Anthem : le trailer de lancement est là !

Nous entrons dans la dernière ligne droite pour le dernier bébé de Bioware. Révèlé en juin 2018 lors de la conférence Microsoft à l’E3, Anthem avait fait sensation avec la promesse d’une sortie début 2019. Nous y voilà !

Anthem est la future grosse cartouche de l’éditeur Electronic Arts censé venir contester l’hégémonie de Destiny dans la même catégorie. Mais pour cela Bioware n’a pas simplement cherché à copier son concurrent mais à voulu proposer un jeu aérien et nerveux misant sur la verticalité des maps. Plus encore, le jeu se voit même arborer un côté Monster Hunter pas déplaisant faisant la part belle aux grands terrains de chasses à la végétation luxuriante.

Si la récente démo pouvait laisser un goût amer concernant le contenu de lancement un peu chiche, Bioware s’est empressé de rassurer tout le monde en promettant beaucoup de contenu ajouté en post launch. Il s’agira de « grosses » MAJ dénommées « acts » dont le premier arrivera en Mars sous le nom « Echoes of Reality ». Ces acts seront l’occasion de rallonger la trame principale du jeu, proposer de nouvelles zones, objets, PNJ etc.

Anthem sera disponible le 22 février 2019 et en avance d’une semaine pour les membres Origin Access et EA Access avec la promesse de la 4K native sur Xbox One X. Faites chauffer vos javelins !

Splash Damage embauche massivement, Gears of War concerné

gears-of-war-4

Lorsque ça embauche de toutes parts ça ne peut qu’être une bonne nouvelle et il semble bien que ce début d’année commence fort pour les professionnels du secteur.

Splash Damage est un studio indépendant qui s’est spécialisé dans les jeux d’actions. Ils ont notamment travaillés sur Gears of War Ultimate édition et le mode multi-joueur de Gears of War 4. C’est via le site officiel du studio qu’on découvre que 72 postes sont actuellement à pourvoir au sein de l’entité. Si certaines de ces offres d’emplois semblent concerner  un projet encore non annoncé en partenariat avec Wargaming (World of Tank), d’autres offres mentionnent très clairement la Franchise Gears of War.

En s’intéressant plus particulièrement aux offres concernant la série de Microsoft on découvre que Splash Dammage cherche plusieurs artistes pour s’occuper de cinématiques « in-game » ce qui laisse peu de doutes sur le fait que le studio va travailler sur la campagne solo d’un jeu Gears Of War à venir.

A partir de là on peut évoquer 3 hypothèses:

  • Gears of War 5 en partenariat avec The Coalition: Si la suite des aventures de JD Fenix n’a pas encore été officiellement annoncée, on peut parler de secret de polichinelle tant les allusions sont nombreuses. Si Splash Damage épaule The Coalition, lequel embauche également en ce moment, au point de s’impliquer dans la compagne solo du jeu, cela voudrait dire que le studio de Microsoft pourrait bien être en parallèle sur un autre projet non Gears comme le laissaient entendre certaines récentes rumeurs.

 

  • Gears of War 2 Ultimate: Splash Damage a déjà travaillé sur le remake du premier Gears of War. Le second épisode étant sorti en 2008, il ne serait pas illogique de voir débarquer un remake de ce dernier cette année pour fêter les 10 ans du jeu. La bonne nouvelle c’est qu’on pourrait, du coup, retourner tronçonner du Locuste plus vite que prévu.

 

  • Un Spin-off: On vous en parlait il y a quelques jours, au travers d’un article traitant de la nomination de Matt Booty, Microsoft est en train d’investir massivement dans la productions de jeux propriétaires, et il faudra bien mettre la main à la poche pour fournir au service Xbox Game Pass le contenu qui sera à même de convaincre les joueurs de s’abonner. Il ne serait donc pas surprenant d’avoir plusieurs jeux d’une même franchise développés en parallèle affin d’augmenter le volume de sorties sur la durée.

 

Orbital : « Si j’étais Xboss… »

Aujourd’hui, nous vous proposons un exercice un peu particulier : nous prenons, tranquillement, les commandes de la branche Xbox, le temps d’un article, l’un après l’autre chaque semaine. En imaginant ce que cette indépendance, récemment acquise, permettrait de mettre en place au sein de Xbox. Petite difficulté :  5 idées maximum.


