[Rumeur] Les licences Konami chez Ms, est-ce crédible?

L’histoire récente de Konami fait figure de cauchemar, ou au mieux de gâchis pour les gamers. Quoi de plus naturel, dés lors, de voir fleurir sur internet, nombre de rumeurs fantasmant qu’un des constructeurs puissent sauver toutes, ou du moins certaines des licences emblématiques de l’éditeur japonais. Mais est-ce crédible?

La situation de Konami

Cela n’aura échappé à personne, mais la situation de Konami, dans le domaine des jeux consoles, n’est pas des plus reluisante, je suis sûr que tout le monde se souvient encore de l’affaire Kojima Production. Mais que s’est il passé exactement chez cet éditeur autrefois si glorieux?

Pour commencer il est important de savoir que Konami n’est pas qu’un éditeur de jeux vidéo, la firme possède un certain nombre d’activités allant de la conception de figurines aux machines pour casinos en passant par des salles et appareils de Fitness. En 2015, juste après la rupture de contrat entre Konami et le célèbre créateur Hidéo Kojima (Metal Gear Solid) le quotidien japonais Nikkei rapporta que les conditions de travaille chez l’éditeur s’étaient fortement dégradées, certains salariés évoquant par exemple l’installation de caméras pour surveiller l’activité des employés. Selon la rumeur, l’origine de cette situation serait bien antérieur et aurait pour cause le succès d’un jeu mobile: Dragon Collection. Le faible coût de développement du jeu associé à son succès aurait ainsi poussé Konami à s’éloigner petit à petit du développement de jeux AAA, par définition très couteux.

L’année fiscale 2019 de dragon collectionKonami est, à ce jour, la meilleur de toute son histoire, avec un chiffre d’affaire dépassant les 2 Milliards d’euros pour un bénéfice net de 278,5 Millions d’euros. Un résultat, principalement imputé par l’éditeur au succès de ses jeux mobiles, les revenus des jeux consoles provenant majoritairement du mode MyClub de PES2019. Début 2020, les bénéfices de la section gaming auraient diminués en raison de la hausse des coûts de production et de la « recherche et développement ». L’éditeur n’écarte cependant pas la possibilité de sortir un nouveau Silent Hill en fonction de la demande des joueurs.

La rumeur côté Sony

Récemment, plusieurs rumeurs ont évoquées la possibilité de voir certaines des licences Konami débarquer en exclusivité sur les consoles Sony. Tout a commencé par une première rumeur provenant de plusieurs sources évocant un partenariat entre Sony et Konami pour la réalisation de 2 jeux Silent Hill, l’un d’eux implicant même la participation de Kojima, mais cette rumeur est très vite démentit par Konami qui ne ferme pas pour autant la porte à un retour de sa série horrifique.

silent hillS’en est immédiatement suivi une seconde rumeur parlant cette fois d’un rachat par Sony des licences Metal Gear Solid, Silent Hill et Castlevania. Ces rachats seraient dans le but de créer des remakes des deux premiers Metal Gear Solid avec la participation de Hideo Kojima, de faire un nouveau Silent Hill avec aux commandes, là encore Kojima, mais aussi Keiichiro Toyama (Silent Hill, Siren), et Ikumi Nakamura (The Evil Within). Enfin, pour Castlevania, Sony aurait pour ambition d’en faire un reboot à la sauce Bloodborn.

Si cette rumeur a tout d’une Wish List de fan, elle a le mérite d’être intéressante car elle pourrait bien être le reflet de ce que Sony pourrait tenter dans les années à venir. En effet, si le premier round, en terme de communication, sur la puissance des consoles a été remporté par Microsoft, le match ne fait que commencer. Sans surprises, l’aspect décisif de cet affrontement va être les jeux. Sony comme Microsoft ont des licences populaires, le constructeur japonais pourrait être tenté de prendre l’avantage en titillant la fibre nostalgique des gamer. Une manœuvre qui avait extrêmement bien marché sur PS4 lors de l’annonce de FF7 remake et de Shenmue 3, et quel meilleur candidat que silent hill que tout le monde a vu se dérober sous ses doigts après avoir essayé la démo P.T?

La faiblesse de cette rumeur résidant dans les deux autres titres. pourquoi acheter la licence Metal Gear Solid pour faire des remakes des 2 premiers là où un nouvel épisode aurait tellement plus de poids, surtout si on a le créateur de la série dans son équipe? Pourquoi acheter un beat them all comme Castlevania quand tu possèdes déjà God of War, et pourquoi en faire un Bloodborn like quand tu possèdes déjà Bloodborn? Risquer de se mettre les fans à dos en changeant le style de jeu ou faire doublon avec le guerrier sparte? Dans les deux cas l’opération ne parait pas d’une pertinence folle, mais qui sait?

La rumeur côté Microsoft

Du côté du géant américain la rumeur semble encore plus folle puisqu’il est question cette fois ci d’un rachat de l’ensemble du catalogue de licences vidéoludique de l’éditeur japonais.  Cette rumeur qui court depuis le début d’année vient de resurgir en apportant un grand nombre d’éléments incroyablement précis.

castlevaniaAinsi, nous dit on, Microsoft aurait finalisé l’acquisition de l’ensemble des IP de Konami. Cette transaction aurait coûté tellement cher qu’elle permettrait à l’éditeur de financer entièrement un nouveau site de recherche & développement ainsi que de production de nouveaux appareils de divertissements de types machines à sous et autres pachinkos. Les closes du contrat forceraient Microsoft à verser des royalties sur tout éventuel remake de jeux développés sous l’égide de Konami, seule les nouveautés seraient exemptées de royalties. De son côté la firme japonaise conserverait le droit d’utiliser les licences « adultes » pour ses machines de jeux d’argent.

