sony aurait représenté 52% des revenus contre seulement 15% (41 Millions de $) pour le Xbox Game Pass.

Malheureusement pour eux, des chiffres officiels ont été donnés depuis. Suite à son dernier bilan Fiscale, Sony a déclaré que le PS Now était en croissance constante (+40% par an) et qu’il comptait maintenant 700 000 abonnés. Du côté de Microsoft, les chiffres sont moins précis, puisqu’en novembre dernier Phil Spencer évoquait « des millions d’abonnés » au Game Pass. Le dernier rapport financier de la firme de Redmond ne lève pas plus le voile, tout juste sait on que le chiffre d’affaire lié aux logiciels et aux services Xbox a augmenté de 12% ces 3 derniers mois.

Le problème c’est que, même en faisant le calcule le plus avantageux possible pour le PS Now, et en considérant que tous les abonnés payent le tarif américain de 19.99$, sans profiter ni de l’offre d’essais, ni des prix préférentiels accordés à ceux qui prennent 3 mois ou un an, un simple calcule nous amène à 42 Millions de $, soit très loin des 143 Millions avancés plus haut.

Screen-Shot-2018-11-06-at-5.43.33-PM

Ces chiffres mettent donc à mal le rapport de Superdata, qui, suite aux annonces de Sony, a discrètement modifié sa page pour afficher que les montants concernés couvraient l’année 2018 au complet, mais leur graphique (visible ci-dessus) arbore toujours les mentions « revenus trimestriels » et « Q3 2018 ». Si l’erreur est humaine, la pratique est ici détestable.

Il est donc impossible, à ce jour, de savoir quel service génère le plus d’argent, la seule donnée concrète étant que le Game Pass est celui qui a, pour l’heure, le plus d’abonnés, mais de combien? on ne le sait pas, pas plus qu’on ne sait combien de ces abonnés payent le plein tarif ou profitent des différentes offres promotionnelles. Le Game Pass est donc le plus populaire à ce jour mais impossible de dire s’il est plus ou moins rentable que le PS Now. Quand à savoir ce qu’il en sera des années à venir, bien malin qui peut prédire quels seront les services qui s’imposeront.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s