La version d’ Orbital


Succédant à Phil Spencer, et fraîchement nommé Xboss au sein de Microsoft… Me voilà donc propulsé Xboss, j’ai la lourde tâche de gérer une marque qui est visiblement toujours surveillée avec un regard particulier, une marque qui, en quête de laisser sa trace dans l’industrie, nous a habitué au pire comme au meilleur mais reste en permanence capable de frapper fort quand elle est acculée. Dans ce contexte, ma ligne directrice générale serait de surprendre en faisant confiance aux studios montants, ceux là mêmes qui ne jouissent pas de l’aura de majors tels des EA, Activision et autre Ubisoft, mais des studios dont le talent est palpable, et qui, je pense, ne demande qu’à ce qu’on lui donne les moyens de s’exprimer en mode AAA. En parallèle je donnerais aussi ma confiance aux licences maison et chercherais à les remettre aux goûts du jour mais d’une manière globale l’idée est de proposer du contenu exclusif en provenance de studios talentueux peu médiatisés ou dans une phase ascendante.

Alors c’est parti pour mes 5 idées principales en tant que Xboss !


Fable fait peau neuve


Fable fait partie du top 4 des licences les plus bancables de Microsoft aux cotés de Gears of War, Halo et Forza. Si les 3 autres ont réussis à s’adapter à l’époque et continuent de contenter les fans tout en faisant du chiffre avec un système de lootbox loyal, Fable, de son coté, a totalement raté son virage. Microsoft avait tenté d’orienter sa franchise vers le MOBA, un genre qui avait le vent en poupe en début de génération au même titre que le battle royale de nos jours, mais en vain. L’idée n’est pas de faire de Fable un battle royale, d’autres licences s’y apprêteraient beaucoup mieux comme State of Decay ou Cracdown. L’idée est plutôt d’anticiper et placer Fable comme le précurseur d’un modèle dans une industrie qui cherche actuellement à changer la méthode de financement des jeux.

fable-legends-3-470x3102x

Mon objectif serait, dans un 1er temps, de faire de cette franchise très demandée une saga qu’on aurait plus besoin d’attendre et ainsi de l’extirper du modèle très vieillot des cycles de sorties en épisodes canoniques. Dans un 2ème temps je pense que Fable est LA licence capable de proposer aux joueurs un certain nombre d’éléments qui plaisent aux joueurs en terme de gameplay,  level design et scénario.

Le résultat donnerait un Fable massivement open world (j’ai en tête le magnifique travail apporté sur la world map de Zelda BOTW), jouable en coopération mais non sans certaines règles (pas de drop-in drop-out sauvage), avec un gameplay exigeant de type Dark Souls voir Dragon Dogma. L’atmosphère humoriste du jeu ne serait pas mis à la poubelle pour autant. Le jeu serait en constante évolution avec une map qui grandirait au fil des mois et l’injection d’éléments nouveaux en terme de scénario. Le financement du jeu se ferait en grande partie par un système de micro transactions voir de lootbox loyal considérant l’aspect customisation inhérent à la franchise.


Tango Gameworks affirme son talent


Tango Gameworks est le studio qui exprime à lui tout seul cette idée comme quoi certains studios montants ne demandent qu’à s’exprimer en confiance. Ces studios ont le potentiel pour faire de très grands jeux si, à la manière de Bethesda, on place une certaine confiance en eux. Je pense que ces studios sont trop à cheval entre le studio indépendant de petite envergure et le studio indépendant à plus grosse structure. J’estime que les placer sous une pression saine somme toute logique lorsqu’on leur confie un projet important leur permettrait de donner le meilleur de leur créativité tout en leur permettant de rayonner. C’est ainsi que j’essayerais d’apporter à la branche Xbox des partenaires sur le long terme dans des domaines qui en plus d’être la spécialité de ces studios, seraient des genres manquants dans le portfolio de la Xbox.

corp-tangogameworks-banner

Shinji Mikami à la tête de Tango Gameworks est tout simplement le créateur de la franchise Resident Evil et affiche clairement le survival horor comme un genre qu’il maîtrise. L’évolution entre The Evil Within et sa suite montre à quel point son studio sait hausser le niveau quand cela est nécessaire. Chez Xbox il manque clairement une licence dans le style survival horor et c’est pour cela que je chercherais à créer un partenariat concernant une nouvelle IP avec Tango Gameworks en qui j’aurais pleinement confiance. De plus le studio étant Japonais et ayant déjà travaillé avec une structure américaine telle que ZeniMax, j’aurais moins de craintes quand à reproduire le fiasco Scalebound et prouverait que Microsoft sait travailler avec les studios Japonais, d’ailleurs cela a déjà été le cas à plusieurs reprises par le passé.