Enfin (attention là ça devient glauque), Microsoft aurait l’opportunité de se constituer une équipe de développement à partir des employés prochainement licenciés, ces derniers seront « hébergés » au second étage du siège sociale de Konami, à Chūō, pendant 1 an à 1 an et demi, le temps que Microsoft monte son propre studio. A noter que depuis cette année, le siège sociale de Konami se trouve bien à Ginza, un quartier de l’arrondissement de Chūō à Tokyo.

Que dire de cette rumeur? Au premier abord elle semble tellement folle qu’on a du mal à y croire, cela dit, ce ne serait pas la première fois que Microsoft prend tout le monde par surprise. Qui aurait imaginé un seule instant qu’ils puissent racheter Minecraft pour 2,5 Milliards de dollars? Qui aurait pu envisager que Ninja Theory, Double Fine et Obsidian puissent un jour faire parti des studios internes de Microsoft? Et si le prochain coup d’éclat de la firme de Redmond était de récupérer un portfolio de licences prestigieuses accompagnée de la création d’un studio First Party japonais?

Autre fait intriguant, Kevin Gammill, responsable des outils de développement puis Matt Booty, le président de Xbox Game Studios ont tous deux fais référence à 16 studios interne, alors qu’à ce jour, seule 15 sont connus du grand public. De plus, Phil Spencer a déjà mainte fois exprimé son désir de compter, au sein de la famille Xbox, au moins un studio de développement asiatique.

zoeTout comme pour Sony, cette rumeur sent bon la fantasme mais s’avère intéressante à analyser. Tout d’abord, depuis quelques temps, la politique de Microsoft est clairement guidée par une volonté de toucher une grande variété de genre. Si j’osais la comparaison, Microsoft veut devenir le Sega des grandes années, le constructeur capable de sortir des jeux dans n’importe quel genre pour alimenter son écosystème. Aujourd’hui la variété semble plus que jamais le maitre mot chez Microsoft qui a déjà annoncé du jeu de stratégie temps réel (Age of Empire 4), au tour par tour (Gears tactics), du FPS (Halo infinite), de la simulation (Flight Simulator), du jeu narratif (Tell Me Why) ou encore d’aventure (Everwild), a fait l’acquisition de studios spécialisés dans le RPG…

Si on y regarde de plus près, le portfolio de Konami complète merveilleusement bien celui de Microsoft dans la mesure où il apporterait quasiment tous les genres qui manquent au géant américain à savoir infiltration (MGS), survival horror (Silent Hill), beat them all (Castlevania), sport (PES)…mais aussi tout un lot de licences populaires au japon comme Goemon, Yu-Gi-Oh!, Dance Dance Revolution, Bomberman, etc…

Oui mais…

Tout ceci parait parfait à première vue…trop peut être car cette rumeur a aussi des faiblesses qui la recouvrent d’un voile de doute. Tout d’abord Matt Booty, qui est arrivé à la tête de Xbox Game Studios bien après le rachat de Mojang (Minecraft), n’est pas un féru des gros achats. De son propre aveu il préfère l’acquisition de petits studios qu’il aide à faire grossir, on le voit donc mal dépenser de fortes sommes en licences aussi prestigieuses soient elles. En outre, acheter un aussi gros catalogue de jeux implique d’en utiliser les licences, un seule nouveau studio ne pourrait pas toutes les prendre en charge, ils faudrait mettre d’autres équipes à contribution, hors la nouvelle philosophie de Microsoft est de laisser carte blanche à ses studios (à l’exception des studios chargés de gérer spécifiquement une licence comme 343 industries, Turn 10 ou The Coalition), on les voit donc difficilement imposer à leurs studios de travailler sur tel ou tel IP fraichement acquise alors même qu’ils sont déjà tous au travail sur plusieurs projets. Il resterait bien sûr la solution de faire appel à des studios tiers, mais l’opération serait délicate tant Microsoft n’aurait pas droit à l’erreur avec toutes ces nouvelles licences à disposition, sous peine de déclencher les foudres des joueurs.

Yu-Gi-Oh-1

Côté Konami tout n’est pas limpide non plus. La licence Yu-Gi-Oh! est une vrai manne financière entre les animés, les cartes à jouer et les produits dérivés. On ne les imagine pas renoncer facilement à cette licence qui cartonne également sur mobiles. D’ailleurs qu’en serait il des jeux mobiles? de l’exploitation des licences sur d’autres formats? Que deviendrait la branche Bemani qui gère les jeux musicaux de Konami? Plus dérangeant encore est le cas de PES, en effet, en déménageant à Ginza, l’éditeur s’est doté d’une installation dédié à l’organisation d’évènements e-sport ainsi que d’une école pour joueurs pro. Pourquoi avoir fait cet investissement si c’était pour revendre leur jeu de foot?

Alors du coup? qu’en pensons nous?

Globalement, toute l’équipe de Microsoft Waypoint ne croit pas vraiment à cette rumeur, mais les avis sont quand même nuancés, d’un côté il y a ceux qui n’y croient pas une seconde, et de l’autre ceux qui ont de très grosses réserves mais qui aimeraient bien y croire. Plus que tout, il y a en chacun de nous un rêveur qui n’aimerait qu’une chose, c’est que ces licences, qui représentent toute une partie de l’histoire des jeux vidéo, ne finissent pas par tomber dans l’oubli. Espérer pour le meilleur, prévoir pour le pire, comme on dit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s