Microsoft dévoilera ses HoloLens 2 à la fin du mois lors du MWC 2019 !

Schermata-2018-10-01-alle-08.47.06.png

Microsoft se prépare à l’exercice de la conférence de presse lors du « Mobile World Congress » de ce mois-ci à Barcelone.

Après plusieurs années d’absence, probablement liées à l’abandon du segment téléphone (sur la partie hardware et OS du moins), le géant américain retente l’exercice mais sans aucun GSM en poche.
Le salon barcelonnais est aussi l’occasion de mettre en avant d’autres types de produit « portatif »…

Et pour cause, Alex Kipman a posté un teaser :

 

Alex Kipman, c’est l’homme derrière le projet HoloLens. Très vite, l’on imagine facilement l’annonce d’un nouveau casque. Heureux hasard, pas mal de rumeurs allant dans ce sens ont égrenés le net ces derniers mois.

Sur cette vidéo teaser, une date apparait : le 24.02.2019. C’est ce jour-là que l’ingénieur de Microsoft devrait monter sur scène afin de dévoiler sous toutes les coutures la nouvelle version des HoloLens.

hololens gif 2.gif

Pour ceux qui ne le savent pas, HoloLens est un casque à réalité augmentée annoncé en janvier 2015 (déjà) par Microsoft.

Les principales innovations attendues concernant ce modèle 2.0 se situeraient au niveau du champ de vision élargi. Il serait aussi plus léger et avec des performances générales en hausse.

Microsoft-HoloLens-Could-Last-Only-2.5-Hours-1024x576.jpg

Microsoft serait « prêt » à toucher une cible plus ample avec ses HoloLens 2.0. Pour rappel, la première version du casque n’était réservée qu’aux professionnels, pour un prix unitaire de 3299€ TTC en France.

Microsoft Store : jusqu’à 95% des revenus pour les développeurs.

MicrosoftStore.PNG

Pendant sa conférence annuelle Build (édition 2018), à destination des développeurs, Microsoft a décidé de revoir significativement sa politique concernant la rémunération sur son Store.

L’enjeu est sans doute trop fort pour rester dans le schéma actuel des 70-30. En effet, que vous publiez votre application sur l’Apple Store ou Google Play la répartition est identique : 70% de la somme est destiné au créateur de l’application. Les  30% restant, eux, iront dans la poche d’Apple, de Google ou encore de Microsoft selon votre plateforme.

Afin, de dynamiser son catalogue le groupe américain proposera « plus tard cette année » une nouvelle répartition pouvant allez jusqu’à 95% pour le développeur. Microsoft se gardera ainsi 5% de la somme seulement.


 

Deux exceptions sont à noter :

  • Si votre application est un jeu vidéo : Ils ne seront pas concernés par le remaniement. On reste alors sur la répartition classique 70-30.
  • Si l’achat d’une application découle d’une mise en avant par Microsoft la répartition sera de 85-15.

 


 

Ce dernier point s’applique aussi aux achats « in-app ». La règle de rémunération (95-5 ou 85-15) sur ces achats sera déterminée selon le parcours qui a amené l’utilisateur à télécharger l’application.

Cela concerne donc les « Microsoft Store » de Windows 8 et Windows 10. Toutes les Xbox sont exclues du deal.

 

 

 

 

La renaissance Xbox : les jeux au cœur de l’action.

Microsoft_Studios_Logo.png

Phil Spencer ayant les (presque) pleins pouvoirs sur la branche Xbox depuis quelques semaines maintenant, il profite de l’occasion pour agrandir son entourage direct. Ainsi nomme-t-il son second sur le navire Xbox.

Répondant au nom de Matt Booty, l’homme aura la charge de gérer les budgets, les calendriers et aura à coeur d’appliquer la stratégie générale autour des jeux. Les directeurs de chaque studio first party lui rendront des comptes, là où lui, en rendra à Phil Spencer.

 

matt-booty
Matt Booty

 

En revanche, l’homme à la tête de la division Xbox garde donc sous sa coupe toute la stratégie globale autour des jeux, du matériel et de la plateforme « au sens large ».

 


Mais qui est Matt Booty ?