Banjo par Studio MDHR


Pour la petite histoire, lorsque Microsoft a racheté Rare LTD, la firme avait flashé sur Donkey Kong Country et ils étaient persuadés que cette franchise ferait partie de la transaction. Erreur fatale ! Donkey Kong appartient à Nintendo et Rare LTD n’avait eu le droit que d’exploiter la licence pour son actionnaire majoritaire de l’époque. MS a donc exploité Banjo qui reste aussi une sympathique franchise.

large1

Nous sommes en 2018 maintenant et un studio vient de naître, un studio avec un style unique et assumé, Studio MDHR. Ce studio a tellement de talent et surtout un style qui sort vraiment du lot qu’il nous permet d’imaginer le visage qu’auraient pleins de licences si elles avaient été à un moment des productions Studio MDHR. On a pu le voir sur les réseaux sociaux avec Dark Souls en mode Cuphead sobrement appelé Cup Souls.

Parallèlement j’admire le modèle d’Ubisoft qui est un des rares majors de l’industrie à ne jamais hésiter lorsqu’il s’agit de proposer des jeux en 2D qui ont « de la gueule », je pense à Child of Light, Soldats Inconnus ou encore Rayman. Microsoft a déjà eu l’excellente idée de financer le superbe Ori et maintenant Ori 2 mais moi j’enfoncerai le clou avec une autre licence à la 2D superbe.

header

Mon idée serait de créer a nouveau un partenariat à long terme avec un studio montant, et qui je suis sur ira très loin, en leur donnant la chance de s’affirmer sur une licence appréciée et elle aussi très demandé: Banjo. Je pense qu’on pourrait être agréablement surpris et revivre l’effet Donkey Kong Country avec un superbe Banjo made in Studio MDHR. Je ne pense pas que l’avenir de Banjo sois obligatoirement en 3D à la Mario et je tenterais le coup avec un Banjo comme jamais on ne l’a vu.


Gearbox Software en orbite


Bon Gearbox Software n’est pas un studio montant, c’est à dire qu’il existe depuis 20  ans environ, mais ce studio dégage un petit truc de studio de l’ombre, celui qui co-développe, comme ce fut le cas sur Halo premier du nom dans sa version PC ou Half-Life. On capte un certain talent chez ce studio qui depuis Brother in Arms, malgré certaines bonnes idées, n’a pas réussi à exprimer ou faire comprendre son talent, jusqu’à l’arrivée de Borderlands.

27

Je vous avoue que mon idée à la base était de confier Halo à Gearbox Software, oui carrément. Leur vision du FPS à travers leur franchise Borderlands me parle et j’avais vraiment envie de les voir appliquer leur vision à la franchise Halo. Mais cela aurait été une erreur, Halo n’a pas vocation à être un RPG (hors Spin-off cela dit) ou proposer un gameplay de donjon RPG. Halo est un FPS space opera pur et dur et cela ne doit pas changer, en soit Halo 5 est ce que Halo doit être.

Mais il y a un truc avec Gearbox Software, je serais très tenté de leur confier un projet de jeu entièrement coopératif dans un univers Sci-fi avec une exploration très poussée. Ou pourquoi pas dans un monde post apocalyptique. On sent que Gearbox commence à dessiner sa spécialité qui se présente comme du FPS coopératif-tactique en monde ouvert, il y a du Destiny dans leur vision mais en nettement plus tactique et avec un gameplay plus posé. Cela dit leur rachat de la franchise Homeworld pourrait être mis à profit. Pourquoi ne pas commander Homeworld 3 ? Néanmoins au-delà d’un jeu particulier c’est la vision du gaming de Gearbox Software qui, je pense, ne doit pas être ignorée. Ce studio est pleins de talent et avec un budget intéressant ainsi qu’un éditeur ambitieux, il se pourrait que ce talent rayonne comme il le mérite et rejoigne, par la même occasion, le portfolio de la Xbox de façon exclusive.


Frontier Developments ressuscite The Outsider


Comme vous le savez il y a des styles dans le gaming qui débarquent et qu’on ne voyaient pas venir. On a parlé des MOBA un peu plus haut, le battle royale maintenant, il y a eu le style instauré par Minecraft, les jeux de zombis etc. Il y en a eu d’autres et il y en aura encore à venir et peut être encore d’autres qui reviendront. En tant que Xboss j’ai le sentiment que le genre gunfight dans le style John Who va avoir droit à son heure de gloire. Il y a déjà eu de sympathiques tentatives par le passé comme la franchise Dead to Rights ou encore les Max Payne voir Stranglehold. A l’image de Quantum Break, c’est pour moi un genre qui a peu évolué, et même si Quantum Break avait des qualités, il n’a pas su apporter les évolutions pertinentes pour le genre gunfight. En tant que Xboss au passage je ne lâcherais pas la franchise Quantum Break et je suis sur que Remedy pourrait faire un 2ème opus mieux calibré en terme de gameplay mais parallèlement je prendrais la décision de ne pas laisser fuir un partenaire de longue date: frontier Developments.

