Microsoft Studios et Xbox se donnent les moyens de leurs ambitions.

 

 

 

Microsoft Studios

 

Microsoft garde le cap, affûte ses armes, peaufine le moindre détail pour sa prochaine Xbox. Cela fait des mois qu’on évoque les grands changements qui interviennent au sein de la division Xbox, et les choses avancent à grands pas.

 

 L’investissement de Microsoft dans les jeux vidéo n’a pour ainsi dire probablement jamais été aussi massif.

Pour s’en convaincre, regardons la stratégie de Satya Nadella et de ses équipes pour la branche Xbox. Entre juin et novembre 2018, Microsoft a acquis 7 studios de développement. On sait que l’entreprise n’a pas fini son « remodelage » interne. D’autres acquisitions sont attendues pour 2019.

Le profil des candidats privilégiés de Microsoft est assez précis mais pas exclusif. Ce sont généralement des studios de taille modeste, à l’effectif oscillant entre 50 et 100 personnes. Souvent ces studios ont la capacité de faire des choses solides avec des moyens (parfois très) limités.

Ninja Theory, InXile, Obsidian ou encore Compulsion Games font typiquement partie de ce schéma. Mais toutes ces équipes ont un point commun, elles flirtent toutes avec la ligne rouge financière en étant indépendant.

 

brian-fargo-revient-sur-l-acquisition-d-inxile-par-microsoft-e0e9f549__w830.jpgLe fondateur d’Inxile, Brian Fargo, l’expliquait il y a quelques semaines : le budget pour créer des jeux dit « Double A » à triplé ces dernières années passant de 5/6 millions à plus de 15 millions de dollars. Intenable pour ces petites structures.

 

 

L’intervention de Microsoft dans le capital de ces entreprises, permet de les alléger d’un poids. D’ailleurs, le géant américain se chargera à présent de tout l’administratif, laissant aux équipes le soin de se concentrer uniquement sur la conception du jeu.

Même l’intégrité de la direction artistique ne sera pas remise en cause par le nouveau propriétaire, qui s’y refuse catégoriquement. Le directeur de Microsoft Studios, Matt Booty sera garant de ce choix stratégique et ne viendra jamais imposer un projet ou discuter des choix artistiques de ses équipes.  


matt-booty.jpg
Matt Booty (Patron Microsoft Studios)

 


Quelles sont les prochaines étapes ?


 

Comme nous l’évoquions un peu plus haut, Microsoft est toujours dans une étape d’expansion et de consolidation de son offre de jeux.

Ainsi, de nouvelles acquisitions de studios se profilent à l’horizon et sont attendues courant 2019. Récemment, Klobrille, « un insider » souvent bien informé, évoquait une prise de contact des équipes de Phil Spencer avec les créateurs de Hitman : IO Interactive.

Microsoft_Studios_Logo

Il y a quelques jours, Klobrille affirmait, sans ambiguïté, que Microsoft serait actuellement en discussion active avec des studios indépendants, aussi bien de petite que de grande taille. Et histoire de finir de vous chauffer à blanc, il précise que certains noms seront plus surprenants que les 7 premiers !

Aujourd’hui, l’insider annonce que des négociations avancées sont en cours depuis plusieurs mois avec un studio de taille moyenne, ayant œuvré historiquement pour Playstation.

Gardez à l’esprit qu’il s’agit (que) de discussions, de négociations, en aucun cas cela confirme que les accords iront jusqu’à la signature.

 


Autant d’équipes de développement aura-t-il une répercussion sur le type de projet ou les budgets alloués ?


 

Question légitime. Le nombre d’équipe interne au constructeur monte en flèche, ça tout le monde l’a compris.

Tous sont ambitieux et demanderont des ressources en adéquation pour mener à bien les projets qu’ils auront choisis. Car oui l’éditeur/constructeur américain laisse carte blanche aux nouveaux venus pour créer les jeux qu’ils souhaitent.

Microsoft n’ayant pour ainsi dire jamais autant investi dans la création de jeux vidéo, comment compte-t-il faire ?