 

Midway_logo.png

L’homme n’est pas un novice dans l’industrie.

A occuper son temps libre au codage et à la réalisation de moteurs de jeux, il était naturel que Matt Booty commence sa carrière comme programmeur et game designer chez Midway en 1991 à Chicago. En 2002, il prendra les rênes de ce même Midway Chicago. Puis supervisera les 6 autres entités de Midway (Seattle, San Diego, Austin, UK…) en tant que PDG en 2008.

Il rejoindra Microsoft en 2010, où il apportera son aide en lançant des jeux first-party sur Windows Phone. Il dirigera notamment les équipes de développement internes en publiant des jeux sur le Xbox live arcade.

blogmcnet

Le futur bras droit de Phil Spencer s’est aussi illustré en ayant joué un rôle « important » dans l’acquisition de Mojang et de Minecraft par Microsoft en 2014.

D’ailleurs, jusqu’à sa nomination récente en tant que second, il était à la tête de Mojang.

 


Pourquoi lui ?  


 

L’homme a fait l’unanimité au sein de Microsoft et de ses équipes. Qu’il s’agisse de Bonnie Ross (343 Industries), Shannon Loftis (Microsoft Global Publishing), Alan Hartman (Turn10), Rod Ferguson (The Coalition) ou encore Craig Duncan (Rare), tous s’accordent sur le candidat de Phil Spencer.

phil-spencer-xbox-scorpio-1st-party-jrpg-e1490257401106.jpg

Quand ce dernier est parti prospecter ses studios au sujet de la nouvelle stratégie, il était clair qu’il fallait quelqu’un pour incarner ce rôle nouveau au sein de la branche Xbox, afin d’être en mesure d’appliquer ladite stratégie efficacement. Le profil de Matt Booty se détachait clairement.

 


Pourquoi un si large consensus auprès des équipes Xbox ?


 

Pour répondre simplement à cette question, il faut probablement s’attarder sur une réponse que Matt Booty a faite à Phil Spencer. A la question : « Est-tu plutôt un commercial, un créatif ou un ingénieur ? » l’intéressé se décrit comme un « mixe » de ces trois profils.

Comme évoqué plus haut, l’homme a tout connu : le côté créatif/ingénieur quand il travaillait en tant que programmeur/game designer ou encore le côté commercial en tant que patron de Midway.

Pour ce qui relève du côté créatif, l’homme ajoute qu’il a toujours eu une règle d’or. Celle de rester à l’écart du processus créatif des équipes, sans interférer. Dans le même temps, il ajoute qu’« il y a beaucoup a gagner en supportant ses studios et en leur fournissant une assistance administrative et opérationnelle » afin qu’ils puissent être concentrés uniquement sur le développement du jeu, que cela « soit leur seul préoccupation ».

 


Quelle est donc la stratégie à mettre en place ?


 

Nous l’avons vu, le numéro 2 chez Xbox devra exécuter la stratégie imaginée par son supérieur. Mais en quoi consiste-t-elle ?

Au cours des récents mois, à plusieurs reprises, Phil Spencer évoquait en filigrane sa volonté de s’attarder sur un chantier prioritaire : les jeux. Plus précisément les jeux maison. Conscient de ses forces mais aussi de ses faiblesses, la stratégie qui prend forme a pour but d’améliorer cet état de fait.

Pour mieux prendre conscience des tenants et aboutissants de cette stratégie, prenons un peu plus de hauteur, en s’attardant sur l’actuel patron de Microsoft : Satya Nadella.

Ce dernier et Phil Spencer ont longuement évoqué ensemble les opportunités sur ce marché du gaming. On dénombre environ 1 milliard de joueurs répartis sur le globe et Microsoft (comme ses principaux concurrents) ne capte qu’une petite fraction de ce marché dense.

Du propre aveu du patron de la Xbox, le cœur de métier et la valeur de la marque Xbox résideront toujours dans ce qu’ils font aujourd’hui : les consoles et tout ce qui gravite autour. Et c’est pour cela que « les gens aiment la marque ». Cependant, il y a tout de même des opportunités à saisir afin d’atteindre toujours plus de joueurs.