Ce studio est partenaire de Microsoft depuis longtemps et avait même signé un deal qui les amener à proposer régulièrement des jeux pour les plateformes gaming de Microsoft. Frontier Developments avait d’ailleurs ouvert un second studio à la tache sur un jeu censé être ambitieux mais malheureusement annulé en début de génération. Je considère que ce jeu pourrait faire partie d’un style qui pourrait être amené à manquer dans l’avenir. Je pense qu’un certain The Agent va refaire parler de lui très prochainement du coté de la concurrence et que Sony a déjà par le passé envisagé le retour du genre gunfight. Lorsque cela se produira, la Xbox aura besoin d’être présente sur ce secteur et dans le meilleur des cas la seule console à proposer ce genre.

the-outsider-game-frontier-developments-cancelled-06-1024x576

Mon idée est donc de ressusciter The Outsider mais bien-sur de façon plus ambitieuse et calibrée à notre époque. Gameplay TPS en cover et action aux scripts bien pensés dans un shooter nerveux et au scénario bien mis en scène. Pourquoi pas une évolution vers un mode multi dans les épisodes à venir en cas de succès.

CONCLUSION

Voilà pour mes décisions en tant que Xboss. J’ai affiché ici des décisions concernant un chantier plus focalisé sur les jeux mais bien évidement d’autres décisions d’ordre plus politique devront accompagner mes choix, même si je considère que Spencer a clairement fait le boulot parfait à ce niveau. Mon travail serait donc facilité et je pourrais employer mon énergie pour déceler les tendances de demain aussi bien dans le style de jeu qui pourrait avoir le vent en poupe que dans les méthodes de financement des jeux et leur impact sur l’architecture de ces derniers. Mon envie suprême serait de m’insérer dans la brèche ouverte par mon prédécesseur et d’essayer de changer les habitudes d’une industrie trop bridée par le passé. Tout en restant dans le respect des gamers, j’essayerais de trouver un moyens de leur proposer des jeux avec moins d’attente mais une qualité non relayée au second plan tout en positionnant le modèle Xbox comme celui a suivre par  l’industrie.

La version de Twins est disponible ici.
La version de Darkfoxx est disponible ici.

The Coalition sur une nouvelle IP !

 

THE COALITION.PNG
Le site internet de StoryLab parle clairement d’une nouvelle propriété intellectuelle (IP)

 

Le studio The Coalition, basé à Vancouver et à l’origine de Gears of War 4 planche bel et bien sur une nouvelle licence !

C’est le studio de production StoryLab qui en parle sur son site internet. L’entité a déjà travaillé avec Microsoft sur le dernier Gears of War, mais aussi sur le remake du tout premier épisode de la franchise : Gears of War Ultimate Edition.

StoryLab est aussi situé à Vancouver en Colombie-Britannique (Canada) : parfait pour une collaboration efficace.

Dernièrement, une rumeur évoquait un Perfect Dark à la troisième personne en gestation au sein des locaux des ex-Black Tusk (The Coalition aujourd’hui). Il faudra attendre probablement encore quelques mois avant de savoir ce qui se cache derrière ce projet.

 

 

Twins – « Si j’étais Xboss… »

Aujourd’hui, nous vous proposons un exercice un peu particulier : nous prenons, tranquillement, les commandes de la branche Xbox, le temps d’un article, l’un après l’autre chaque semaine. En imaginant ce que cette indépendance, récemment acquise, permettrait de mettre en place au sein de Xbox. Petite difficulté :  5 idées maximum.


La version de Twins 


 

Succédant à Phil Spencer, et fraichement nommé Xboss au sein de Microsoft… mes premières décisions s’axeront sur des « licences clés ». Nul besoin de s’attarder sur la politique pro-consommateur initiée depuis des années au sein de la branche Xbox, ni même du chantier autour des studios 1st party, qui est réellement mis en place par Xbox à l’heure où j’écris ces lignes. Ainsi, des choix s’imposent. J’ai fait celui de m’attarder sur certains titres qui pourraient venir renforcer la ludothèque exclusive (Xbox/Windows) de Microsoft, mais aussi, par extension l’image de la marque. Une « image de marque », qui, à tord ou à raison est centrale à mes yeux et oriente clairement mes choix. Certaines propositions présentent un « risque » commercialement parlant, mais restent, de mon point de vue, réalistes :


Fable IV 


 

L’idée n’est pas nouvelle et elle commence même à faire son chemin sur la toile. Le retour d’une licence forte de l’univers Xbox : Fable. Lionhead faisant à présent parler de lui au passé, le retour de Fable se fait désirer tout en étant un secret de polichinelle. Reste la question du développeur. Qui pour reprendre le flambeau ?