La division Xbox ne semble rien laisser au hasard. Le budget alloué à ses studios serait conséquent.  

mike ybarra.jpg

Un youtuber répondant au nom de Boogie2988 a pu échanger avec Mike Ybarra. Boogie a retranscrit son échange avec Monsieur Xbox Live durant un podcast diffusé sur YouTube.

Ligne de mire : la prochaine génération. 

Boogie commence et pose la question : « Pourquoi Microsoft achète autant de studios à la fin d’une génération de consoles ?»

La réponse est simple :  

Microsoft souhaite dominer la prochaine génération.

 

Mike Ybarra détaille par la suite le genre de rencontre avec les studios indépendants que Microsoft approche. A chaque fois, quand il rend visites à ces entreprises, le géant américain pose cette question : « Quel projet voulez-vous faire ? ». Tous ces studios, habituellement en difficulté avec leur finance pour boucler leur projet, répondent assez logiquement : « Quel est notre budget ? ».

La question n’est plus là selon l’homme de Microsoft : « Je pense que vous ne comprenez pas, ce n’est pas notre question, notre question est de savoir quels jeux voulez-vous faire ? Nous sommes Microsoft et nous avons le budget. Nous voulons juste savoir quel jeu vous désirez faire, quels sont vos rêves les plus fous ? »

 


En conclusion, Microsoft se donne les moyens d’acquérir beaucoup d’équipes de développement, tout en garantissant des budgets conséquents pour la conception de leur jeu. A l’heure actuelle, Microsoft Studios compte 1800 à 2000 personnes dans ses rangs, réparties à travers 13 studios et œuvrant à la conception d’un catalogue de jeux inédits pour l’écosystème Microsoft (Xbox, PC, xCloud, Gamepass…).


Correction : Darkfoxx

La renaissance Xbox : les jeux au cœur de l’action.

Microsoft_Studios_Logo.png

Phil Spencer ayant les (presque) pleins pouvoirs sur la branche Xbox depuis quelques semaines maintenant, il profite de l’occasion pour agrandir son entourage direct. Ainsi nomme-t-il son second sur le navire Xbox.

Répondant au nom de Matt Booty, l’homme aura la charge de gérer les budgets, les calendriers et aura à coeur d’appliquer la stratégie générale autour des jeux. Les directeurs de chaque studio first party lui rendront des comptes, là où lui, en rendra à Phil Spencer.

 

matt-booty
Matt Booty

 

En revanche, l’homme à la tête de la division Xbox garde donc sous sa coupe toute la stratégie globale autour des jeux, du matériel et de la plateforme « au sens large ».

 


Mais qui est Matt Booty ?


 

Midway_logo.png

L’homme n’est pas un novice dans l’industrie.

A occuper son temps libre au codage et à la réalisation de moteurs de jeux, il était naturel que Matt Booty commence sa carrière comme programmeur et game designer chez Midway en 1991 à Chicago. En 2002, il prendra les rênes de ce même Midway Chicago. Puis supervisera les 6 autres entités de Midway (Seattle, San Diego, Austin, UK…) en tant que PDG en 2008.

Il rejoindra Microsoft en 2010, où il apportera son aide en lançant des jeux first-party sur Windows Phone. Il dirigera notamment les équipes de développement internes en publiant des jeux sur le Xbox live arcade.

blogmcnet

Le futur bras droit de Phil Spencer s’est aussi illustré en ayant joué un rôle « important » dans l’acquisition de Mojang et de Minecraft par Microsoft en 2014.

D’ailleurs, jusqu’à sa nomination récente en tant que second, il était à la tête de Mojang.

 


Pourquoi lui ?  


 

L’homme a fait l’unanimité au sein de Microsoft et de ses équipes. Qu’il s’agisse de Bonnie Ross (343 Industries), Shannon Loftis (Microsoft Global Publishing), Alan Hartman (Turn10), Rod Ferguson (The Coalition) ou encore Craig Duncan (Rare), tous s’accordent sur le candidat de Phil Spencer.

phil-spencer-xbox-scorpio-1st-party-jrpg-e1490257401106.jpg

Quand ce dernier est parti prospecter ses studios au sujet de la nouvelle stratégie, il était clair qu’il fallait quelqu’un pour incarner ce rôle nouveau au sein de la branche Xbox, afin d’être en mesure d’appliquer ladite stratégie efficacement. Le profil de Matt Booty se détachait clairement.