DNFv_s6VAAAkb7n

Et c’est là, où Satya Nadella donne le rythme. Il demande à Phil Spencer et ses équipes de penser, de bout en bout, au rôle du « gaming » dans le monde, au rôle que Microsoft peut jouer dans tout cet univers avec le contenu et les services qu’ils ont en main… et ceux qui restent à créer.

De cette stratégie émergent deux axes :

–          Investissement sur les studios First party : faire mieux avec ceux existants mais aussi investir sur de nouvelles ressources (studios, franchises…)

–          Investissement sur du contenu et des services pour capter le large « publique gaming ».

Sur ce dernier point, Phil Spencer précise qu’il en parlera, plus concrètement, ce printemps en détaillant ce que ce nouvel axe stratégique induit.

En ce qui concerne les studios First Party, le discours semble toujours sur la même trajectoire. Certains investissements ont été faits, d’autres restent à faire, mais la machine est en marche.

xbox-game-pass_key-art_us

L’autonomie inédite que la branche Xbox a gagnée en septembre dernier permettra, sans aucun doute, d’étoffer les équipes internes et les contenus maison.

 

 


En attendant de voir les premières retombées concrètes, nous nous sommes imaginés à la place des décideurs de chez Xbox :

La version de Twins, Darkfoxx, Orbital, Aiolia et Cajp sont disponibles en cliquant sur le pseudo désiré. 


Merci à Darkfoxx pour son aide.

 

La Surface Book 2 est là ! Puissance et portabilité à leur apogée.

Surface Book 2 4

Il y a quelques jours, les équipes de Microsoft ont levé le voile sur la nouvelle itération de la Surface Book. Accolée du chiffre 2, cette Surface Book garde le concept hybride qui avait tant fait parler d’elle en 2015, alliant la puissance d’un laptop et la portabilité d’une tablette.

Au rang des nouveautés : une puissance phénoménale pour un tel gabarit et 2 tailles d’écran distinctes (13.5 et 15 pouces)

Ajoutons à cela jusqu’à 17 heures d’autonomie (dont 5H pour l’écran en mode tablette) annoncées par Microsoft, la présence d’un port USB-C, inédite dans la gamme Surface, en plus des deux ports USB 3.0 déjà présents sur le premier modèle.

Les nouvelles Surface Book sont même capables de gérer les casques AR/VR Windows Mixed Reality !
Les cartes graphiques équipant cette SB2 varient en fonction du modèle entre Intel HD 620, GTX 1050 ou 1060 de chez Nvidia. Cette dernière sera réservée aux modèles 15 pouces.

Surface Book 2

Surface Book 2 (13,5 pouces)

  • 7ème génération Intel Core i5, 8 Go de RAM, 256 Go, Carte graphique Intel® HD 620 – 1.499$ / 1749€
  • 8ème génération Intel Core i7, 8 Go de RAM, 256 Go, Carte graphique séparée NVIDIA® GeForce® GTX 1050 – 1.999$ / 2249€
  • 8ème génération Intel Core i7, 16 Go de RAM, 512 Go, Carte graphique séparée NVIDIA® GeForce® GTX 1050 – 2.499$ / 2849€
  • 8ème génération Intel Core, i7, 16 Go de RAM, 1 To, Carte graphique séparée NVIDIA® GeForce® GTX 1050 – 2.999$ / 3449€

Surface Book 2 2 .png

Surface Book 2 (15 pouces)

  • 8e génération Intel Core i7, 8 Go de RAM, 256 Go, dGPU – 2.499$
  • 8e génération d’Intel Core i7, 16 Go de RAM, 512 Go, dGPU – 2.899$.
  • 8ème génération Intel Core i7, 16 Go de RAM, 1 To, dGPU – 3.299$

 

Petite précision : les prix pratiqués en France (en €) ne sont pas affichés pour le modèle 15 pouces. Il est pour l’heure réservé au Etats-Unis et devra probablement attendre 2018 pour toucher le sol français.

Vous retrouverez les différents modèles disponibles dans l’hexagone sur le Microsoft Store fr. Les précommandes débutent le 09 novembre prochain.microsoft-surface-book-2-15-pouces_edeb8fb6215ec871__450_400