 

logo_4_RGB.png

 

Playground Games (Forza Horizon) me semble taillé pour l’exercice. Eux, qui ont créé un second studio travaillant sur un « RPG monde ouvert », il y quelques mois.

En revanche, cette nouvelle entité est (très) jeune, ce qui induit qu’elle n’est probablement pas en condition pour assumer une charge de travail aussi importante qu’attendue pour un tel projet AAA.

image_fable_legends-22837-2797_0003.jpg

Par chance, le moteur, les assets… sont déjà prêts ! L’annulation de Fable Legends ne signifie pas que tout le travail effectué par Lionhead serait parti aux oubliettes. Et visuellement parlant, ce travail était plutôt léché.

La corrélation est presque parfaite.

 


Forza Rallisport


 

15814_frontIci, il s’agit de s’attaquer à la fréquence des jeux de bolides de Microsoft Studios. Forza Motorsport et Forza Horizon se succèdent chaque année. Les deux franchises étant assez différentes dans leur approche, on ne peut pas vraiment leur reprocher une quelconque sortie annualisée.

Néanmoins, à la vue des scores de Forza Horizon 3, une question se pose. Le titre de PG reste très vigoureux dans les charts, alors qu’il a entamé sa 2eme année d’exploitation. Inédit pour un Forza (Motorsport/Horizon), série pour laquelle les démarrages sont plutôt solides en fin d’année, et dont les ventes commencent à décliner vers le mois de mars suivant. Ici, il n’en est rien.

La saga Horizon se transforme en titre locomotive pour la Xbox. Tout naturellement, il convient de ne pas trop en abuser, le spectre de l’essoufflement n’étant jamais loin.

Dans le même temps, malgré ses qualités intrinsèques indéniables et son statut de fer de lance technologique, la déclinaison Motorsport semble en perte de vitesse. Notamment sur l’intérêt qu’elle suscite auprès des joueurs.

Avec ce constat, me vient une idée : celle d’introduire une 3ème itération.

  • Le créneau de la simulation est géré par Turn10 avec Forza Motorsport.
  • Le créneau du jeu bac à sable « arcade » par Playground Games avec Forza Horizon.

Ainsi, il faudrait donner un petit frère à ces deux-là ! Un genre, parfois effleuré dans la série Horizon mais jamais pleinement exploité, pourrait être un point de départ inspiré : le rally.

c5660291-5e39-4d8e-9655-fb25a9d7abf1.jpg

Quelle belle occasion de ressusciter RalliSport Challenge (Microsoft), tout en capitalisant sur la marque Forza.

Mon choix pour développer ce « Forza RalliSport » se porterait tout simplement sur Turn10.

Deux avantages à cela :

  • Permettre à Forza Motorsport de respirer un peu après 7 épisodes depuis 2005 : il n’y aurait donc plus qu’un FM tous les 4 ans.
  • Permettre à Turn10 de changer (un peu) ses habitudes, même si au fond, il s’agit  encore d’un jeu de voiture.

 


Onimusha


 

Microsoft se doit de combler les quelques manques de son portefolio. Parmi ces « cases vides » on retrouve le genre « Beat’em all » et en regardant un peu plus loin, un style : « le style japonais ». Scalebound ayant pris définitivement congé avant d’arriver en rayon, la place est clairement vacante.

Les bonnes relations avec Capcom depuis plusieurs années (partenariats autour de Dead Rising notamment) pourraient être le point de départ de quelque chose de nouveau.

Le groupe japonais ne semble pas décidé à reprendre sa licence Dead Rising, qui a toutes les chances de subir un repos forcé après un 4eme épisode en demi-teinte. L’occasion pour Microsoft est parfaite…

onimusha-12-01-15-1.jpg

En récupérant une licence phare : Onimusha. Cette dernière semble bien loin des projets de Capcom. Et un partenariat similaire à celui qui lie Nintendo et Platinum Games sur Bayonetta pourrait faire sens.

Capcom Vancouver pourrait donc continuer de travailler avec Microsoft. Pratique vu la proximité géographique du studio The Coalition, ayant l’habitude d’apporter assistance à des studios extérieures.