 


Pourquoi un si large consensus auprès des équipes Xbox ?


 

Pour répondre simplement à cette question, il faut probablement s’attarder sur une réponse que Matt Booty a faite à Phil Spencer. A la question : « Est-tu plutôt un commercial, un créatif ou un ingénieur ? » l’intéressé se décrit comme un « mixe » de ces trois profils.

Comme évoqué plus haut, l’homme a tout connu : le côté créatif/ingénieur quand il travaillait en tant que programmeur/game designer ou encore le côté commercial en tant que patron de Midway.

Pour ce qui relève du côté créatif, l’homme ajoute qu’il a toujours eu une règle d’or. Celle de rester à l’écart du processus créatif des équipes, sans interférer. Dans le même temps, il ajoute qu’« il y a beaucoup a gagner en supportant ses studios et en leur fournissant une assistance administrative et opérationnelle » afin qu’ils puissent être concentrés uniquement sur le développement du jeu, que cela « soit leur seul préoccupation ».

 


Quelle est donc la stratégie à mettre en place ?


 

Nous l’avons vu, le numéro 2 chez Xbox devra exécuter la stratégie imaginée par son supérieur. Mais en quoi consiste-t-elle ?

Au cours des récents mois, à plusieurs reprises, Phil Spencer évoquait en filigrane sa volonté de s’attarder sur un chantier prioritaire : les jeux. Plus précisément les jeux maison. Conscient de ses forces mais aussi de ses faiblesses, la stratégie qui prend forme a pour but d’améliorer cet état de fait.

Pour mieux prendre conscience des tenants et aboutissants de cette stratégie, prenons un peu plus de hauteur, en s’attardant sur l’actuel patron de Microsoft : Satya Nadella.

Ce dernier et Phil Spencer ont longuement évoqué ensemble les opportunités sur ce marché du gaming. On dénombre environ 1 milliard de joueurs répartis sur le globe et Microsoft (comme ses principaux concurrents) ne capte qu’une petite fraction de ce marché dense.

Du propre aveu du patron de la Xbox, le cœur de métier et la valeur de la marque Xbox résideront toujours dans ce qu’ils font aujourd’hui : les consoles et tout ce qui gravite autour. Et c’est pour cela que « les gens aiment la marque ». Cependant, il y a tout de même des opportunités à saisir afin d’atteindre toujours plus de joueurs.

DNFv_s6VAAAkb7n

Et c’est là, où Satya Nadella donne le rythme. Il demande à Phil Spencer et ses équipes de penser, de bout en bout, au rôle du « gaming » dans le monde, au rôle que Microsoft peut jouer dans tout cet univers avec le contenu et les services qu’ils ont en main… et ceux qui restent à créer.

De cette stratégie émergent deux axes :

–          Investissement sur les studios First party : faire mieux avec ceux existants mais aussi investir sur de nouvelles ressources (studios, franchises…)

–          Investissement sur du contenu et des services pour capter le large « publique gaming ».

Sur ce dernier point, Phil Spencer précise qu’il en parlera, plus concrètement, ce printemps en détaillant ce que ce nouvel axe stratégique induit.

En ce qui concerne les studios First Party, le discours semble toujours sur la même trajectoire. Certains investissements ont été faits, d’autres restent à faire, mais la machine est en marche.

xbox-game-pass_key-art_us

L’autonomie inédite que la branche Xbox a gagnée en septembre dernier permettra, sans aucun doute, d’étoffer les équipes internes et les contenus maison.

 

 


En attendant de voir les premières retombées concrètes, nous nous sommes imaginés à la place des décideurs de chez Xbox :

La version de Twins, Darkfoxx, Orbital, Aiolia et Cajp sont disponibles en cliquant sur le pseudo désiré. 


Merci à Darkfoxx pour son aide.