Microsoft et Sony signent un partenariat stratégique sur des solutions Cloud pour le Gaming et l’Intelligence Artificielle.

La collaboration des deux géants du jeux vidéo se met en place. En toile de fond Microsoft Azure. Le fameux Cloud de Microsoft qui croit à une vitesse inintérrompue depuis quelques années.

Aujourd’hui, le géant américain vient de signer un contrat avec Sony. Objectif affiché : une collaboration pour développer conjointement de futures solutions de cloud computing/gaming au sein de Microsoft Azure afin de prendre en charge les services respectifs des deux marques concernant la diffusion de jeux et de contenus.

Lire la suite

Possible contrat avec la Défense américaine : Microsoft ne se trahirait-il pas ?

Voici un sujet que nous n’avons pas l’habitude de traiter habituellement, mais ils nous semblent intéressant à bien des égards. Pour tout vous dire, en ce moment, je suis en pleine lecture de « Hit Refresh : The Quest to Rediscover Microsoft’s Soul and Imagine a Better Future for Everyone » de Satya Nadella (CEO de Microsoft). Oui, le sous-titre est long. Mais il représente un élément intéressant à mettre en parallèle avec la volonté de Microsoft de décrocher un contrat bien spécifique…

DNFv_s6VAAAkb7n


« La quête pour redécouvrir l’âme de Microsoft et imaginer un futur meilleur pour tout le monde »


 

La tech vit une période de prise de conscience inédite. L’émergence des Intelligences Artificielles a réveillé les premiers concernés : les salariés des grands groupes technologiques, qui s’inquiètent de possibles dérives des IA qu’ils mettent au point et de l’utilisation qui en sera faite…

L’éthique prend une place toute particulière depuis quelques années dans le milieu technologique et probablement, à plus forte raison chez Microsoft, qui en fait un des piliers fondateurs du groupe.

Mais alors que se passe-t-il ?

Concrètement, une gronde des salariés de Microsoft se fait entendre et s’articule autour d’un gros contrat nommé JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) que l’entreprise de Redmond pourrait conclure avec le département américain de la Défense.

En concurrence avec Amazon, et pour un montant de « 10 milliards de dollars », il s’agira de fournir au gouvernement américain les ressources nécessaires pour migrer des données vers le Cloud.

United_States_Department_of_Defense_Seal.svg

Mais le projet ne s’arrêterait pas là, de l’aveu même du ministère de la Défense, l’objectif est aussi « d’augmenter la létalité de leur département ».

Quelques semaines auparavant, Google était aussi en course pour décrocher ce contrat qui doit courir sur les 10 prochaines années. Les salariés de la société de Mountain View avaient alors vivement protesté. Faisant ainsi plier l’exécutif de Google, qui finira par dire : « Nous ne soumettons pas de proposition pour l’accord JEDI parce que nous ne pouvions pas être assurés qu’il serait conforme à nos principes dans l’intelligence artificielle ».


Imagine a Better Future for Everyone. 


 

Comme je le soulignais en introduction, je suis en pleine lecture du livre de Satya Nadella. Même si je ne suis pas arrivé encore au bout du manifeste, quelques éléments rentrent en collision direct avec la présence de Microsoft sur cet appel d’offre du département américain de la Défense.

L’actuel patron de Microsoft évoque dans « Hit Refresh » sa vision, au sens large. Sa vision de la vie, ses valeurs personnelles et les impacts qui en résultent au sein de l’entreprise qu’il gère depuis 2014.

Il est énormément question d’empathie envers l’autre mais aussi de valeurs, de culture d’entreprise. Cette dernière surplombe même la stratégie du groupe. Elle est le ciment de la réussite aux yeux de Satya Nadella.

Satya_Nadella_with_his_son_Zain-web-1-630x420
Satya Nadella et son fils Zain.

Il cite une phrase de Peter Drucker (professeur, consultant en management d’entreprise, auteur et théoricien américain), que personnellement je trouve très pertinente et qui dit que la « culture mange la stratégie au petit déjeuner ». Cette culture fait poser à Satya Nadella des questions auxquelles il souhaite répondre, afin de ne surtout pas les éviter au nom du challenge de notre temps qui s’annonce et de cette empathie qui le caractérise.

Dans ce livre, Nadella vient à se poser des questions comme : comment aider les personnes qui perdront leur travail parce qu’une IA ou un robot les aura remplacées ? Quelle confiance pourra avoir un utilisateur lorsque ces données personnelles seront traitées par une IA ? Qu’est-ce que cette dernière sera habilitée à faire avec ces données ?

En somme, toutes les questions éthiques et morales qu’il convient de se poser et de solutionner avant de se lancer, sans réserve, dans ce futur plein de promesses, pour dissiper les craintes et les écueils.

intelligence-artificielle.jpg

Ainsi, il est surprenant de voir que les dirigeants de Microsoft puissent encore envisager de signer avec la Défense américaine tant ce contrat semble être à l’exact opposé de ce qu’est Microsoft aujourd’hui. Ce contrat stratégique va t-il réussir à manger la culture d’entreprise pour le diner ?

correction : Darkfoxx.

Un planeur autonome dans les cartons de Microsoft.

4Q4A4353-lowres_960x520.jpg

C’est dans le désert du Nevada que les ingénieurs de Microsoft se sont mis à tester un petit avion de 5m d’envergure, embarquant une IA et divers outils de calculs (pour un poids de 5kg).

Sa particularité ? Il repère les courants d’air chaud, arrive à déterminer la direction du vent, sa température… avec pour objectif de trouver la meilleure trajectoire possible et de se maintenir en vol. Le tout sans aucun moteur de propulsion, de manière autonome !

Microsoft pense à adapter son petit planeur à divers scénarios, de la livraison de colis, à la collecte de données agricoles ou encore pour donner l’accès à internet dans certaines régions du monde…