Et pourquoi pas faire revenir le titre sous les traits et les codes d’un Dark Souls-like ?

 


Silent Hills / Gears of War


 

Pas de cross-over ici. Mais plutôt un genre de jeu manquant cruellement à Microsoft : l’horreur.

silent-hills-thumb.jpg

A l’image d’un Capcom ne savant que faire de sa licence Onimusha, Konami semble tout aussi perdu sur Silent Hills. Il faut dire qu’après le projet de Hideo Kojima, avorté prématurément, les chances de revoir ce titre sont minces.

Acquérir la licence, et la proposer à Creative Assembly (Alien Isolation) ? Voilà, assez « simplement », l’idée qui me viendrait à l’esprit.

Conscient de la probabilité que cette acquisition, auprès de Konami, échoue lamentablement, une porte (totalement viable) de sortie réside au sein même d’une IP maison : Gears of War.

Il est connu, que Microsoft souhaite un jour donner à sa franchise Gears of War un spin-off, arborant un genre différent de ce que l’on connaît déjà depuis 2006.

loc_berserker_540x540-31f82bb4d7ff4ae28024978511744cd8.jpg

Gears of War sauce survival horror ? L’idée ne parait pas si folle et est intéressante à creuser. Qui n’a jamais eu quelques montés de stress, enfermé dans un bâtiment avec une Berserker enragée ?

Pour qu’un tel parti pris fonctionne, il faudrait oublier définitivement votre statut de soldat. En incarnant simplement un civil, à la première personne par exemple. Vivre les évènements du jeu d’un point de vue différent de celui de l’armée, avec un équipement limité. Essayant de survivre tant bien que mal à cet « Emergence Day ».  La relation qui vous lie avec le bestiaire du jeu s’en retrouverait totalement changée. Un simple rebut suffirait déjà à vous mettre mal à l’aise.

Et encore une fois, à la vue du travail effectué par Creative Assembly sur Alien Isolation il y aurait là un choix judicieux. La relation de travail avec Microsoft ayant déjà eu un précédent récent, avec l’excellent Halo Wars 2.

 


Diversification 


 

Non, je ne parle pas du nombre de genres ou de franchises différentes que Microsoft possède. La ritournelle éternelle d’une ludothèque qui se compose uniquement du trio Halo/Gears/Forza étant, à mes yeux, d’une mauvaise foi notoire.

thPI7BTJ6V.jpg

Pour le coup, il s’agit de la « diversification des studios maisons » que nous connaissons à l’heure actuelle.

Je me poserais, avec ma casquette de « Xboss », la question de savoir s’il y a un avenir pour 343 industries en dehors de Halo, un avenir pour The Coalition en dehors de Gears of War, et pourquoi pas pour Turn10 également. Chacun d’entre eux reste cantonné, pour le moment, à une franchise.

thQF3XUBJM.jpg

Les récentes rumeurs parlent cependant d’un Perfect Dark par The Coalition (Gears of War), ce qui présenterait un certain intérêt tant ce studio (et les autres nommés précédemment) regorge de potentiel.

Conclusion

Voici donc certaines des pistes que j’explorerais, si j’avais une baguette magique, me mettant dans la peau et le rôle de Phil Spencer. Evidemment, les choix proposés on leur limite : celle de connaissances imparfaites sur l’environnement.

Nous partons donc du postulat que les questions intrinsèques à ce genre de chantiers/décisions arrivent en second plan (budgets alloués, accords déjà existants, relations avec certains développeurs pouvant être mauvaise ect.)

 


 

N’hésitez pas à partager votre avis et vos idées sur le sujet !

 


Merci à Darkfoxx pour la correction.

 

 

 

 

 

Des jeux et des nouvelles licences encore non-annoncés en préparation chez Microsoft.

95e99efd-1a60-4c47-9c4b-d94b50426fb4

Lors de l’E3 2017, Aaron Greenberg  (le Head of Xbox Games Marketing chez Xbox) nous avait promis que des gros jeux encore non-annoncés étaient en chantier. Mais qu’il était trop tôt pour en parler…

Même son de cloche chez Phil Spencer le patron Xbox qui déclara qu’un nombre de choses « déjà signées » sont en cours de développement mais qu’il était trop tôt pour les présenter lors de la conférence Xbox en juin dernier.

Aujourd’hui, c’est en marge de la Gamescom en Allemagne que Aaron Greenberg  nous en dit plus. Le discours n’a pas changé : beaucoup d’exclusivités sont actuellement  en développement ! Selon lui, The Coalition travaille sur un certain nombre de choses, (Gears of war 2 Anniversary ?) de même pour 343 Industries (Halo).

Il soutient également que des nouvelles licences encore non-annoncées sont en chantier. Avec un nombre de choses qui risque de surprendre les joueurs.

On ne peut que le souhaiter ! Pour rappel l’équipe Microsoft Waypoint avait repéré le mois dernier deux nouvelles offres d’emplois de jeux en développement du côté de chez Microsoft. Avec un certain AAA « similaire à Horizon Zero Dawn » ainsi qu’un nouveau jeu d’action AAA chez un développeur basé en Angleterre où le candidat doit avoir une solide expérience dans le genre FPS/TPS.

On peut donc imaginer sans trop de problème que ces derniers doivent forcement faire partie des ces fameux « gros jeux » encore non-annoncés par Aaron Greenberg. Une chose est sûre, chez Microsoft Waypoint on a déjà hâte d’en voir plus !

Xbox One X : la théorie devient réalité lors de la Gamescom.

xbox-one-x-1087x509

A l’occasion de la Gamescom 2017 à Cologne, en Allemagne, Digital Foundry a pu approcher de très près 10 jeux tournant sur Xbox One X. Gears of War 4, TitanFall 2, Quantum Break en passant par Path of Exile, L’Ombre de la Guerre ou encore F1 2017, le site délivre un premier verdict.

D’entrée de jeu, DF précise : les jeux mis à jour sont impressionnants. Ils tournent tous sur Xbox One X et c’est une première (à l’E3 il s’agissait de PC simulant les caractéristiques de la console). Cela représente aux yeux du site le vrai baptême du feu pour cette One X, qui permettra de jauger le comportement de la machine et des concrétisations (ou non) des promesses.

gears-4-1

Gears of War 4

Visuellement le titre de The Coalition impressionne avec sa 4K native. Si DF n’a pas pu prendre de captures d’écran pendant la présentation, ils ont relevé plusieurs choses :

  • Les assets pour les textures sont de haut niveau. Ceux-là même qu’on retrouvait exclusivement sur la version PC du jeu.
  • Le filtrage anisotropique (ce qui permet de voir distinctement des textures lointaines, comme une route qui s’étend au loin) profite d’un gros bon en avant par rapport à la version One classique.
  • Aucune de ces améliorations n’a d’impact sur les performances du jeu. Aucun compromis.

DF affirme même qu’un œil non-entraîné arrivera à voir de manière substantielle ces améliorations visuelles.

quantum.jpg

Quantum Break

Les aventures temporelles de Remedy auront elles aussi le droit à une mise à jour. Contrairement à Gears of War, il ne s’agit pas de 4K native. Le titre utilise la même technique que dans sa version d’origine : le checkerboarding.

Lors de sa sortie cette technique faisait passer le jeu en 1080p (en partant d’une résolution 720p). Aujourd’hui, Remedy part de la résolution 1080p du jeu pour la passer en 4K.

DF conclut que malgré tout, le jeu est impressionnant. Pour eux, visuellement parlant c’est le jour et la nuit entre les versions Xbox One et Xbox One X. Les 30 fps restent constants.

7b4a109e-a2fb-495f-b8c4-790a4cac7bde

Killer Instinct

Là aussi, les techniciens de DF parlent d’une résolution 2160p native, d’une « netteté cristalline ». C’est d’autant plus impressionnant que le titre, je vous le rappelle, était à l’origine, en 2013, en 720p. Puis plus tard, via une mise à jour conséquente en 900p.

Aucune perte de performance n’est à noter, ce qui est essentiel sur ce genre de jeu et le 60 fps répond toujours à l’appel, constant et solide.

Néanmoins, en l’état actuel des choses, les assets des vidéos n’ont pas bénéficié de la même amélioration et restent comme à l’heure actuelle.

2lPmkVj.png

F1 2017

Codemaster crée la surprise avec sa version Xbox One X de F1 2017. Contrairement à la version PS4 Pro et sa 4K checkerboarding nécessaire pour le 60 fps, le titre tournera nativement en 4K sur Xbox One X. Exactement comme pour Rise of the Tomb Raider en somme.

Le site note une qualité visuelle au-dessus du lot, et même si ce n’est pas encore du niveau d’un PC très haut de gamme, cela s’en rapproche. Rien que ça pour un jeu multiplateforme (!).

L’objectif du 60 fps contant présente quelques chutes au même titre que des déchirures d’écran notables. Digital Foundry n’a pas eu l’occasion de voir les versions de base One et PS4 du jeu afin de comprendre d’où viennent ces petites faiblesses ; faiblesses qui pourront être corrigées prochainement ?

Le site ne s’attendait pas à ce que des titres comme Rise of the Tomb Raider ou ce F1 2017 adoptent un rendu en 4K native sur Xbox One X en sachant que les versions PS4 Pro de ces mêmes titres utilisent le cherckerboarding pour atteindre une résolution Ultra HD. Cela représente tout de même une amélioration par 2 de la résolution entre la PS4 Pro et la Xbox One X !

La X peut dire merci à ses 43% de puissance en plus et à sa bande passante mémoire 50% plus rapide que la console de Sony (nécessaire pour une bonne gestion de la 4K).

Néanmoins, les journalistes précisent que les rendus checkerboarding font le job et permettent d’avoir de bonnes images également (la preuve avec Quantum Break).

keith-beltramini-tf2-04.jpg

Titanfall 2

La version Xbox One X se situe entre la version PS4 Pro du jeu et sa version PC « très haut de gamme« .

Visuellement parlant il s’agit de la configuration proche de la console de Sony. Il faut ajouter à cela une « extra clarté » du même type que sur une version PC avec une plus haute résolution.

Seuls petits soucis à l’heure où ces lignes sont écrites (rien n’est à priori figé) : l’ambiant occlusion et quelques effets d’ombres manquent à l’appel pour le moment.

Malgré sa 4K native, les 60 fps sont là et s’affichent solidement. La comparaison avec la version Xbox One actuelle est encore imagée par DF au travers de l’expression du « jour et la nuit. »

2324ec96-3670-4d9f-b06f-756d8247687a

Assassin’s Creed Origins

Il semblerait que 2 versions du jeu soient visibles lors de la Gamescom 2017. La première, sur le stand Microsoft est une build ancienne de l’édition Xbox One X, déjà vue à l’E3. Ubisoft, s’est quant à lui gardé l’honneur d’une version plus récente, toujours sur Xbox One X.

Les nouveaux éléments à noter sont :

  • une amélioration globale de l’image et de son rendu. Ubisoft affirme travailler encore sur l’amélioration de la résolution.
  • une distance d’affichage augmentée.
  • le niveau de détail sera amélioré, une fois que l’objectif de résolution sera atteint, un peu avant la sortie du titre.

 

124517

L’ombre de la Guerre 

Si lors de l’E3 2017, le titre fut présenté sur des PC haut de gamme, ici pour la Gamescom il s’agit bien de l’œuvre de la One X. Il en ressort que l’expérience en 4K natif est conservée. Les performances sont aussi au beau fixe notamment avec un taux de rafraîchissement de l’image à 30 fps.

Seul point d’amélioration pour le titre de Monolith, quand l’écran affiche plus d’une centaine de personnages, les images par seconde vacillent légèrement. Digital Foundry reste rassurant en avançant que les développeurs ont encore tout le loisir d’ajuster leur copie.

 

Halo-Wars-2-PS3-1

Halo Wars 2 

Ici, le titre profite d’un boost de sa résolution en 4K native… et c’est tout. Les performances globales sont les mêmes. Même situation avec World of Tanks.

 

95e99efd-1a60-4c47-9c4b-d94b50426fb4

Les promesses sont-elles tenues finalement? Pour Digital Foundry, la Gamescom 2017 a été sur ce point de vue une réussite. Elle a permis de manière concrète de confirmer toutes les promesses qui avaient été faites par Microsoft. La Xbox One X est belle et bien comme on nous l’avait présentée en juin 2016.

Les retours des développeurs sont unanimes, la facilité de développement est le maître-mot et explique probablement cette constance des résultats sur tous les titres entre-aperçus lors du salon. Les outils de développement sont au point et permettent de travailler sur Xbox One, Xbox One S et Xbox One X sans aucune difficulté.

Le site finit par dire que l’investissement fait dans votre télé 4K paye enfin. Que la différence entre une PS4 Pro et une Xbox One X est clairement marquée :

« La Xbox One X est la console pour vos écrans 4K, et tout ce qui s’ajoute à cela (comme les différents modes de rendus de Rise of the Tomb Raider) est un bonus »

 

En attendant des analyses plus approfondies sur la technique des jeux de cette «nouvelle» console, les précommandes continuent à un rythme élevé au point d’établir un record dans l’histoire de la marque Xbox. Un signe encourageant sur un marché où les téléviseurs 4K sont en pleine démocratisation. Les analystes estiment que 80 millions de téléviseurs Ultra HD devraient trouver foyer en 2017. La transition vers la 4K devrait être encore plus rapide qu’a l’époque des 720 et 1080p.

 

Merci à Darkfoxx pour sa précieuse aide 🙂